Ace Combat: The Belkan War

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ace Combat
The Belkan War
Éditeur Namco
Développeur Namco

Date de sortie Icons-flag-jp.png 23 mars 2006
Icons-flag-us.png Icons-flag-ca.png 25 avril 2006
Icons-flag-eu.png 15 septembre 2006
Icons-flag-au.png 21 septembre 2006
Genre Combat aérien
Mode de jeu un joueur et multijoueur
2 joueurs : écran divisé
Plate-forme PlayStation 2
Média DVD-ROM
Langue Français

Évaluation ESRB : adolescents et plus

Ace Combat: The Belkan War (ou Ace Combat Zero: The Belkan War) est un simulateur de vol de combat sur PlayStation 2, sorti en 2006. Il est développé et édité par Namco.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Reprenant le principe des épisodes précédents, Ace Combat: The Belkan War est le sixième de la série Ace Combat. Le scénario prend la forme d'une préquelle d'Ace Combat 5 : Squadron Leader. Les avions présents datent des années 1970-1980, comme le F/A-18 et le F-15, certains sont plus vieux, comme le Saab 35 Draken. Au bout de la quatorzième mission, le joueur se voit accorder un titre, « mercenaire » s'il a éliminé toute cible à sa portée, « chevalier » si au contraire il a épargné toutes les cibles neutres. Le joueur entre les deux est appelé « soldat ». Ce titre influe parfois sur le type d'ennemis rencontrés. Un mode deux joueurs est disponible, l'écran est alors divisé en deux parties égales. Aucun mode en ligne n'est disponible.

Scénario[modifier | modifier le code]

Ace Combat: The Belkan War raconte les évènements qui se sont déroulés avant Ace Combat 5 : Squadron Leader. L'histoire narre les actions de pilotes mercenaires légendaires et leurs effets sur la fin de la guerre, ainsi que les pilotes ennemis qu'ils ont abattus au combat. Le narrateur commence par l'année 1995, lorsque Belka envahit ses voisins et lance une guerre qui devient mondiale.

Belligérants[modifier | modifier le code]

Fédération fasciste du Belka[modifier | modifier le code]

La fédération du Belka se situe sur le continent oséen, plus précisément au nord-est d’Osea. Le Belka est considéré comme une puissance majeure, de par son passé guerrier et ses ressources (industrie, armée, …), mais d’un niveau inférieur par rapport à la fédération oséenne et à Yuktobania. Le pays est dessiné par des paysages denses et magnifiques, comme la forêt de Tauberg ou encore les côtes d’Anfang. Le pays en divisés en 2 régions : le Nord et le Sud. Le Sud est considéré comme un bassin dynamique et riche en termes d’industrie et de technologie de pointe, tandis que le Nord est considéré comme le berceau historique de la nation belkanne. La capitale du Belka est Dinsmark.

Belka est cependant apparue tout d’abord comme une région prospère, qui ne cherchait plus à conquérir militairement des territoires avoisinants par rapport aux décennies passés. S’il est mentionné dans le jeu que les Belkans ont été repoussés à maintes reprises, le Belka en lui-même n’a jamais été envahi.

Ainsi, durant cette période, le gouvernement belkan initie la loi de révision de la fédération, qui prévoit en fait la scission et l’indépendance de certains territoires, comme celui d’Ustio en exemple. Mais ces réformes se soldent par un fiasco, aux conséquences très lourdes. L’économie se désagrégea et le déclin s’amorça au sein de la fédération. Le 12 décembre 1991, le « Belkan Home Worker's Party », une formation d’extrême droite, remporte les élections et se rend maître du pays.

Le bouleversement est général. L’ancienne démocratie fait place désormais à un ordre fasciste et dès lors, Belka entama un développement hyper intensif de son arsenal militaire et parvient à retrouver un équilibre économique.

Les investissements dans le potentiel militaire sont énormes. Les Belkans parviennent à développer des armes non conventionnelles à l’envergure extraordinaire, tel le Hresvelgr, un prototype aérien multirôle, ou bien encore Excalibur, une plate-forme de frappe laser tactique. Les corps d’armée air, terre, mer furent eux aussi renforcés. L’armée de l’air belkanne, dont les pilotes sont réputés pour leur excellence au combat, fut dotée de moyens ultra perfectionnés, la permettant de gagner une guerre à elle seule. Des soupçons indiqueraient aussi l’existence de bombes A dissimulés et prêtes à être déployées.

Persuadés à pouvoir enfin conquérir le monde, les Belkans manifestent de plus en plus leur soif de guerre. La découverte d’un gisement de ressources naturelles abondant fournit le moment propice pour l’amorce de l’engrenage. De ce fait, début printemps 1995, Belka envahit ses voisins et embrase la situation à l’échelle mondiale.

Si les premières semaines de combat sont éclatantes pour l’armée belkanne, la situation s’enlise et peu à peu, les Belkans perdent du terrain et finissent par se retrancher sur la mère patrie. La coalition allié, composée par les super-puissances d’Osea et de Yuktobania et des pays assaillis, mobilisèrent d’énormes ressources pour anéantir Belka. Ayant franchi les 2 principales lignes de défense et mis hors d’état de nuire Excalibur, les Alliés sont aux portes de Sudentor. Au pied du mur, les ultranationalistes belkans font détoner 7 bombes nucléaires, afin de créer une barrière radioactive impénétrable. En conséquence, on compte plus de 12 000 morts et la majeure partie du sud Belka est devenue un no man’s land glacial et inhabitable. Cet ultime acte de désespoir signe la fin du régime fasciste et le 20 juin 1995, un accord de paix est signé à Lumen, mettant un terme au conflit. Cet accord prévoit un partage des ressources naturelles et l’annexion du Sud Belka par la fédération oséenne

Malgré cela, plusieurs sections de l’armée du Belka refusent le changement de pouvoir et poursuivent la lutte clandestinement. Une grande partie d’entre eux formeront la redoutable organisation du « Monde Sans Frontières ». Ces derniers ont pu mettre la main sur les armes non utilisées du Belka, notamment l’immense bombardier Hresvelgr et le V2, une ogive de destruction massive. Ils seront mis en échec par l’escadrille Galm, lors de l’offensive sur le barrage d’Avalon.

Un autre groupe de Belkans renégats, les « Grey Men » (Hommes Gris littéralement), prépare dans l’ombre un plan de conspiration visant à déclencher un nouveau conflit mondial.

République d'Ustio[modifier | modifier le code]

Ustio est un petit état, situé sur le continent oséen, qui était intégré dans la fédération du Belka. Son climat et son relief sont assez diversifiés, cela va de montagnes froides et enneigées dans le sud aux régions arides au nord, en passant de zones tempérées, notamment la capitale, Directus. Ce pays minuscule, aux yeux de ses voisins, possède cependant beaucoup de ressources naturelles, qui seront sources de conflit, en particulier envers le Belka.

La république d’Ustio naquit vers la fin des années 1980, suite à la ratification de loi de révision de la fédérale belkanne, qui prévoit la sécession de certains territoires. Ainsi et grâce à l’abondance de ses matières premières sur son sol, Ustio put rapidement se développer. Cependant, privée de ses anciennes ressources, l’économie du Belka plongea dans le chaos et provoqua un bouleversement politique majeur pour l’ex-fédération.

L’avènement d’un pouvoir fasciste au Belka inquiéta le gouvernement d’Ustio et décida de développer une armée suffisamment forte pour protéger le pays. Néanmoins tout de même, Ustio place leurs espérances de paix aux mains d’Osea, croyant que la super-puissance oséenne dissuadera les velléités belkannes. Bien malgré cela, les efforts de défense d’Ustio restent faibles, en dépit de l’acquisition de la technologie AWACS (qui se révélera très utile au cours de la guerre pour le joueur), et se confirmeront lors du déclenchement du conflit.

Ainsi, en mars 1995, un important gisement de ressources naturelles est découvert, qui déborde sur Belka et Ustio. Pour les fanatiques Belkans, l’heure de la reconquête sonne et une guerre éclair est lancée en direction d’Ustio, de Sapin et d’Osea. Dès les premières semaines de la guerre, la quasi-totalité des forces aériennes d’Ustio sont détruites, ne permettant plus aux troupes terrestres d’être appuyés. Il fut donc décidé d’abandonner le pays, à l’exception des montagnes enneigées de l’arrière-pays, qui constitue un véritable rempart naturel. C’est d’ailleurs dans cette région là, que se trouve la base aérienne de Valais, dernier bastion de la résistance d’Ustio. Ce sera d’ailleurs le point de départ de l’escadrille Galm, composée uniquement de mercenaires expérimentés, qui contribueront à la libération du pays et à la fin de la guerre.

Certains soldats d’Ustio déserteront leurs rangs pour rejoindre l’organisation criminelle « Le Monde Sans Frontières », après le cessez-le feu « officiel » des combats.

Par la suite, Ustio demeura une nation pacifique, n’ayant qu’un rôle mineur dans la géopolitique du monde fictif d’Ace Combat.

Pour anecdotes, Ustio se rapproche beaucoup de la Suisse dans le monde réel :

  • Sa capitale, Directus, est plus ou moins similaire à Berne, notamment pour ses tours en horloge.
  • Valais provient d’un canton suisse du même nom, et compte un grand nombre de sommets alpins dont les Alpes valaisannes.

Royaume de Sapin[modifier | modifier le code]

Sapin est un petit pays comme Ustio et en est également son voisin. On ne sait que très peu de choses sur le royaume de Sapin, si ce n’est que sa capitale est Gran Rugido et ses forces armées sont relativement faibles par rapport à ceux d’Osea ou de Belka.

Tout comme Ustio et Osea, le royaume de Sapin sera attaqué par les Belkans. Mais il semblerait que ces derniers n’ont pas pu pénétrer aussi loin par rapport à Ustio. Sapin fait partie de la coalition alliée contre Belka, et a joué un rôle important durant la guerre.

Cependant, plusieurs unités de l’armée de Sapin ont rejoint « Le Monde Sans Frontières » après la guerre, et ont participé à des actes terroristes, notamment le bombardement de Lumen, auquel la 11e escadron tactique de combat, l’escadrille d’as Espada.

Pour anecdotes, Sapin se rapproche énormément de l’Espagne dans le monde réel :

  • Sapin est une anagramme de Spain.
  • Le nom de code des 2 escadrilles de Sapin dans le jeu, Espada et Suerte, signifie épée et chance en espagnol.
  • L’accent des pilotes de Sapin est hispanique ainsi que leurs noms.

Le Monde Sans Frontières[modifier | modifier le code]

Le Monde sans Frontières (A World With No Boundaries en anglais) est une organisation terroriste internationale composée de militaires ayant désertés les rangs des pays participant au conflit du Belka. On trouve donc des soldats de la coalition alliée (Osea, Yuktobania, Sapin et Ustio) que ceux du Belka.

Leurs motivations sont relativement floues et étranges. Leur but est en fait de changer le monde ou plutôt de le remodeler en éliminant les frontières des nations, qu’ils jugent responsables des guerres, et d’établir un ordre mondial unique.

Ils sont tout de même très puissants et dangereux. Leurs éléments sont des as des airs des différentes armées et ils ont réussi à mettre la main sur du matériel de guerre hautement perfectionnés, comme le XB-0 Hresvelgr et le V2 MIRV, une ogive aux têtes nucléaires multiples, beaucoup plus dévastatrice que les 7 bombes nucléaires belkannes utilisés lors de la guerre, pouvant déclencher une apocalypse sur Terre.

Leur QG se trouve être la forteresse d’Avalon, dans la vallée de Mund dans le Belka. Elle est complètement impossible à repérer, car elle est immergée sous l’eau, ce qui permet aux terroristes de préparer leur plan sans être découvert. D’autant plus, que son système de défense sol-air, est qualifié d’infranchissable par les renseignements alliés. Il ne sera heureusement pas assez capable pour stopper l’escadrille Galm, qui parviendra à infiltrer le barrage lors d'une opération audacieuse et mettre en échec la tentative de lancement du MIRV, annihilant également et définitivement la menace du Monde Sans Frontières.

Selon les services secrets oséens, aujourd’hui la plupart des investigateurs de l’organisation sont soient morts, emprisonnés ou encore en fuite, mais hors d’état de nuire.

Avions[modifier | modifier le code]

Modèles jouables[modifier | modifier le code]

F-5E J-35J F-1 MiG-21bis F-4E
MiG-29A F-20A F-16C F/A-18C A-10A
MiG-31 Mirage 2000D EA-6B Su-27 F-15C
X-29A F-14D Gripen C F-16XL Tornado Gr.4
F-2A F-15E F-117A F-35C EA-18G
Rafale M EF-2000 Su-32 YF-23A F-15S/MTD (en)
Su-47 Su-37 F/A-22A X-02 Wyvern ADFX-01 Morgan
ADF-01 Falken

Modèles présents[modifier | modifier le code]

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • Au cours du jeu, Cipher sera surnommé "Demon Lord" ou "Demon of the Round Table". Si on regarde bien le numéro d'appartenance de l'escadrille Galm (6th Air Division, 66th Air Force Unit), on découvre le nombre 666 qui est, selon la Bible le chiffre du Diable.
  • Galm vient d’une variation ou d’une erreur phonétique de traduction du mot Garm (En fait le son "L" et le son "R" sont exprimés de la même manière en japonais). Garm est un chien démoniaque enchaîné qui garde les portes du monde des morts, dans la mythologie nordique. Il est ainsi représenté comme tel dans le jeu et est l'emblème de l'escadrille du joueur.
  • Avalon est dans la légende arthurienne, le lieu où se serait retiré le roi Arthur après sa bataille contre Mordred. Il est dit également que le roi est endormi mais qu'il pourrait se réveiller un jour et revenir. D'ailleurs, cette histoire est retranscrite dans le jeu par le leader de l'escadrille Gault (Anton Kupchenko). La forteresse est au départ immergée sous l'eau et qu'elle est difficile d'accès, ce qui lui confère une impression surréaliste.
  • La ligne Hydrian, la première ligne de défense belkanne dans le sud du pays, se réfère probablement au mur d'Hadrien, qui dans la mythologie arthurienne, rapporte que le roi Arthur et ses chevaliers ont fait face aux guerriers saxons. Elle est assez similaire du fait qu’Hydrian est composé de fortifications en pierre, comme l’est le mur Hadrien dans la réalité.
  • Le nom de Hresvelgr est issu du mythe nordique Hræsvelg, qui est représenté par un aigle géant.
  • le nom du ADFX-01, le "Morgan", est une référence à la demi-sœur supposé du Roi Arthur.
  • Le « XB-0 » s’inspire, du moins pour la désignation, des appareils prototypes de l’U.S Air Force. Le X désigne un modèle expérimental, le B pour bombardier. Quant au « 0 », il s’agit peut-être d’une référence au titre du jeu « Ace Combat Zero ».
  • Le XB-0 s’inspire assez largement du boss final de Ace Combat 1 (aka Air Combat).
  • Le nom Belka vient du mot russe écureuil (Белка en écriture syrillique).
  • Le bombardement excessif d’Hoffnung rappelle celui de Dresde pendant la Seconde Guerre Mondiale.
  • La vallée de Mund, où est établi le barrage d’Avalon, s’inspire a fortiori de Peenemunde, le lieu où furent fabriqués les bombes volantes allemandes V1 et V2.
  • Plusieurs personnages d'Ace Combat 5 apparaissent dans cet opus et permettent d'en apprendre plus sur eux :
    • Michael Heimeroth (Ofnir) apparait dans la mission 10, en style Soldier, à bord du F-15S/MTD
    • Ashley Bernitz (Grabacr) apparait aussi dans la mission 10, mais en style Mercenary, aux commandes d'un Su-47, pourchassant Bartlett et Pops.
    • Enfin, Jack Bartlett (Heartbreak One) et Peter N. Beagle dit "Pops" (son vrai nom est Wolfgang Buchner, surnommé Huckebein The Raven pendant la guerre du Belka), apparaissent toujours dans la mission 10, pilotant un F-14D et un Mig-21.
  • La couleur Chevalier du Su-27 est inspirée de la patrouille acrobatique Russian Knights.
  • La couleur Mercenaire du F/A-18C est a priori issue des appareils de l’escadron acrobatique américaine Blue Angels, qui sont tous des Hornets.
  • Dans la cinématique du témoignage du leader Grun, on remarque que le nom du fast-food où il dîne s’appelle « Pop’s Diner ». Pops est un personnage clé dans Ace Combat 5.
  • Le jour du largage des 7 bombes nucléaires belkannes, le 6 juin 1995, coïncide avec celle de l’opération Overlord, plus connu sous le nom de D-Day. D’ailleurs, le terme D-Day désigne chez les militaires le lancement d’une opération de combat de grande envergure.
  • Le déroulement de la guerre du Belka est inspirée plus ou moins de la guerre du Golfe en 1990. Le Belka disposant d’une puissante armée, envahit son voisin Ustio afin de lui piller ses ressources. Les manœuvres navales dans le canal Futuro rappelle celui de l’U.S Navy dans le canal de Suez, au début du conflit. Par ailleurs, les 2 guerres utilisent les mêmes types d’avions militaires.
  • La mission 9, baptisée « Sword of Annihilation », est quasi-calqué sur la mission 12 d'Ace Combat 4 « Stonehenge Offensive ». Le but de ces 2 missions est de détruire la super-arme anti-aérienne du jeu. On retrouve dans ces 2 missions, une escadre aérienne alliée composée de plusieurs chasseurs-bombardiers en plus d'un avion ravitailleur. Par ailleurs, les 2 super-armes sont pourvus de relais de brouillage, pour neutraliser les attaques d'armes téléguidés.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]