Conductivité électrique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Conductibilité.

La conductivité électrique est l'aptitude d'un matériau ou d'une solution à laisser les charges électriques se déplacer librement, donc à permettre le passage d'un courant électrique.

Principe physique[modifier | modifier le code]

La conductivité électrique est l'inverse de la résistivité. Elle correspond à la conductance d'une portion de matériau de m de longueur et de 1 m2 de section.

Parmi les meilleurs conducteurs, il y a :

  • les métaux (comme l'argent, le cuivre, l'or ou l'aluminium) pour lesquels les porteurs de charge sont les « électrons libres » ;
  • les solutions d'électrolytes (ayant des ions en solution). Pour ces dernières, la valeur de la conductivité dépend de la nature des ions présents dans la solution et de leurs concentrations. La conductivité d'une solution peut être mesurée à l'aide d'un conductimètre.

Certains matériaux, comme les semi-conducteurs, ont une conductivité qui dépend d'autres conditions physiques, comme la température ou l'exposition à la lumièreetc. Ces propriétés sont de plus en plus mises à profit pour réaliser des capteurs.

Unité[modifier | modifier le code]

Dans le SI la conductivité est mesurée en S.m-1 (siemens par mètre), mais le plus souvent la mesure avec un conductimètre donne le résultat en mS.cm-1 (millisiemens par centimètre)[1]

Utilisation courante[modifier | modifier le code]

Largement utilisée en chimie, son unité dans le Système international d'unités (SI) est le siemens par mètre (1 S/m = A2·s3·m-3·kg-1). C'est le rapport de la densité de courant par l'intensité du champ électrique. C'est l'inverse de celle de la résistivité. Le symbole généralement utilisé pour désigner la conductivité est la lettre grecque sigma : σ, qui varie selon les matériaux de 108 S·m-1 à 10-22 S·m-1.

Autres utilisations de la conductivité[modifier | modifier le code]

Dans le domaine de l'électrostatique et de la magnétostatique, on utilise plus généralement la conductivité électrique \gamma  \, exprimée en (Ω.m)-1. L'unité de σ est homogène à celle de \gamma dans la mesure où le siemens est homogène à un Ω-1.

La conductivité d'une solution aqueuse permet d'estimer sa charge en ions, elle s'exprime généralement en µS/cm.

Expression[modifier | modifier le code]

La loi de Nernst-Einstein permet de calculer la conductivité en fonction d'autres paramètres fondamentaux du matériau :

 \sigma =  \frac{DZ^2e^2C}{k_{\rm B}T}


En chimie, la loi de Kohlrausch permet de calculer la conductivité en fonction de la concentration [Xi] des n ions Xi présents en solution :

\sigma_i = z_i \cdot \lambda_i \cdot C_i ,

avec z_i le nombre de charges de l'ion. Par exemple, z_i = 2, pour l'ion sulfate  \mbox{SO}^{2-}_4).

La conductivité molaire ionique \lambda_i est une grandeur caractéristique d'un ion, c'est l'apport de l'ion à la conductivité électrique de la solution. Elle dépend notamment de la concentration, de la température, de la charge et de la taille de l'ion. Pour une solution, les conductivités s'additionnent :

\sigma = \sum_i {\sigma_i}, et la loi de Kohlrausch prend alors la forme générale suivante :

\sigma = \sum_i {z_i \cdot \lambda_i \cdot C_i}

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. 1 mS.cm-1 = 0,1 S.m-1

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]