Tonlé Sap

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sap.
Tonlé Sap (lac)
Le Tonlé sap, en bleu foncé pendant la saison sèche, en bleu pâle les zones inondables
Le Tonlé sap, en bleu foncé pendant la saison sèche, en bleu pâle les zones inondables
Administration
Pays Drapeau du Cambodge Cambodge
ville au bord du lac Siem Reap
ville proche du lac (saison humide) Battambang
Géographie
Coordonnées 12° 53′ N 104° 04′ E / 12.883, 104.06712° 53′ Nord 104° 04′ Est / 12.883, 104.067  
Superficie
 · Maximale
2 700 km2
16 000 km2
Longueur 145 km
(saison sèche)
Largeur 40 km
(saison sèche)
Profondeur 1,5 m
saison sèche
Hydrographie
Alimentation Stung Srèng, Stung Siem Reap, Stung Chikrèng, Stung Sèn, Stung Chinit, Stung Mongkolborey, Stung Sangké, Stung Dauntry, Stung Pursat, Stung Bâbaur, Stung Chrio, Stung Thnot, Stung Takéo
Émissaire(s) Tonlé Sap (rivière)

Le Tonlé Sap (en khmer : បឹងទន្លេសាប, Boeung Tonlé Sap) ce qui signifie en khmer « grande rivière d'eau douce », mais qu'on traduit plus fréquemment par « grand lac ») est un système hydrologique combinant lac et rivière portant ce même nom, d'une importance capitale pour le Cambodge. Le lac est le plus grand lac d'eau douce d'Asie du Sud-Est et un site de première importance du point de vue écologique, reconnu en tant que réserve de biosphère par l'Unesco en 1997[1]. Le lac est situé en plein centre du Cambodge, plus long que large avec une orientation nord-ouest sud-est. Le site historique d'Angkor se trouve tout près de son bord nord. L'émissaire du même nom et de même orientation relie le lac au Mékong, le confluent étant à Phnom Penh.

Le lac occupe une dépression créée par la contrainte géologique causée par la collision du sous-continent Indien et de l'Asie.

Les cambodgiens ne font pas la différence entre le lac proprement dit et son émissaire, ils englobent le tout sous le même vocable Tonlé Sap. La limite entre les deux étant floue, fluctuante, voire impossible à déterminer.

Un phénomène hydrologique étonnant[modifier | modifier le code]

Un village sur le lac, octobre 2006
Tonlé Sap (rivière)
Topographie du Cambodge : l'importance du Tonle Sap est visible
Topographie du Cambodge : l'importance du Tonle Sap est visible
Caractéristiques
Longueur 120 (saison sèche) km
Bassin +16 000 km2
Bassin collecteur Tonlé Sap
Débit moyen -12 000
+10 000[2] [3] m3/s

le cours s'inverse en saison humide
Cours
Source Tonlé Sap (lac)
Confluence Mékong
· Localisation Phnom Penh
Géographie
Pays traversés Drapeau du Cambodge Cambodge
Principales villes Phnom Penh

Le régime d'écoulement de la rivière Tonlé Sap est unique au monde : selon la saison elle coule du lac vers le Mékong (nord-ouest vers sud-est en saison sèche de novembre à mai) ou du Mékong, alors en crue, vers le lac (sud-est vers nord-ouest saison de fonte des neiges himalayennes et des pluies de mousson de mai à novembre), le lac servant ainsi de déversoir au trop-plein des eaux en période de hautes eaux et de réservoir en période de basses eaux. Ce lac est donc une protection naturelle, agissant comme une valve de sûreté, quoique parfois insuffisante, contre les inondations du Mékong. On appelle « retournements des eaux » les périodes où le cours de la rivière Tonlé Sap s'inverse, une fois par an dans chaque sens (mai et novembre). La Fête des Eaux (Bon Om Touk en khmer) en novembre se situe à l'une de ces deux périodes annuelles. Symboliquement le roi donne l'ordre à la rivière de couler dans l'autre sens.

La superficie du lac pendant la saison sèche (février à mai), est d'environ 2 700 km2 pour une profondeur d'environ 1 mètre, elle se voit quasiment multipliée par six quand arrive la saison des pluies de mousson concomitante à son début avec la fonte des neiges. On estime que la surface du lac peut alors atteindre 16 000 km2 et sa profondeur 9 mètres, noyant rizières et forêts. En volume, cela représente une multiplication par un facteur 70.

Un écosystème des plus riches[modifier | modifier le code]

Lors de sa crue, le lac envahit les forêts et les champs avoisinants. L'écosystème du Tonlé Sap est donc reconnu comme un écosystème de forêt inondée. L'inondation saisonnière crée un milieu idéal pour la reproduction des poissons[4], si bien que quelque 200 espèces y sont répertoriées[5]. Elles ont été localement classées en trois groupes : les poissons blanc, comme Pangasius conchophilus ou Trey pra ke ; les poissons noir comme les Mastacembelus ou les Gobies de sable, et enfin le groupe des poissons de plus petite taille, à démographie et croissance exceptionnelles[réf. nécessaire]. Une véritable providence pour les trois millions de Cambodgiens vivant dans la région. Le Tonlé Sap est en effet une des zones de pêche d'eau douce les plus productives du monde, fournissant plus de 75 % du volume annuel de pêche en eau douce du pays et 60 % de l'apport en protéines de la population cambodgienne[réf. nécessaire].

À la fin de la saison des pluies, la rivière coule de nouveau vers le Mékong et certains poissons peuvent suivre ce courant, certains remontent ensuite le courant du fleuve, parfois jusqu'en Chine. Le lac et ses poissons permettant aussi le refuge d'une quinzaine d'espèces de grands oiseaux en voie d'extinction[réf. nécessaire].

Les eaux descendantes laissent de riches dépôts nutritifs de sédiment dans la région, ce qui en fait une terre propice à l'agriculture pour le reste de l'année.

Tributaires[modifier | modifier le code]

Le Tonlé Sap draine une partie de l'ouest du Cambodge : il a notamment pour tributaires la Sangker, qui coule dans la province de Battambang, et la Pouthisat, ou rivière de Pursat qui coule dans la province de Pouthisat ou Pursat.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

L'association Osmose mène une action pilote initiée en 1999 alliant environnement et développement dans la zone de Prek Toal, proche de Seam Reap et Angkor sur le lac Tonlé Sap. Elle protège et fait connaitre une réserve ornithologique très riche. Elle promeut un tourisme responsable au profit du développement de la population locale et de la préservation de son écosystème.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Conservation Project of the Century, Miami Herald July 13, 1997 [1]
  2. http://seafire44.canalblog.com/archives/2011/12/25/23040761.html
  3. http://camdevel.free.fr/pages/GEOCAMBFR.pdf
  4. Dagmar Busshoff, « A River Runs Through It: Cambodia's Splashy Bonn Om Touk Festival » (consulté le 4/25/13)
  5. Ian Campbell, « Species diversity and ecology of Tonle Sap Great Lake, Cambodia », Aquatic Sciences, vol. 68,‎ 2006, p. 355-370