Rumersheim-le-Haut

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rumersheim.
Rumersheim-le-Haut
La mairie.
La mairie.
Blason de Rumersheim-le-Haut
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Haut-Rhin
Arrondissement Guebwiller
Canton Ensisheim
Intercommunalité C.C. Essor du Rhin
Maire
Mandat
Thierry Schelcher
2014-2020
Code postal 68740
Code commune 68291
Démographie
Population
municipale
1 132 hab. (2011)
Densité 68 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 51′ 10″ N 7° 31′ 22″ E / 47.8528, 7.5228 ()47° 51′ 10″ Nord 7° 31′ 22″ Est / 47.8528, 7.5228 ()  
Altitude Min. 210 m – Max. 224 m
Superficie 16,67 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte administrative du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Rumersheim-le-Haut

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Rumersheim-le-Haut

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rumersheim-le-Haut

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rumersheim-le-Haut

Rumersheim-le-Haut est une commune française située dans le département du Haut-Rhin, en région Alsace.

Ses habitants sont appelés les Rumersheimois et les Rumersheimoises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village a été le siège d'un site romain aujourd'hui détruit. Rumersheim devint propriété des Habsbourg en 1259 et fit partie de la seigneurie de Landser. La paroisse de Rumersheim est antérieure à 1300. La localité apparaît sous les dénominations successives de Rumersheim aux XIIIe et XIVe siècles, de Romersen au XVe siècle et de Rummerszheim au XVIIe siècle. Rumersheim appartient au bailliage inférieur de Landser. En 1361, une partie des redevances perçues dans le village échoit, en tant que fief castral aux nobles Zur Laube.

Rumersheim ne fut pas épargné par les guerres : au XVe siècle, le village est pillé puis incendié par les troupes suisses, et le 26 août 1709, sur son ban, a eu lieu une grande bataille où 20 000 hommes se sont affrontés. Il s'agissait des soldats du maréchal de Bourg (France) et du Comte de Mercy (Autriche). À cette occasion, les habitants du village ont été réquisitionnés pour évacuer les blessés et dégager les morts qui ont été jetés dans le Rhin. Il y eut 131 et 1200 tués respectivement du côté français et autrichien.

Enfin, le site de Rumersheim accueillera plusieurs constructions militaires : au XVIIIe siècle, une Redoute sera construite à l'est du village, au bord du Rhin. L'église sera construite au XVIIIe siècle en 1782, en partie aux frais du curé Munch. En 1879, un grand incendie ravage plusieurs fermes. Pendant la première guerre mondiale, les unités allemandes stationnées dans le village construisent une ligne de chemin de fer desservant un important dépôt de munitions et de ravitaillement pour le secteur du Viel-Armand. Enfin le village devient un avant-poste français après la construction de la ligne Maginot. Les troupes allemandes avaient installé un char dans une grange situées rue d'Ensisheim, en direction de Blodelsheim. Le village sera libéré le 9 février 1945. Depuis 1978, le village ne dispose plus de débit de boisson.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Rumersheim-le-Haut

Les armes de Rumersheim-le-Haut se blasonnent ainsi :
« D'azur au saint Nicolas vêtu pontificalement, la mitre en tête, tenant un livre de sa main dextre et une crosse de sa senestre, le tout d'or, adextré de deux croisettes de même, l'une sur l'autre. »[1]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2014 André Onimus    
mars 2014 en cours Thierry Schelcher    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 132 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
468 505 623 761 756 792 857 878 774
1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895 1900
710 759 734 714 714 681 701 707 692
1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
711 707 633 654 674 636 623 692 723
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009 2011
690 790 773 838 947 1 031 1 040 1 115 1 132
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :