Steve Reeves

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Reeves.

Steve Reeves

Description de cette image, également commentée ci-après

Steve Reeves avec Melissa Palmer
à la compétition internationale de culturisme féminin
« Ms. Olympia[1] » (1990, New York)

Nom de naissance Stephen Lester Reeves
Naissance 21 janvier 1926
Glasgow, Montana
États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès 1er mai 2000 (à 74 ans)
Escondido, Californie (États-Unis)
Profession Acteur
Films notables Les Travaux d'Hercule
Les Derniers Jours de Pompéi
La Bataille de Marathon
Le Voleur de Bagdad
Romulus et Remus
La Guerre de Troie
Site internet Steve Reeves.com

Steve Reeves, nom de scène de Stephen Lester Reeves, né le 21 janvier 1926 à Glasgow, Montana (États-Unis) et mort le 1er mai 2000 à Escondido, Californie (États-Unis), est un bodybuilder, acteur et scénariste américain.

Grâce à ses mensurations exceptionnelles, il commence sa carrière d'acteur dans les années 1950. Il incarne des héros mythologiques comme Hercule et Énée. Sa carrière cinématographique a été plus que satisfaisante dans la mesure où il a été l'acteur le mieux payé de son époque avec Sophia Loren. Lorsqu’il a pris sa retraite précocement à la suite d’une blessure, il s’est retiré dans un ranch pour se mettre à écrire et élever des chevaux, sa passion de toujours.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né dans un ranch dans le Montana. Son père est mort dans un accident de ferme.

À l'âge de six mois, il gagne le titre de « bébé en meilleure santé dans le comté » (« Healthiest Baby of Valley County »). Sa famille émigre en Californie peu de temps après.

Le succès comme culturiste[modifier | modifier le code]

Il s'engage dans l'armée, où il charge les camions, et utilise son temps libre pour faire de la gymnastique. Voyant les résultats de ces exercices, il décide de faire du culturisme professionnel.

Durant sa courte carrière de bodybuilder (1946-1950), Steve Reeves remporte cinq titres majeurs[2]:

  • Son palmarès :
    • 1946 : Mr. Pacific Coast (au cours de son service dans l'armée)
    • 1947 : Mr. Western America
    • 1947 : Mr. America
    • 1948 : Mr. World
    • 1950 : Mr. Universe
  • Il a également fait les podiums suivant[2] :
    • 1948 : Mr. USA (2e place)
    • 1948 : Mr. Universe (2e place)
    • 1949 : Mr. USA (3e place)

Preuves de son indéniable potentiel, ses mensurations parlent d'elles-mêmes[2]:

  • Taille : 1 m 86
  • Poids : 98 kg
  • Épaules : 60 cm (largeur)
  • Cou : 46 cm
  • Poitrine : 132 cm
  • Tour de taille : 73,6 cm
  • Hanches : 96,5 cm
  • Biceps : 46 cm
  • Avant-bras : 37,5 cm
  • Cuisses : 66 cm
  • Mollets : 46 cm

Carrière cinématographique[modifier | modifier le code]

Page de publicité d'un magazine américain pour le film Les Travaux d'Hercule (1958)

Il se rend à New York, où il étudie pour être acteur, et se dirige ensuite sur Hollywood. Il n'obtient pas beaucoup de rôles au début de sa carrière, excepté le rôle d'inspecteur que lui donne Edward D. Wood Jr. dans Jail Bait (1954). Il obtient également de petits rôles à la télévision, mais c'est sa contribution comme petit ami de Jane Powell dans Athena (1954) qui lui vaut d'être remarqué par Pietro Francisci. Celui-ci le décide à venir en Europe pour tourner Les Travaux d'Hercule (1958). Les critiques font la moue devant cette mythologie de bas étage, mais le public s’enthousiasme pour ces récits épiques « d'épée et de sandale », malgré la pauvre qualité de la bande-son, et ce rôle fait de lui une star. Il continue sur sa lancée et ouvre la voie à d'autres, tels Ed Fury (en), Mark Forest, Reg Park, en jouant des figures mythologiques musclées comme Samson, Maciste ou Ursus.

Blessure[modifier | modifier le code]

Durant le tournage des Derniers Jours de Pompéi (1959), Steve Reeves se disloque l'épaule lorsque le char qu'il conduit percute un arbre. Il se blesse à nouveau l'épaule lors d'une scène où il doit s'échapper en nageant sous l'eau[3],[4]. Cette blessure s'aggrave progressivement et l'oblige à se faire doubler dans la plupart de ses scènes d'action. Deux actrices, qui ont été ses partenaires, témoignent dans leur biographie de sa faiblesse apparente :

  • Mylène Demongeot sur le tournage de La Bataille de Marathon (La battaglia di Maratona) en 1959 : « Il y a une scène où il doit courir en me portant, mais je glisse sur le Baby Oil[5] comme une anguille… Il n’arrive d’ailleurs pas à me porter longtemps. Pourtant je suis bien légère dans ces années-là. Je découvre que « beaux gros muscles » ne veut pas dire forcément costaud. Il a très peu de force, en vérité. C’est étrange. »[6]
  • Valérie Lagrange sur le tournage de Capitaine Morgan (Morgan il pirata) en 1960 : « Dans une scène, il devait me prendre par les épaules, me soulever, m’embrasser et me reposer. Mais lui qui pourtant avait joué Hercule n’y arrivait pas. Alors je devais monter sur un petit banc, pour simuler l’action. »[7]

Cette blessure le force finalement à prendre sa retraite des plateaux de cinéma et de la musculation[3]. Il s'engage alors dans la promotion du culturisme naturel, tout en poursuivant sa passion pour l'élevage de chevaux dans son ranch.

Il meurt d'un lymphome à 74 ans[3]. Ceci est probablement dû à la malaria qu'il a contractée lors de son service militaire durant sa jeunesse.[réf. nécessaire]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Hommages[modifier | modifier le code]

Quand Steve Reeves meurt en 2000, Arnold Schwarzenegger lui rend hommage en ces termes : « Adolescent, j'ai grandi avec Steve Reeves. Ses accomplissements remarquables m'ont permis de percevoir ce qui était possible, quand d'autres autour de moi ne comprenaient pas toujours mes rêves... Une part de Steve Reeves a été présente dans tout ce que j'ai pu avoir la chance d'accomplir. »[8]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Doublage français[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Vidéo[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir Ms. Olympia (en)
  2. a, b et c Biography - Bodybuilder sur www.stevereeves.com
  3. a, b et c Lyman RICK LYMAN Rick, « Steve Reeves, 74, Whose 'Hercules' Began a Genre », The New York Times,‎ 2000-05-05 (consulté le 15 juillet 2009)
  4. Lane John Francis, « Steve Reeves: Putting muscle and myth in the movies », Guardian News and Media Limited,‎ 2000-06-05 (consulté le 15 juillet 2009)
  5. Huile dont Steve Reeves s’enduit le corps pour ses effets luisants imitant la transpiration.
  6. Mylène Demongeot, Tiroirs secrets, autobiographie, Éditions Le Pré aux clercs, Paris, 2001 (ISBN 2842281314).
  7. Valérie Lagrange, Mémoires d'un temps où l'on s'aimait, autobiographie, Éditions Le Pré aux clercs, Paris, 2005 (ISBN 2842282078).
  8. Arnold Schwarzenegger, « In his own words », Schwarzenegger.com (consulté le 18 avril 2008)

Liens externes[modifier | modifier le code]