Saab

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saab (homonymie).

SAAB AB

Description de l'image  Saab wordmark blue.svg.
Création 2 avril 1937
Forme juridique Société par actions
Slogan Anticipate Tomorrow
Siège social Drapeau de Suède Linköping (Suède)
Direction Håkan Buskhe (président)
Åke Svensson
Marcus Wallenberg
Actionnaires Investor AB (30 %)
Wallenberg Foundation (8,7 %)
Swedbank Robur funds (4,8 %)
Unionen (2,5 %)
AFA Insurance (2,3 %)
SEB funds (2,1 %)
Fourth AP Fund (2,1 %)
SHB funds (2,1 %)
Orkla ASA (1,6 %)
Länsförsäkringar funds (1 %)
Activité Aéronautique
Défense
Sécurité Civile
Filiales Saab Sensis
Effectif 13 068 (2011)
Site web www.saabgroup.com
Fonds propres 18,911 MSEK (2011)
Chiffre d’affaires 23,498 MSEK (2011)
Résultat net 2,217 MSEK (2011)

Saab est le nom d'un constructeur aéronautique suédois. Ce nom est l'acronyme de Svenska Aeroplan Aktiebolaget, qui peut se traduire par « Société par actions d'aéroplanes suédois »[1].

Saab AB et Saab Automobile AB sont, depuis la reprise de la division auto par GM en 1990, deux entreprises distinctes, mais à l'histoire commune. Le groupe exerce ses activités principales dans le domaine de l'aéronautique, de la défense et de la sécurité civile. Le logo au griffon couronné, utilisé sur les voitures depuis 1985, est celui du constructeur de poids lourds Scania, avec qui Saab avait créé le groupe Saab-Scania en 1968. Le Griffon étant lui même l'emblème héraldique de la province de Scanie où se situe et d'où tire son nom Scania.

Histoire[modifier | modifier le code]

Saab est née le 2 avril 1937 à Trollhättan, de la volonté du gouvernement social démocrate de doter la Suède d'une industrie aéronautique capable, en cette période troublée, de défendre la neutralité du pays. Les capitaux sont apportés par la puissante famille d'industriels et financiers Wenner-Gren, dont Axel Wenner-Gren, fondateur d'Electrolux et actionnaire majoritaire de Bofors, détenait le constructeur de locomotives et moteurs d'avion Nydqvist & Holm Aktiebolaget (NOHAB), basée à Trollhättan. Il achète des terrains au nord de la ville, au bord du canal du fleuve Göta et y installe usine, hangars et terrain d'aviation. Il acquiert également le cabinet d'ingénierie Sparmans Flygverkstad de Stockholm, dont il envoie administratifs, ingénieurs et techniciens vers le nouveau site de Trollhättan. Le concurrent direct d'alors est le suédois AB Svenska Järnvägsverkstädernas Aeroplanavdelning (ASJA), filiale de la compagnie ferroviaire ASJ, détenu par la puissante famille concurrente Wallenberg à Linköping. En effet, ASJA avait déjà négocié un accord avec Bofors en 1936, pour constituer un consortium à part égale destiné à la construction aéronautique ; ce qui avait abouti à la naissance de la AB Förenade Flygverkstäder (AFF, ateliers aéronautiques communs) le 31 mars 1937, soit quelques semaines avant la naissance de Saab. Mais cette alliance imaginée par Marcus Wallenberg ne fonctionne pas, et quand la couronne suédoise passe un appel d'offres pour fournir à l'armée de l'air un nouveau bombardier léger, ASJA engage 45 coûteux ingénieurs américains et propose du tout métal face à un Saab qui présente encore un projet en bois et acier. La banque Enskilda de Stockholm, propriété Wallenberg, apporte alors financièrement son soutien à ASJA sous condition de fusion avec Saab. Axel Wenner-gren vend alors ses actions Nohab à contre-cœur, et Saab fusionne avec ASJA en 1939 pour devenir Saab AB. Siège et bureaux d'études sont déplacés à Linköping, et les ateliers à Trollhättan. La division moteur changera de nom pour devenir Svenska Flygmotor AB, qui sera finalement vendue à Volvo.

L'activité démarre par l'assemblage sous licence d'avions américains et allemands, dans un souci de respect de la neutralité. Puis elle décolle avec la création du premier avion de conception entièrement suédoise, le B 17, suivi du B 18 qui inspirera dans les années soixante le logo des modèles automobiles de la marque. Un chasseur à hélice arrière pourvu du premier siège éjectable suivra. Mais le retour à la paix, et les incertitudes qui pèsent sur l'avenir de l'aéronautique, vont conduire les dirigeants de l'entreprise à diversifier leur activité. Les automobiles Saab vont naître de la nécessité de ce redéploiement industriel dès la fin des années 1947, tandis que le pôle aéronautique inaugurera son premier avion à réaction avec le Tunnan, bientôt épaulé par le Lansen. Un successeur marquant un saut technologique apparaît rapidement dès les années 1950 avec le Draken, mis en service en 1960 et déjà capable d'effectuer la manœuvre du cobra bien avant le Soukhoi 27 russe. Suivront le Viggen en 1971 et le Gripen dans les années 1990. Parallèlement Saab développera aussi des avions de ligne, dans une moindre mesure, avec le Scandia dans les années 1940, puis les Saab 340 et 2000 dès les années 1980.

Le groupe Saab Technologies, totalement séparé de Saab Automobile depuis 1990, propose en plus de son savoir-faire aéronautique, des activités de développement dans les secteurs de la défense militaire, de la sécurité civile, et de la communication[2]. Animé de plus de 13 200 employés en 2010, le groupe est fortement impliqué dans des projets européens ainsi qu'en Afrique du Sud, aux États-Unis et en Australie. La recherche et développement occupe 20 % de son activité.

La diversification des compétences continue dans les années soixante avec la création de divisions d'ingénierie spécialisées dans l'informatique, Datasaab, l'industrie spatiale et le missile. En 2000, Saab fait l'acquisition du groupe de défense Celsius qui comprenait entre autres Bofors[3], spécialiste suédois des canons depuis le XIXe siècle, pour devenir actuellement la première entreprise scandinave du secteur de la défense. Le 29 juin 2011 Saab AB signe l'acquisition de l'Étasunien Sensis Corporation pour 150 millions de dollars, spécialisé dans les radars, qui devient Saab Sensis, et marque son implantation dans le marché nord américain[4]. Marc Viggiano en sera nommé président dès août 2011. La même année le groupe entre au capital majoritaire du Tchèque E-COM, spécialisé dans la simulation et la modélisation virtuelle du combat, puis ouvre le cabinet d'expertise ingénieriale Combitech à Trollhättan, avec pas moins de 200 ingénieurs.

Entre autres produits, le groupe a développé le drone Skeldar V-150, le radar de défense aérienne HARD, le système aérien de surveillance large zone CARACAS, le système de gestion des combats 9LV Mk4, un système intégré de contrôle du trafic aérien i-acs, le système CEROS 200 repérant des cibles et engageant le combat en contrôlant divers systèmes d'arme, le Trackfire RWS qui cible, vise, traite la balistique automatiquement[5], ainsi qu'une unité de commandement portative WCU intégrant un GPS, avec visualisation en temps réel du théâtre d'opération.

En juin 2014, ThyssenKrupp vend un chantier naval dédié aux sous-marins situé en Suède à Saab pour 50 millions d'euro[6].

Activités[modifier | modifier le code]

Saab Technologies, dirigé par Håkan Buskhe et un conseil d'administration de 10 membres élus, dont Åke Svensson, a réorganisé son activité depuis le 1er janvier 2010, pour proposer 5 pôles d'activité[7] portés à 6 depuis 2011 :

Dispositif de poursuite EOS-400
Pôle Domaine Effectif (2009) Exécutif (2011) Chiffre d'affaires 2011 (MSEK)
Aéronautique Aeronautics développe les avions de chasse et les drones 3 015 Lennart Sindahl 6,351
Dynamique Dynamics développe des outils pour la Défense et de Sécurité Civile ; missiles, canons, systèmes de visée et d'identification, véhicules sans pilote, capteurs, submersibles téléguidés, cartographie 3D. 1 739 Tomas Samuelsson 4,335
Systèmes de défense électronique Electronic Defence Systems, toute l'électronique pour la surveillance, détection, localisation, avionique, plate-forme de défense... 2 601 Micael Johansson 4,561
Solutions de sécurité et défense Security and Defence Solutions, solutions complètes de sécurité civile et gestion des risques, du terrorisme aux intempéries, en passant par la gestion du trafic aérien ou routier. 2 568 Gunilla Fransson 5,704
Assistance et services Support and Service, maintenance, assistance technique et logistique, installations, gestion du transport aérien régional... 1 749 Lars-Erik Wige 3,428
Combitech Combitech, expertise en ingénierie et technique... 1

Produits aéronautiques[modifier | modifier le code]

Avions militaires[modifier | modifier le code]

À quelques exceptions près, les avions militaires produits par Saab sont innovants sur le plan aérodynamique et considérés comme économiques et performants. Le dernier né Gripen (Griffon en suédois) fut le premier avion de combat polyvalent de quatrième génération à entrer en service. Ses concurrents européens sont le Rafale et l'Eurofighter.

Un Saab J 21A-3 des années 1940
Saab JAS 39 Gripen des années 1990
Le drone Skeldar développé par Saab Aerosystems

De nos jours, Saab est engagé dans le programme du futur drone européen de combat nEUROn.

Avions civils[modifier | modifier le code]

Drones[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Edito-Service SA, Les noms de marque et leur origine, Genève, 1979.
  2. (en) Groupe Saab - Saab In Brief
  3. Revendu à United Defense le 15 juin de la même année
  4. (en) Mariani (John), Saab defense firm reaches deal to buy Sensis Corp. of East Syracuse, in Syracuse.com, 29 juin 2011 article
  5. (en) Information Saab Systems - Information Produits
  6. ThyssenKrupp agrees sale of Swedish submarine shipyard to Saab, Reuters, 29 juin 2014
  7. (en) Groupe Saab - [1]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]

(en) Site officiel