Palneca

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Palneca
Palleca (co)
Image illustrative de l'article Palneca
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Corse
Département Corse-du-Sud
Arrondissement Ajaccio
Canton Zicavo
Intercommunalité Sans
Maire
Mandat
Paulin Santoni
2008-2014
Code postal 20134
Code commune 2A200
Démographie
Gentilé Palnécais
Pallicacci (co)
Population
municipale
166 hab. (2011)
Densité 3,8 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 58′ 14″ N 9° 10′ 26″ E / 41.9705555556, 9.17388888889 ()41° 58′ 14″ Nord 9° 10′ 26″ Est / 41.9705555556, 9.17388888889 ()  
Altitude 900 m (min. : 692 m) (max. : 2 036 m)
Superficie 43,81 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Corse

Voir sur la carte administrative de Corse
City locator 14.svg
Palneca
Palleca (co)

Géolocalisation sur la carte : Corse

Voir sur la carte topographique de Corse
City locator 14.svg
Palneca
Palleca (co)

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Palneca
Palleca (co)

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Palneca
Palleca (co)

Palneca (en corse Palleca, prononcé [pa.ˈɫe.ga]) est une commune française située dans le département de la Corse-du-Sud et la région Corse. Elle appartient à la microrégion du Talavo.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Dépendant de Ciamannacce jusqu'au début du XIXe siècle, elle aurait été fondée par deux frères nommés "Bartolu" et "Santonu" qui engendrèrent les deux noms de familles du village, Bartoli et Santoni. Deux quartiers du village portent d'ailleurs leur nom, "Bartolu" et "i Santoni".
  • Palneca est le village où le curé Carlo Giovanni Bartoli fut exécuté pour avoir dissimulé chez lui l'arsenal des insurgés corses après la conquête de l'île par Louis XV.
  • Le légendaire bandit Joseph Bartoli, est mort mystérieusement au maquis, en 1931, après y avoir fait régner la terreur dans la région pendant des années[1].

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2014 Paulin Santoni[2]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 166 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
400 425 472 502 478 646 718 704 669
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
775 840 943 959 1 022 1 202 1 224 1 295 1 408
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
1 681 1 650 1 950 1 729 1 805 1 759 1 552 1 882 408
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010 2011
378 276 204 147 156 152 152 163 166
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4])
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Chapelle de Saint Antoine dans la forêt domaniale du même nom. Fête et pèlerinage le 28 juillet.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Carlo Giovanni Bartoli, curé, résistant à la présence française après la défaite de Ponte Novu, a été arrêté et exécuté, avec d'autres parents pour avoir détenu des armes et munitions à son domicile.
  • Joseph Bartoli, dit "Ghjaseppu Manetta", maire de Palneca en 1882, célèbre pour ses fraudes électorales (un des ancêtres de la chanteuse Jenifer Bartoli). Une chanson célèbre, intitulée Manetta, glorifie sa réussite sociale liée à son action politique anti-bonapartiste.
  • Joseph Bartoli, bandit. Petit-fils du précédent, tué dans la forêt de Verde en 1931 dans des circonstances contestées. Le village a ensuite été assiégé avec des auto-mitrailleuses, et investi par les gardes mobiles qui ont procédé à de nombreuses arrestations de complices aussi bien à Palneca que dans les autres villages du canton.
  • Titus Bartoli, résistant communiste, faisait partie le 22 octobre 1941 des fusillés de Chateaubriant[5]. Guy Moquet était le plus jeunes des fusillés et Titus Bartoli le plus âgé (58 ans). Une rue du village de Palneca porte son nom.
  • Jenifer Bartoli, la chanteuse gagnante de la première édition de Star Academy, en est originaire. In extenso, Palneca est le village d'origine des familles Bartoli et Santoni (qui sont issues selon la légende de deux frères Bartolu et Santonu) ainsi que des familles Foata et Mondoloni (qui y ont fait souche en s'unissant avec des Bartoli et Santoni dès la première décennie du XIXe siècle).
  • Marion Bartoli, joueuse de tennis française dont la famille est originaire de Palneca.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Site de Palneca : http://www.palneca.com