Paul Chambers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chambers.

Paul Chambers

Nom de naissance Paul Laurence Dunbar Chambers, Jr.
Naissance 22 avril 1935
Pittsburgh, États-Unis
Décès 4 janvier 1969 (33 ans)
Genre musical jazz

Paul Laurence Dunbar Chambers, Jr. (né à Pittsburgh, États-Unis le 22 avril 1935 — mort le 4 janvier 1969) est un contrebassiste de jazz des années 1950 et 1960.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Pittsburgh, Pennsylvanie le 22 avril 1935, Paul Chambers grandit à Détroit, dans l’État du Michigan, après le décès de sa mère. Il commence à jouer de la musique avec plusieurs de ses camarades de classe. L'euphonium est en fait son premier instrument[1] puis vient le tuba mais il ne lui convient pas davantage (« Je ne m’en sortais pas trop mal, mais c’était quelque chose que de le porter durant les longues parades et je n’aimais pas trop cet instrument »). Paul Chambers adopte la contrebasse en 1949[1]. Il se met vraiment à l’instrument au début de l’année 1952, quand il prend des leçons avec un bassiste du Detroit Symphony Orchestra. Il joue de la musique classique avec le Detroit String Band, ensemble qui avait pour fonction de répéter les morceaux de l’orchestre symphonique. Il étudie encore à la Cass Technical High School de 1952 à 1955. Fort de cet apprentissage, il quitte finalement New York sur l’invitation du saxophoniste Paul Quinichette[1].

Paul Chambers gagne en importance en tournant avec des musiciens comme Bennie Green, Quinichette, George Wallington, J. J. Johnson et Kai Winding. En 1955 il rejoint le Miles Davis quintet, dans lequel il reste jusqu’en 1963. Il enregistre plusieurs de ses classiques, notamment Kind of Blue – le premier morceau de ce disque, "So What", qui ouvre avec une brève introduction jouée en duo avec le pianiste Bill Evans, et constitue l’une de ses performances les plus notables. Par la suite, de 1963 à 1968, le jazzman joue avec le Wynton Kelly trio. Il continue aussi à enregistrer pour d’autres grands noms du jazz tout au long de sa carrière, comme John Coltrane, Art Blakey et Sonny Rollins.

Sur la fin de sa vie, Paul Chambers devient non seulement dépendant de l’alcool mais aussi de l’héroïne. Il décède prématurément le 4 janvier 1969 d’une tuberculose, à l’âge de 33 ans.

Influence[modifier | modifier le code]

Son importance peut être mesurée non seulement par l'ampleur de son travail dans une courte période mais aussi par sa maîtrise artistique et technique.

Paul Chambers a enregistré avec les plus importants jazzmen de son époque, notamment Cannonball Adderley, Donald Byrd, Sonny Rollins, Freddie Hubbard, Bud Powell, Bill Evans, Herbie Hancock, Lee Morgan, Art Blakey, Wayne Shorter, Paul Quinichette, Wes Montgomery, Miles Davis, John Coltrane et Art Pepper.

Il a participé à l'enregistrement d'albums notoires comme Giant Steps de John Coltrane ou Kind of Blue de Miles Davis.

De nombreux musiciens ont écrit des morceaux en hommage à Paul Chambers, on peut notamment citer:

Discographie[modifier | modifier le code]

En tant que leader[modifier | modifier le code]

 

En tant que coleader[modifier | modifier le code]

En tant que sideman[modifier | modifier le code]

Julian Cannonball Adderley

Nat Adderley

Toshiko Akiyoshi

Lorez Alexandria

Chet Baker

Kenny Burrell

Sonny Clark

Jimmy Cleveland

Al Cohn & Prestige All Stars

John Coltrane

Miles Davis

Kenny Dorham

Kenny Drew

Bill Evans

Curtis Fuller

Red Garland

 

Herbie Hancock

Barry Harris

Benny Golson

Dexter Gordon

Joe Henderson

Elmo Hope

Milt "Bags" Jackson

John Jenkins

J. J. Johnson

Wynton Kelly

Michel Legrand

Abbey Lincoln

Jackie McLean

Hank Mobley

Wes Montgomery

Thelonius Monk

Lee Morgan

Oliver Nelson

Art Pepper

Sonny Red

Freddie Redd

Sonny Rollins

A.K. Salim

Louis Smith

Frank Strozier

Art Taylor

Kai Winding

Notes et références[modifier | modifier le code]