Composant électronique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Composants électroniques divers.

Un composant électronique est un élément destiné à être assemblé avec d'autres afin de réaliser une ou plusieurs fonctions électroniques. Les composants forment de très nombreux types et catégories, ils répondent à divers standards de l'industrie aussi bien pour leurs caractéristiques électriques que pour leurs caractéristiques géométriques. Leur assemblage est préalablement défini par un schéma d'implantation.

Assemblage de composants électroniques sur une carte électronique.

Classification[modifier | modifier le code]

Composant actif/passif[modifier | modifier le code]

Un composant actif est un composant électronique qui permet d'augmenter la puissance d'un signal (tension, courant, ou les deux). La puissance supplémentaire est récupérée au travers d'une alimentation. On peut citer en majorité des semi-conducteurs, on y classe : transistor, circuit intégré[1].

Il existe généralement une connexion électrique interne entre deux bornes du composant où le courant et la tension sont de même signe (orientés dans le même sens sur le schéma). C'est la convention générateur.

Au contraire un composant est dit passif lorsqu'il ne permet pas d'augmenter la puissance d'un signal (dans certains cas, il s'agit même de réduire la puissance, souvent par effet Joule) : résistance, condensateur, bobine, filtre passif, transformateur, diode, ainsi que les assemblages de ces composants.

Dans l'ensemble des connexions internes le courant et la tension sont de signe inverse. Convention récepteur.

De plus en plus apparaissent des composants qui sont des modules ou assemblages de composants actifs et passifs. On les compte soit dans les actifs, soit on les exclut des composants électroniques (en les considérant comme des circuits électroniques à part entière).

Classification par type d'intégration[modifier | modifier le code]

Un composant électronique discret est un composant ne réalisant qu'une fonction (résistance, condensateur…). Il s'oppose au circuit intégré ou au circuit hybride qui regroupent un certain nombre de fonctions actives ou passives dans un même boîtier. Le besoin de miniaturisation imposé par l'industrie de l'électronique et les progrès de l'industrie des semi-conducteurs engendrent progressivement la disparition de plus en plus des composants discrets. Ceux-ci sont cependant toujours utilisés dans les domaines réclamant de fortes tensions/ puissances comme l'électronique de puissance, l'électrotechnique, etc. Leur emploi se justifie également dans la réalisation de prototypes et des petites séries ou dans l'éducation.

Article détaillé : Composant discret.

Classification par boîtier[modifier | modifier le code]

Parmi les composants à monter sur circuit imprimé, on distingue deux catégories principales : les composants montés en surface, également appelés CMS ou SMD (pour Surface-Mount Device), et les composants traversants (ou trad pour Traditional). La différence est importante du point de vue de la fabrication du circuit imprimé support, (la 2e catégorie nécessite le perçage du PCB et impose d'autres contraintes de routage), ainsi que de l'assemblage (l'utilisation de composants CMS nécessite des contraintes d'assemblage différentes). Une troisième catégorie, pratiquement disparue aujourd'hui, est la catégorie des composants à wrapper.

Parmi ces catégories figurent de nombreuses sous-sous-catégories de problèmes mathématiques équationnels ou de boîtiers, que le concepteur doit choisir en fonction de diverses contraintes d'intégration, de prix, d'accessibilité des signaux, de classe de fabrication, de dissipation thermique...

Article détaillé : Boîtier de circuit intégré.

Certaines branches de l'électronique telles que l'électronique de puissance utilisent également des boîtiers avec des connexions à visser ou à sertir. Les contraintes de puissance, d'isolation et d'ergonomie ne permettent pas dans certains cas l'utilisation de circuits imprimés.

Domaines d'application[modifier | modifier le code]

On peut lister les composants électroniques en fonction de leur domaine d'application de prédilection. Cette classification est donnée à titre indicatif, car les domaines de l'électronique sont en général interdépendants.

Capteur[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Capteur.

Électrotechnique/électronique de puissance[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Électronique de puissance.

Électronique analogique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Électronique analogique.
  • Condensateur
    • chimique (radial / axial)
    • spécifique (type 400 V C 368, Classe X2, Classe Y2, 200VC/700VAC, MKT Siemens, backup)
    • tantale
    • ajustable
    • céramique (mono ou multicouche)
    • circuit intégré
    • LCC (type IRD607)
  • Résistance
    • carbone / métal
    • 1/4 W, 1/2 W, 1 W, 3 W, 6,5 W
    • simple ou en réseau
  • Diode
    • type 1N400X (standard)
    • Schottky
    • infrarouge (émetteur, récepteur, ou fourches / barrières)
    • pont de diodes
    • Zener
  • Inductance (self, bobine)
    • de choc
    • antiparasitage
  • Transistor
    • bipolaire (NPN, PNP)
    • à effet de champ (JFET, MOSFET)
  • Photocoupleur
  • Memristor
  • Régulateur (de tension)

Électronique numérique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Électronique numérique.

Interface humaine[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Interface Homme-machine.
  • Afficheur
    • à segments (affichage de réveils)
    • à led (affichages défilants)
    • LCD (afficheurs de calculettes)
  • Buzzer
  • Commutateurs rotatifs (3, 4, 6 ou 12 positions)
  • Haut-parleur
  • Interrupteur
    • classique (à levier, à glissière, bouton-poussoir)
    • à clé
    • thermique
    • dipswitch
    • ampoule ILS
    • à bille (remplace les interrupteurs au mercure, maintenant interdits)
  • Led (types correspondant à une combinaison des items suivants)
    • couleur (rouge, jaune, vert, bleu, ultraviolet, infrarouge, bicolore, multicolore) (la led éteinte peu aussi être transparente)
    • forme (standard, cylindrique, triangulaire, rectangulaire, etc.)
    • taille (1,8 mm, 3 mm, 5 mm, 8 mm, 10 mm)
    • intensité (1 mcd à >10 000 mcd)
    • tension (1,8 V, 3 V, 5 V, 12 V)
    • autres (basse consommation, clignotante)
    • bar-graph
  • Potentiomètre
    • mono / multitour
    • linéaire / logarithmique
    • rotatif / rectiligne
  • Roue codeuse

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Paul Horowitz et Winfield Hill, Traité de l’électronique analogique et numérique [« The Art of Electronics »], vol. 1 : Techniques analogiques, Publitronic,‎ 1996 (ISBN 2-86661-070-9), p. 2 : Transistors - Introduction.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :