Phocide

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
District régional de Phocide
Περιφερειακή Ενότητα Φωκίδας
Phocide
Administration
Pays Drapeau de la Grèce Grèce
Périphérie Grèce-Centrale
Chef-lieu Amphissa
Code postal 226x0, 26340
Code d’immatriculation AM
Code ISO 3166-2 GR-07
Démographie
Population 40 343 hab. (2011[1])
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 38° 30′ N 22° 15′ E / 38.5, 22.25 ()38° 30′ Nord 22° 15′ Est / 38.5, 22.25 ()  
Superficie 212 056,4 ha = 2 120,564 km2
Liens
Site web http://www.fokida.gr/

La Phocide (en grec ancien : Φωκίς, Phôkís ; en grec moderne : Φωκίδα, Fokídha) est une région de Grèce centrale, à l'ouest de la Béotie, qui tire peut-être son nom des phoques du golfe de Corinthe, aujourd'hui disparus de la région.

Elle constitue depuis 2010 un district régional de la périphérie de Grèce-Centrale, et constituait auparavant un nome avec la même étendue.

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité et période byzantine[modifier | modifier le code]

Dans l'Antiquité, la Phocide, initialement peuplée de Pélasges, s'enrichit de diverses populations grecques : Achéens, Ioniens, Doriens. Elle reçoit beaucoup de visiteurs et prospère grâce à la présence de l'oracle de Delphes. Neutre au début des guerres médiques, elle finit par rejoindre Athènes. Pendant la guerre du Péloponnèse en revanche, c'est une alliée de Sparte. Intégrée dans la ligue de Corinthe, elle devient comme ses voisines un satellite de la Macédoine, puis subit une invasion celtique avant de rejoindre ensuite la ligue étolienne. 146 ans avant notre ère, elle devient un État satellite des Romains et perd progressivement son autonomie pour être intégrée dans la province d'Achaïe. À partir du IIIe siècle de notre ère, au moment où les invasions des Goths ravagent la région, commence la christianisation qui gagne de plus en plus de terrain ; elle est complète au VIe siècle, au moment des invasions slaves. En se christianisant, l'Empire romain d'Orient est devenu l'Empire byzantin : la Phocide fait alors partie du thème de l'Hellade.

Du Moyen Âge à la période contemporaine[modifier | modifier le code]

Après la Quatrième croisade (1204) qui morcelle l'Empire byzantin en divers États « latins », la Phocide appartient au Comté de Salone, qui dépend de la Principauté d'Achaïe ou du duché d'Athènes selon les périodes. Elle est brièvement reconquise en 1210 par le despote grec d'Épire. En 1394, elle est conquise par l'Empire ottoman. Sous la domination ottomane, la Phocide fait partie du sandjak de Livadie. Sa population se soulève pendant la guerre d'indépendance grecque et en 1830 la Phocide est reconnue comme faisant partie du premier Royaume de Grèce.

Pendant l'Occupation, après avoir été conquise par la Wehrmacht en 1941, elle se trouve durant trois ans en zone d'occupation italienne, jusqu'au retour des Allemands à l'automne 1943 ; une guerre de harcèlement et de répression très dure (avec massacres de civils) se déroule ensuite pendant un an entre la Résistance et l'occupant, jusqu'à la Libération de 1944. La Phocide est, en revanche, relativement épargnée par la guerre civile grecque. Après une période de terrible pauvreté due aux ravages de la guerre et au dépeuplement, le tourisme commence à apporter quelque prospérité à partir de 1950, notamment grâce au site de Delphes. Ce développement est remis en question par la crise financière des années 2010, due à la dérégulation mondiale et aux endettements de la Grèce, en partie consécutifs aux Jeux olympiques de 2004. La Phocide n'est pas près de se redresser car le développement des routes et des ponts a nécessité de lourds investissements, encore loin d'être amortis ; l'agriculture de proximité a disparu et la qualité des sols ainsi que la productivité ne sont pas équivalentes à ce que l'on peut observer et obtenir en Basse-Saxe, en Flandre ou en Normandie.

Voies de communication[modifier | modifier le code]

Dèmes (municipalités)[modifier | modifier le code]

Les dèmes (municipalités) de Phocide suite à la réforme Kallikratis (2010)

Les douze anciennes municipalité ont été fusionnées pour n'en former plus que deux :

– le dème de Delphes dont le siège est la localité d'Amphissa ;
– le dème de Doride dont le siège est la localité de Lidoriki.
Dème (municipalité) Chef-lieu District municipal YPES code Chef-lieu Code postal
1. Dème de Delphes Amphissa
(siège historique : Delphes)
Amphissa 5101 Amphissa 331 00
Delphes 5105 Delphes 330 54
Desfina (en) 5106 Desfina 330 50
Galaxidi 5103 Galaxidi 330 52
Gravia (en) 5104 Gravia 330 57
Itéa (en) 5108 Itéa 332 00
Kallieis (en) 5109 Mavrolithari (el) 330 63
Parnasse 5111 Polydroso (el) 330 51
2. Dème de Doride Lidoriki (en) Efpalio (en) 5107 Efpalio 330 56
Lidoriki 5110 Lidoriki 330 53
Tolofon (en) 5112 Eratini (en) 330 58
Vardousia (en) 5102 Krokylio (el) 330 61

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (el)« Résultats du recensement de la population en 2011 »