Hercule à New York

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hercule (homonymie).

Hercule à New York

Titre original Hercules in New York
Réalisation Arthur Allan Seidelman
Scénario Aubrey Wisberg
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Sortie 1970
Durée 91 min.

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Hercule à New York (Hercules in New York) est un film d'aventure fantastique américain réalisé par Arthur Allan Seidelman, aujourd'hui connu principalement pour avoir été le film dans lequel Arnold Schwarzenegger a tenu son premier rôle au cinéma, en 1969.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Après plusieurs siècles sur le mont Olympe, Hercule décide de passer à la vie citadine... Mais ce n'est pas toujours facile de s'adapter pour un demi-dieu.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Source et légende  : Version Française (V.F.) sur RS Doublage[1]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Dans un article retraçant la carrière d'Arnold Schwarzenegger et paru dans le Mad Movies 216 de février 2009, Marc Toullec évoquait Hercule à New York en ces termes : « Schwarzenegger ne pouvait inaugurer sa carrière de pire manière qu'avec Hercule à New York. Schwarzenegger ne s'enrichit guère en négociant 1 000 dollars par semaine de tournage. le comédien novice obtient finalement 12 000 billets verts. « A peine étais-je arrivé aux États-Unis que je tournais le film » mentionne t-il dans les rares interviews où il revient sur ce baptême du feu, qu'il doit à son agent de l'époque, Joe Weider. « En quête d'un Monsieur Muscle, les producteurs de Hercule m'ont demandé si Arnold savait jouer » se rappelle ce dernier. « J'ai répondu « Bien sûr ! C'est même un acteur shakespearien en Grande-Bretagne. » Ils sont tombés dans le panneau. » « Je ne parlais pas anglais » avoue le novice. « Je ne comprenais pas la moitié de ce que je disais. » Son accent germanique est si prononcé que le producteur et le réalisateur sont dans l'obligation de le doubler. Son nom posant également problème, ils le remplacent par celui d'Arnold Strong. Celui-ci devient donc la vedette d'un Hercules Goes Bananas, farce confidentielle qui refait opportunément surface quelques années plus tard sous le titre plus sérieux de Hercules in New York. Arnold Schwarzenegger tentera d'acheter le négatif. En vain.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]