Amphissa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Amphissa
(el) Άμφισσα
Image illustrative de l'article Amphissa
Administration
Pays Drapeau de la Grèce Grèce
Périphérie Grèce-Centrale
District régional Phocide
Dème Delphes
Démographie
Population 4 239 hab. (2010)
Géographie
Coordonnées 38° 32′ 00″ N 22° 22′ 00″ E / 38.533333, 22.36666738° 32′ 00″ Nord 22° 22′ 00″ Est / 38.533333, 22.366667  
Altitude 230 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Grèce

Voir la carte administrative de Grèce
City locator 14.svg
Amphissa

Géolocalisation sur la carte : Grèce

Voir la carte topographique de Grèce
City locator 14.svg
Amphissa

Amphissa (en grec moderne Άμφισσα) est une ville de Grèce, dans le nome de Phocide, située à 180 m d'altitude au nord-ouest de Delphes. Elle comptait 4 239 habitants en 2010. La ville, ancienne Salona, est le siège du dème de Delphes et de la Métropole de Phocide.

Histoire[modifier | modifier le code]

Son nom provient d'Amphissa, fille de Macarée, et petite-fille d’Éole, aimée d’Apollon ; un monument en son honneur existant dans la ville, dont les Locridiens avaient fait leur capitale, ils donnèrent son nom à leur ville [1].

Dans l'Antiquité, elle était donc capitale de la Locride ozolienne ou ozole (« puante »). Les Amphissiens ayant violé le territoire du temple de Delphes, les Amphictyons leur déclarèrent la guerre : Philippe II de Macédoine, qui s'était fait décerner le commandement, prit et rasa leur ville en 339. La cité fut reconstruite et dotée de 400 hoplites afin d'empêcher l'avancée des Galates de Brennos lors de la « Grande expédition ». La cité fut à nouveau détruite par les Bulgares au début du Moyen Âge.

Au XIIIe siècle elle tomba aux main des seigneurs latins qui s'emparèrent de la Grèce lors de la Quatrième croisade et fut attribuée aux barons picards des Autremencourt. Elle était alors appelée Salona et était le siège d'une seigneurie franque, le Comté de Salona. Les Francs ont laissé un château (maintenant en ruines), construit sur les restes de l'ancienne acropole. En 1311, après la conquête du duché d'Athènes par la Compagnie catalane elle resta l'une des principales forteresses dépendant du duché.

Elle fut prise par les Ottomans en 1394, reprise par les Byzantins du despotat de Morée et cédée aux chevaliers de Rhodes en échange de Corinthe en 1403, avant d'être finalement conquise par les Turcs en 1410.

Elle joua un rôle au cours de la guerre d'indépendance grecque, accueillant plusieurs assemblées en 1821 et 1824.

Notes et références[modifier | modifier le code]