Sentier de grande randonnée 20

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
GR 20
Image illustrative de l'article Sentier de grande randonnée 20
Au refuge de Paliri
Localisation Corse
Payant
Désignation De Calenzana à Conca
Type Sentier de grande randonnée
Longueur 177 km
Points de départ Calenzana
Conca
Altitude maximale Bocca alle Porte (2 225 m)
Difficulté parcours de montagne exigeant
Mois de juin à octobre

Le sentier de grande randonnée 20 (GR 20) traverse la Corse du nord au sud (le numéro 20 est par ailleurs l'ancien numéro du département de la Corse) en passant par la chaîne de montagnes.

Bien qu'aucun équipement particulier ne soit suggéré, le GR 20 reste un parcours de montagne. La randonnée s'étend sur près de 180 kilomètres et peut être effectuée en 16 jours (environ une étape par jour) avec une moyenne de 7 heures de marche par jour[1], voire plus si les étapes sont « doublées » ou « triplées », certains randonneurs expérimentés pouvant la faire en seulement quelques jours. Le record actuel est détenu par Guillaume Peretti en 32 heures pour les hommes (en 2014)[2] (battant de 54 minutes le record de Kílian Jornet Burgada de 2009[3]) et par Émilie Lecomte en 41 heures, 22 minutes et 10 secondes pour les femmes[4].

L'idée du GR 20 provient d'un ancien inspecteur général de la jeunesse et des sports (en fonction à l'époque), M. Marcel Schluck, et de son ami M. Guy Degos, tous deux passionnés par la randonnée.

Les voies réhabilitées, qui se greffent sur le GR 20, permettent à des villages de l'intérieur isolés de part et d'autre de la chaîne centrale d'être reliés entre eux.

Exigence[modifier | modifier le code]

Le GR 20 est souvent qualifié de « chemin le plus difficile d’Europe ». Long de 177 km[réf. nécessaire] et cumulant environ 13 000 mètres verticaux, il consiste en un parcours de montagne exigeant, surtout en cas d'intempéries (orages, brouillard, neige mais également la pluie qui peut rendre glissantes les plaques rocheuses).

À vrai dire, la difficulté n'est pas de réaliser telle ou telle partie technique ou longue, mais bien d'accomplir le GR 20 dans son intégralité. Ceux qui abandonnent en cours de route sont souvent mal préparés, ou bien insuffisamment motivés. Le GR 20 reste néanmoins accessible à de nombreuses personnes, pour peu que l'on ait une bonne condition physique et des aptitudes à la marche sur terrain accidenté.

Trajets[modifier | modifier le code]

La randonnée se compose de deux parties, au Nord et au Sud. Beaucoup de randonneurs marchent du nord au sud (sens « traditionnel »), mais il est également très populaire d'effectuer le parcours du sud vers le nord (sens plus « facile »). Il existe aussi plusieurs manières de suivre le GR 20. Vous pouvez très bien le faire dans un esprit « autonome », en emportant tout le matériel avec vous (nourriture, tente, matériel de cuisine...) ou bien dans une version « allégée », en dormant et mangeant dans les refuges ou les bergeries encore habitées par les bergers. Il faut tenir compte du fait que le GR 20 traverse un parc régional et que les bivouacs ne sont autorisés que dans des zones précises près des refuges et au pied du Monte Incudine sur le plateau du Prati à l'emplacement d'un ancien refuge. D'où la notion d'étapes bien délimitées ; on ne campe pas n'importe où sur le GR 20.

Notons que seuls les refuges de Manganu, Matalza et Asinau sont situés dans le Pumonti (l'« Au-Delà-des-Monts »), c'est-à-dire sur le versant occidental de la chaîne centrale (à l'ouest d'une ligne incluant Galéria et Conca), celui donnant sur la Corse-du-Sud. Tous les autres sont situés dans le Cismonte (l'« En-Deçà-des-Monts »), c'est-à-dire côté Haute-Corse (à l'est d'une ligne incluant Calvi et Sari-Solenzara). En effet, les refuges de Prati, d'Usciolu et de Paliri, bien qu'appartenant aux communes de Palneca, Cozzano et Conca dans le Pumonti, sont situés sur le versant oriental de la grande dorsale, dominant en fait les communes d'Isolaccio-di-Fiumorbo, Chisa et Sari-Solenzara dans le Cismonte.

Carte du GR 20 qui traverse la Corse du Nord au Sud.

Partie nord[modifier | modifier le code]

La partie nord commence à Calenzana et s'arrête à Vizzavona. Là, il est possible de prendre le train pour Bastia ou Ajaccio. C'est la partie la plus difficile, en raison des chemins raides et rocheux.

Les hébergements sur le parcours sont les suivants : Calenzana, Ortu di u Piopu, Carrozzu, Ascu Stagnu, Tighjettu, Ciòttulu à I Mori, Castel de Vergio, Mànganu, Petra Piana, L'Onda, Vizzavona.

Détails des étapes[5] :

  1. de Calenzana à Ortu di u Piopu : 6 h 30 du nord vers le sud, et 5 h du sud vers le nord
  2. de Ortu di u Piopu à Carrozzu : 7 h du nord vers le sud, et 5 h du sud vers le nord
  3. de Carozzu à Ascu Stagnu : 6 h 10 du nord vers le sud, et 4 h 45 du sud vers le nord
  4. de Ascu Stagnu à Tighjettu : 6 h du nord vers le sud, et 6 h du sud vers le nord
  5. de Tighjettu à Ciòttulu à i Mori : 4 h du nord vers le sud, et 4 h du sud vers le nord
  6. de Ciòttulu à i Mori à Mànganu : 8 h du nord vers le sud, et 8 h du sud vers le nord
  7. de Mànganu à Petra Piana : 6 h 30 du nord vers le sud, et 6 h du sud vers le nord
  8. de Petra Piana à L'Onda : 4 h 50 du nord vers le sud, et 5 h 15 du sud vers le nord
  9. de L'Onda à Vizzavona : 6 h 5 du nord vers le sud, et 6 h 40 du sud vers le nord

Partie sud[modifier | modifier le code]

La gare de Vizzavona au milieu du parcours.

La partie sud s'étend de Vizzavona à Conca et c'est la partie la plus facile. Elle relie les lieux suivants : Vizzavona, Capannelle (Ghisoni), Prati, Usciolu, Matalza, Asinau, I Paliri, Conca.
L'étape Usciolu-Asinau a été redessinée en 2011 pour la raccourcir : elle passe désormais par les bergeries de Matalza, Bassetta ou Croce.
L'étape Asinau-Paliri, passant par le col de Bavella (Bavedda en corse) présente une variante alpine permettant de pénétrer plus profondément dans le massif de Bavella, haut-lieu de la montagne corse.

Détails des étapes[5] :

  1. de Vizzavona à Capannelle : 5 h 15 du nord vers le sud, et 4 h 50 du sud vers le nord
  2. de Capannelle à Prati : 6 h 10 du nord vers le sud, et 6 h du sud vers le nord
  3. de Prati à Usciolu : 5 h 45 du nord vers le sud, et 6 h 30 du sud vers le nord
  4. de Usciolu à Matalza : 4 h 25 du nord vers le sud, et 5 h du sud vers le nord
  5. de Matalza à Asinau : 4 h 15 du nord vers le sud, et 4 h du sud vers le nord
  6. de Asinau à Paliri : 7 h du nord vers le sud, et 7 h 20 du sud vers le nord
  7. de Paliri à Conca : 5 h du nord vers le sud, et 6 h 15 du sud vers le nord

Alternatives[modifier | modifier le code]

Il existe d'autres chemins de randonnée en Corse, alternatives plus aisées au GR 20. Le Mare e monti et Mare a mare sont les plus connus, ce sont des itinéraires de randonnées sportives mais sans difficultés particulières.

Communes traversées[modifier | modifier le code]

Le GR20 traverse les communes suivantes : Calenzana, Asco, Manso, Albertacce, Évisa, Cristinacce, Letia, Casamaccioli, Corte, Soccia, Orto, Guagno, Venaco, Vivario, Pastricciola, Ghisoni, Bocognano (uniquement pour la variante du Monte Renoso), Bastelica, Palneca, Isolaccio-di-Fiumorbo, San-Gavino-di-Fiumorbo, Cozzano, Zicavo, Quenza, Zonza, Conca.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Livres sur le GR20[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]