Province de Banteay Mean Chey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Banteay Mean Chey
បន្ទាយមានជ័យ
Localisation de la province de Banteay Mean Chey au Cambodge.
Localisation de la province de Banteay Mean Chey au Cambodge.
Administration
Pays Drapeau du Cambodge Cambodge
Type Province
Capitale Sisophon
Districts 9
Communes 64
Villages 624
ISO 3166-2 KH-1
Démographie
Population 678 033 hab. (2008)
Densité 102 hab./km2
Rang 9e
Géographie
Coordonnées 13° 45′ N 103° 00′ E / 13.75, 103 ()13° 45′ Nord 103° 00′ Est / 13.75, 103 ()  
Superficie 667 900 ha = 6 679 km2
Rang 13e

Banteay Mean Chey est une province du nord-ouest du Cambodge.

Son chef-lieu est Sisophon, aussi appelé Serei Saophoan.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Banteay Mean Chey signifie « forteresse victorieuse » en khmer ; chey est issu du sanskrit jaya (जय; « victoire »)[1],[2],[3],[4].

Géographie[modifier | modifier le code]

Forêt tropicale dans la province de Banteay Mean Chey.

La province est bordée par celles de Battambang au sud, Siem Reap à l’est, Otdar Mean Cheay au nord, et les provinces thaïlandaises de Sa Kaeo et Buriram à l’ouest et au nord. Sisophon, le chef-lieu, est à 359 kilomètres de Phnom Penh par la route nationale 5[5].

Le relief varie des plaines rizicoles du sud-est aux forêts vallonnées au nord et à l’ouest. Banteay Mean Chey est considérée comme une province rurale[6].

Les principales rivières sont celle de Sisophon et le Mongkol Borei[7].

Banteay Mean Chey est aussi l’une des 9 provinces concernée par la réserve de biosphère du Tonlé Sap dont le caractère remarquable a été reconnu par l’UNESCO en 1997[8].

La région, comme le reste du Cambodge, est soumise à un climat tropical de moussons et on peut distinguer trois saisons[9] :

  • saison des pluies : de juin à octobre (< 32 °C)
  • saison froide : de novembre à février (> 27 °C)
  • saison sèche : de mars à mai (de 27 à 34 °C)

Histoire[modifier | modifier le code]

Comme les provinces de Battambang et Siem Reap, Banteay Mean Chey a souvent changé de mains au gré des affrontements, d’abord entre le Siam et le Cambodge, puis, plus récemment entre les forces khmères rouges et celles du gouvernement de Phnom Penh[10].

Il y a un millénaire, le territoire faisait partie de l’empire khmer, dont la réalisation la plus notable de la province est le temple de Banteay Chhmar, au nord de la région, bâti au XIIe ou XIIIe siècle[10].

Au XVIIe siècle, le Siam prend le contrôle de la contrée qui devient la province de Sisophon. Le , Banteay Mean Chey est cédé au protectorat français du Cambodge qui l’intègre à la province de Battambang [10].

En 1988, elle est à nouveau séparée de la province de Battambang et comprend alors les cinq districts de Mongkol Borei, Thma Puok, Sisophon, Preah Netr Preah et Phnum Srok[11].

Population[modifier | modifier le code]

Le recensement de 2008 nous apprend que la province comprend 678 033 habitants qui correspondent à 5 % des 13 388 910 de la population du Cambodge. Ce même recensement nous donne aussi d’autres informations telles la taille moyenne des foyers et les taux de populations mâles et urbaines. On y voit que les chiffres concernant le sexe de la population sont très proches des moyennes nationales alors que l’urbanisation de la zone frontalière aux abords de Poipet diminue de façon notable le taux de foyers ruraux [12]:

Village au bord de la rivière.
Principales données du recensement de 2008[12]
Nombre  % population
provinciale
Moyenne
nationale
Hommes 331 289 48,9 % 48,5 %
Femmes 346 744 51,1 % 51,5 %
Population urbaine 183 571 27,1 % 19,5 %
Population rurale 494 462 72,9 % 80,5 %
Taille moyenne des foyers 4,6 4,7

Un autre recensement, datant de 2004, apporte des précisions supplémentaires[6],[13].

Banteay Mean Chey Moyenne nationale
Population âgée de moins de 5 ans 13,0 % 5,7 %
Ratio de dépendance
(nombre de personnes de moins de 15 ans
ou plus de 65 pour 100 entre 15 et 65)
75 74
Foyers ruraux sans terres cultivables 19 % 15 %
Foyers habitant sous un toit de chaume 42 % 34 %
Foyers sans bétail ni buffle 70 % 49 %
Foyers sans porcs 61 % 54 %
Nombre de foyers par voiture 13 39
Nombre de foyers par motos 9,0 5,4
Nombre de foyers par char à bœufs 6,0 4,0
Taux d'alphabétisation 68 % 67 %
Taux d'alphabétisation des femmes 60 % 60 %

Politique[modifier | modifier le code]

Même si dans la province le Parti du peuple cambodgien au pouvoir obtient des résultats plus faibles que les moyennes nationales (90 des 123 députés de l’Assemblée nationale, 1 591 mairies sur les 1 621 du pays), il reste néanmoins en position hégémonique.

Répartitions des élus par parti politique
Total Parti du peuple cambodgien Parti Sam Rainsy FUNCINPEC Parti Norodom Ranariddh
Députés (2008)[14] 6 4 1 1 0
Maires (2007)[15] 64 63 1 0 0
1ers adjoints (2007)[15] 64 29 21 10 4
2èmes adjoints (2007)[15] 64 2 33 15 14
Conseillers municipaux (2007)[15] 312 238 48 11 15

Subdivisions[modifier | modifier le code]

Carte des districts de la province. La numérotation correspond au code des districts dans la norme ISO 3166-2:KH.

Banteay Mean Chey comprend 8 districts (srŏk), subdivisés en 64 communes (khum) et 634 villages (phum) :

Code
District Khmer Signification[1],[2],[3],[4] Communes[16]
01-02 Mongkol Borei មង្គលបុរី « ville auspicieuse », du sanskrit maṅgalapurī Bantey Neang, Bat Trang, Chamnaom, Kouk Ballangk, Koy Maeng, Ou Prasat, Phnum Touch, Rohat Tuek, Ruessei Kraok, Sambuor, Soea, Srah Reang, Ta Lam
01-03 Phnum Srok ភ្នំស្រុក « colline du village » Nam Tau, Paoy Char, Phnum Dei, Ponley, Spean Sraeng, Srah Chik
01-04 Preah Netr Preah ព្រះនេត្រព្រះ « yeux du seigneur », nom lié à une légende, du khmer preah, « sacré », et du sanskrit netra, « œil » Chhnuor Mean Chey, Chob Veari, Phnum Lieb, Prasat, Preah Netr Preah, Rohal, Tean Kam, Tuek Chour
01-05 Ou Chrov អូរជ្រៅ « rigole profonde » Changha, Koub, Kuttasat, Ou Bei Choan, Samraong, Soengh, Souphi
01-06 Sisophon ou Serei Saophoan សិរីសោភ័ណ « glorieuse et auspicieuse », du sanskrit śri śubhana Bos Sbov, Kampong Svay, Kaoh Pong Satv, Mkak, Ou Ambel, Phniet, Preah Ponlea, Tuek Thla
01-07 Thma Puok ថ្មពួក « pierre du groupe de travailleurs » ou « pierre effritée » Banteay Chhmar, Kouk Kakthen, Kouk Romiet, Kumru, Phum Thmei, Thma Puok
01-08 Svay Chek ស្វាយចេក « manguiers et bananes » Phkoam, Roluos, Sarongk, Sla Kram, Svay Chek, Ta Baen, Ta Phou, Treas
01-09 Malai ម៉ាល័យ des monts Malaya, au sud-ouest de l'Inde Boeng Beng, Malai, Ou Sampor, Ou Sralau, Ta Kong, Tuol Pongro
01-10 Paoy Paet ប៉ោយប៉ែត « une petite portion de terre flatte;» Nimitt, Paoy Paet
Total 64 communes

Économie[modifier | modifier le code]

Beanteay Mean Chey est considéré comme une contrée rizicole, car en 2004, les derniers chiffres connus indiquent que si 185 millions de tonnes de riz ont été ramassées, le besoin de la population se limitait à 93 millions. Toutefois, ces chiffres doivent être nuancés, car seules 86 % des communes ont bénéficié de récoltes excédentaires, ce qui prouve de fortes disparités[6].

La même étude montre aussi la répartition entre les différents secteurs d’activités et que le domaine industriel est plutôt pauvre alors que l’accès aux infrastructures est légèrement au-dessus des moyennes nationales.

Banteay Mean Chey Moyenne nationale
Population employée dans le secteur primaire 62 % 61 %
Population employée dans le secteur secondaire 9 % 13 %
Population employée dans le secteur tertiaire 29 % 26 %
Population active employée plus de 10 jours par mois 29 % 26 %
Temps moyen pour accéder au marché le plus proche 37 minutes 45 minutes
Distance de la route carrossable la plus proche 3,0 kilomètres 3,8 kilomètres
Temps moyen pour accéder à la route carrossable la plus proche 11 minutes 18 minutes
Poste frontière de Poipet.

Enfin, Poipet est en train de devenir un des principaux centres d’attraction de la province. Il s’agit d’une ville située à la frontière thaïlandaise, en face de celle d’Aranyaprathet qui est, elle, dans la Province de Sa Kaeo. C’est un des points de passage clé entre les deux pays et il est aussi connu pour ses nombreux casinos qui attirent beaucoup de joueurs de Thaïlande, où les paris sont interdits. Ces casinos sont d’ailleurs implantés dans la zone entre les deux douanes, afin de permettre aux visiteurs de pouvoir les fréquenter sans avoir à passer par les services d’immigration[7].

Santé[modifier | modifier le code]

Une étude de 2000 montre que si les taux de mortalité infantile (7,82 % des nouveau-nés n’atteignent pas l’âge d'un an) et infanto-juvénile (10,77 % meurent avant 5 ans) sont meilleures que dans certaines provinces[6], ils sont quand même supérieurs aux moyennes nationales (respectivement 6,8 % et 8,6 %[13]).

Une des raisons de ces chiffres alarmants, vient d’une mauvaise répartition de l’accès à la terre. Ainsi, un rapport du programme alimentaire mondial de 2004 montre ainsi que 19 % des foyers ruraux ne possède pas de terrain et 31 % disposent de moins de un hectare, c'est-à-dire pas suffisamment pour couvrir l’ensemble de leurs besoins[6].

Attractions[modifier | modifier le code]

Depuis la fin des années 1990 et la défaite des derniers bataillons khmers rouges – les habitants préfèrent parler de réconciliation nationale – la région est devenue paisible. Point de passage vers la frontière thailandaise ou entre Battambang et Siem Reap, la contrée offre peu de sites méritant une visite, mise à part les ruines du temple de Banteay Chhmar [10].

Bassin de Kang Va[modifier | modifier le code]

Le bassin de Kang Va.

Le Bassin de Kang Va est une station de loisirs du district de Sisophon, situé sur la nationale 69A, à 4 kilomètres du chef-lieu de province et 364 de Phnom Penh[17].

Réservoir d’eau construit entre 1976 et 1978 par le régime khmer rouge pour favoriser la culture du riz en saison sèche, le bassin est aujourd’hui prisé des promeneurs qui y apprécient l’air pur et peuvent s’adonner à la baignade, la pêche et la plaisance[18].

Laang Phnom Touch[modifier | modifier le code]

Laang Phnom Touch est un site naturel du district de Sisophon sur la route nationale 5, à environ 28 kilomètres au sud du chef-lieu de province. On y trouve des cascades et des montagnes rocheuses. Des sommets, les visiteurs ont une magnifique vue sur les rizières et les forêts environnantes. Une pagode, à flanc de colline, est très prisée des riverains lors des fêtes[19].

Banteay Torp[modifier | modifier le code]

En Khmer, Banteay Torp signifie base militaire et c’était justement, lors de la guerre civile cambodgienne du début des années 1970, le plus important camp de l’armée. Situé sur la nationale 69A près du village de Banteay Chhmar, c’est aujourd’hui un lieu de visite pour des touristes aussi bien locaux qu’internationaux, adeptes de l’histoire militaire[20].

Banteay Chhmar[modifier | modifier le code]

Les restes du temple de Banteay Chhmar.

Cet ancien temple-cité étonne par son étendue et sa situation excentrée dans l’empire khmer. Il semble que les premières constructions datent du règne de Jayavarman II avant qu’au XIIe ou XIIIe siècle Jayavarman VII y reconstruit un temple funéraire à la gloire de son fils et de quatre de ses généraux tués en 1177 en repoussant une invasion chame. Le site s’étend sur 2 kilomètres par 2,5. Il comprend, outre le temple principal, plusieurs bâtiments ayant servi au culte de religions et un baray à l’est. Un fossé empli d’eau et un mur gigantesque entoure le sanctuaire principal. Ce fossé est toujours utilisé par les villageois pour la pêche et leurs corvées quotidiennes. Un village avec un petit marché borde les parties est et sud-est. Il semble que la région est continuellement été habité depuis la construction du temple[21].

Fragments du mur d’enceinte.

Banteay Chhmar est souvent comparé à Angkor Thom de par sa taille et sa structure. Le site est rempli de bas-reliefs en pierre qui évoquent les anciennes batailles militaires contre le royaume de Champā, l’activité religieuse et la vie quotidienne sous l’empire khmer. Les sculptures du mur d’enceinte sont parmi les plus travaillées du Cambodge[22].

Il s’agit d’un des rares exemplaires de l’architecture khmère avec le Bayon d’Angkor et le Preah Khan de la province de Preah Vihear à posséder les fameuses tours à quatre visages[23].

De nos jours, le temple est dans le district de Thma Puok, le long de la nationale 69A, à une soixantaine de kilomètres au nord de Sisophon. Situé à 15 kilomètres de la frontière thaïlandaise, il est très endommagé, à cause de la guerre et des pillards qui jusqu’après 2002 volaient régulièrement les statues et les pierres du temple pour les vendre en Thaïlande. D’importantes sections de mur d’enceinte ont ainsi disparues, exposant le site aux quatre vents. À l’extrême nord-ouest du Cambodge, le temple angkorien pillé vacille, prêt à renaître. Une route carrossable dont la construction devrait commencer d’ici peu doit permettre d’augmenter le nombre de visiteurs mais rompre l’isolement qui lui confère son charme principal. Pour le moment, le visiteur est souvent seul sur ce site au milieu de la forêt et où il n’est importuné que par le chant des oiseaux qui s’y égaillent, loin de la foule des temples d’Angkor[22].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Banteay Meanchey Province » (voir la liste des auteurs)

  1. a et b (fr) Saveros Lewitz, « La toponymie khmère », Bulletin de l'École française d'Extrême-Orient, vol. 53, no 53-2,‎ 1967, p. 377-450 (lire en ligne)
  2. a et b (fr) Gabrielle Martel, Saveros Lewitz et Jules-E. Vidal, « Notes ethnobotaniques sur quelques plantes en usage au Cambodge », Bulletin de l'École française d'Extrême-Orient, vol. 55, no 55-1,‎ 1969, p. 171-232 (lire en ligne)
  3. a et b (fr) Saveros Lewitz et Bruno Rollet, « Lexique des noms d’arbres et d’arbustes au Cambodge », Bulletin de l'École française d'Extrême-Orient, vol. 60, no 60-1,‎ 1973, p. 113-162 (lire en ligne)
  4. a et b (fr) Saveros Pou, Dictionnaire vieux khmer-français-anglais : An Old Khmer-French-English Dictionary, Editions L'Harmattan, coll. « Les introuvables »,‎ 2 janvier 2005, 734 p. (ISBN 978-2747573450)
  5. (km) « បន្ទាយមានជ័យ », មន្ទីរសុខាភិបាលខេត្ដក្រុង, sur Cambodian ministry of health (consulté le 12 juillet 2010)
  6. a, b, c, d et e (en) Programme alimentaire mondial, « Bantheay Meanchey », Provincial Profile (consulté le 27 juin 2010)
  7. a et b (en) « Beanteay Meanchey - Geography », Travel Guide to Province in Cambodia, sur Tourism of Cambodia (consulté le 8 juillet 2010)
  8. (en) « Provinces around the Tonle Sap », sur Tonle Sap Biosphere Environmental Information Database (consulté le 29 juin 2010)
  9. (en) « Beanteay Meanchey - Climate », Travel Guide to Province in Cambodia, sur Tourism of Cambodia (consulté le 8 juillet 2010)
  10. a, b, c et d (en) « Beanteay Meanchey Introduction », Travel Guide to Province in Cambodia, sur Tourism of Cambodia (consulté le 8 juillet 2010)
  11. (en) « Background of Battambang In the past and the present », sur Welcome to Battambang District,‎ 24 avril 2007 (consulté le 19 mars 2010)
  12. a et b (en) Cambodian National Institute of statistics - Ministry of Planning, « General Population Census of Cambodia 2008 », Japanese Ministry of Internal Affairs and Communications,‎ Août 2008 (consulté le 27 juin 2010)
  13. a et b (en) Programme alimentaire mondial, « Cambodia – demography – population », sur WFP Food Security Atlas for Cambodia (consulté le 26 mars 2010)
  14. (fr) « Liste des députés », sur Ambassade royale du Cambodge en France,‎ 2 mai 2009 (consulté le 24 mars 2010)
  15. a, b, c et d (en) « Official Results of the 2007 Commune Councils Election », sur National Election Committee,‎ 24 avril 2007 (consulté le 24 mars 2010)
  16. (en) « Banteay Meanchey Province », Organization - administration, sur Cambodia e-Gov (consulté le 27 juin 2010)
  17. (en) « Banteay Meanchey Attractions », Cambodia attractions, sur Cambodia absolute tours (consulté le 12 juillet 2010)
  18. (en) « Beanteay Meanchey – What to see – Kang Va Basin », Travel Guide to Province in Cambodia, sur Tourism of Cambodia (consulté le 10 juillet 2010)
  19. (en) « Beanteay Meanchey – What to see – Laang Phnom Touch », Travel Guide to Province in Cambodia, sur Tourism of Cambodia (consulté le 10 juillet 2010)
  20. (en) « Beanteay Meanchey – What to see - Banteay Torp », Travel Guide to Province in Cambodia, sur Tourism of Cambodia (consulté le 12 juillet 2010)
  21. (en) « Banteay Chhmar – Beanteay Meanchey Province », Attractions, sur Tourism of Cambodia (consulté le 10 juillet 2010)
  22. a et b (en) « Beanteay Meanchey – What to see - Banteay Chhmar Temple », Travel Guide to Province in Cambodia, sur Tourism of Cambodia (consulté le 9 juillet 2010)
  23. (fr) « Présentation du site de Banteay Chhmar », Le Cambodge monumental, sur Carte Interactive des Sites Archéologiques Khmers,‎ 4 janvier 2007 (consulté le 12 juillet 2010)

Sur les autres projets Wikimedia :

Il existe une catégorie dédiée à ce sujet : Province de Banteay Mean Chey.