Saint-Sauveur (Québec)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Sauveur.
Saint-Sauveur
Montagne de ski à Saint-Sauveur
Montagne de ski à Saint-Sauveur
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Laurentides
Comté ou équivalent Les Pays-d'en-Haut
Statut municipal Ville
Maire
Mandat
Jacques Gariépy
2013 - 2017
Constitution
Démographie
Gentilé Sauverois, oise
Population 9 979 hab. (2007)
Densité 208 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 54′ 00″ N 74° 10′ 00″ O / 45.900005, -74.166672 ()45° 54′ 00″ Nord 74° 10′ 00″ Ouest / 45.900005, -74.166672 ()  
Superficie 4 799 ha = 47,99 km2
Divers
Site(s) touristique(s) Ski
Fuseau horaire UTC-5
Code géographique 77043
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Saint-Sauveur

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Saint-Sauveur
Liens
Site web http://www.ville.saint-sauveur.qc.ca

Saint-Sauveur est une municipalité du Québec située dans la MRC des Pays-d'en-Haut dans les Laurentides[1]. Saint-Sauveur est à 60 kilomètres de Montréal.

La nouvelle ville de Saint-Sauveur a été créée le . Elle est issue du regroupement de la municipalité de la paroisse de Saint-Sauveur et de la municipalité du village de Saint-Sauveur-des-Monts[2].

Le recensement de 2006 y dénombre 9 191 Sauverois[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premiers colons s’établissent dans la vallée de Saint-Sauveur le long de la rivière du Nord. Dès 1827, les seigneurs des Mille-Isles avaient concédé quelque 120 lots des deux côtés de la rivière du Nord. Sur une carte contemporaine, ces terres correspondaient à des lots riverains dans les actuelles municipalités de Prévost et de Piedmont.

Bureau de poste, 1890

En 1849, le curé de Saint-Jérôme demande à son évêque l’autorisation d'ouvrir une mission à l’extrémité nord de son immense paroisse et d'y bâtir une chapelle. Monseigneur Ignace Bourget, évêque du diocèse de Montréal, approuve la demande le 29 octobre de la même année. Ce dernier ajoute : « Placez-la donc le plutôt possible et donnez-lui pour patron la Circoncision de Notre-Seigneur ». La fête de la Circoncision et la fête de Saint-Sauveur étaient célébrées le premier janvier. Le 4 janvier 1853, les paroissiens de Saint-Sauveur présentent une requête demandant l'érection canonique de cette partie de la paroisse de Saint-Jérôme sous le nom de Saint-Sauveur. L'évêque approuve la requête le 10 février 1854 sous le nom de Saint-Sauveur.

Le 6 août 1855, Saint-Sauveur est érigé en municipalité. Le territoire comprend alors Piedmont (érigée en municipalité en 1923), Saint-Sauveur-des-Monts (1926), Shawbridge (1926) et Sainte-Anne-des-Lacs (1946).

Profil économique[modifier | modifier le code]

Pour l'essentiel, Saint-Sauveur est une station balnéaire et de villégiature active toute l'année. La rue principale du village offre une variété d'établissements commerciaux, le tout dans le respect du décorum architectural. Cependant, quelques entreprises de service et de fabrication ont pignon sur rue dans le parc industriel avoisinant la partie ouest du village, en direction de Morin Heights.

Un studio d'enregistrement musical, le studio Grosse roche, propriété du musicien Hugo Perreault, est situé sur le territoire de Saint-Sauveur. Ce studio a récemment hébergé les projets de plusieurs artistes québécois majeurs, parmi lesquels Richard Séguin et Laurence Jalbert. La Fête des neiges de Saint-Sauveur a lieu chaque année durant la relâche scolaire. Une patinoire en forêt est située à proximité de la bibliothèque et de l'école primaire.

Images[modifier | modifier le code]

Mont Saint-Sauveur[modifier | modifier le code]

En 1934, la station de ski Mont Saint-Sauveur voit le jour avec une remontée sur la piste 70.

En 1948, le premier Téléski en archet ("T-bar") en Amérique du Nord est installé. Depuis, la station ne cesse de se développer.

La montagne a l'une des plus longues saisons de ski au Québec. La montagne possède aussi un parc aquatique et des montagnes russes alpines.

Politique[modifier | modifier le code]

Au niveau provincial, Saint-Sauveur fait partie de la circonscription de Bertrand. L'actuel député est Claude Cousineau.

Au niveau fédéral, Saint-Sauveur fait partie de la circonscription de Laurentides—Labelle. L'actuel député est Marc-André Morin.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gouvernement du Québec, « Saint-Sauveur », Répertoire des municipalités, sur Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire
  2. Toponymie : Saint-Sauveur
  3. Recensement 2006 : Saint-Sauveur

Liens externes[modifier | modifier le code]

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Morin-Heights Sainte-Adèle Piedmont Rose des vents
N
O    Saint-Sauveur    E
S
Mille-Isles Sainte-Anne-des-Lacs