Donald Byrd

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Donald Byrd

Nom Donaldson Toussaint L'Ouverture Byrd II
Naissance
Décès (à 80 ans)
Dover, États-Unis
Activité principale trompettiste, compositeur
Genre musical hard bop, jazz-rock fusion, jazz-funk
Instruments trompette
Labels Blue Note Records

Donaldson Toussaint L'Ouverture Byrd II, plus connu sous le nom de Donald Byrd, est un trompettiste américain de jazz, né à Détroit le et mort le à Dover dans le Delaware.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Donald Byrd naît à Detroit et étudie la musique à l'université de Wayne State avant de servir dans l'US Air Force entre 1951 et 1953, où il continue de pratiquer la musique en intégrant plusieurs groupes[1],[2]. Il obtient un bachelor’s degree puis s'installe à New York en 1955. Il poursuit ses études à la Manhattan School of Music et décroche un master's degree[1].

Carrière musicale[modifier | modifier le code]

Donald Byrd devient l'une des figures du courant hard bop[3],[4]. Alors qu'il est encore étudiant à Manhattan, il rejoint les Jazz Messengers d'Art Blakey[2], puis joue avec de très nombreux jazzmen, dont Max Roach, John Coltrane, Sonny Rollins et Thelonious Monk[2],[3]. En 1960, Byrd recrute Herbie Hancock, qui est alors un jeune pianiste au talent prometteur, dans le quintette qu'il a formé en 1958 avec le saxophoniste Pepper Adams[1],[5].

Dans les années 1970, il s'éloigne du mouvement hard bop et se tourne vers le jazz-rock fusion, le jazz-funk, le soul-jazz et le rhythm and blues. Il produit alors Black Byrd (en), avec les Mizell Brothers (en). L'album atteint la 88e place du Billboard Hot 100. Vendu à plus d'un million d'exemplaires[3], il demeure longtemps le disque le plus populaire du label Blue Note Records[1]. En 1973, il monte le groupe The Blackbyrds (en), composé d'étudiants de l'université Howard, afin de produire leur musique[1],[6]. Le groupe rencontre le succès avec des titres comme Walking in Rhythm et Time is Movin, qui se classent dans le Top 20 du hit parade rhythm and blues[3], ou encore Rock Creek Park qui est par la suite fréquemment samplé par les artistes rap comme Nas et Public Enemy[1].

Enseignement[modifier | modifier le code]

Au début des années 1960, Donald Byrd étudie la composition en Europe auprès de Nadia Boulanger[3],[7]. Il se consacre ensuite à l'enseignement de la musique dans plusieurs établissements. D'abord à l'université Rutgers, où il donne le premier cours de jazz[8], puis à l'université Howard entre 1968 et 1975, où le trompettiste développe un programme d'étude de la musique noire[3],[7]. Byrd donne aussi des cours à l'université centrale de Caroline du Nord et à l'université Cornell[1]. Également diplômé en droit, il enseigne cette matière appliquée à l'industrie de la musique[8]. En 1982, un doctorat en éducation lui est décerné par le Teachers College (en) de l'université Columbia[1],[6].

Style musical et influences[modifier | modifier le code]

Donald Byrd nomme des musiciens tel John Coltrane parmi ses influences[1]. Il pratique le hard bop durant les années 1950, mais s'en détache[9]. Il se lance dans le jazz-rock fusion durant les années 1970, et s'intéresse au rap à partir des années 1980[3],[4]. Plus d'une centaine de disques de rap, de Public Enemy à Ludacris, contiennent des samples de sa musique[9].

Récompenses[modifier | modifier le code]

En 2000, Byrd reçoit un Jazz Masters award, décerné par une agence culturelle fédérale, le Fonds national pour les arts (National Endowment for the Arts)[1],[3].

Discographie[modifier | modifier le code]

Carrière solo[modifier | modifier le code]

  • 1957 : Byrd Blows On Beacon Hill
  • 1958 : Off to the Races
  • 1959 : Byrd in Hand
  • 1959 : Fuego
  • 1960 : Byrd in Flight
  • 1961 : Free Form
  • 1961 : Royal Flush
  • 1961 : Out of this World
  • 1962 : The Cat Walk
  • 1962 : Groovin' for Nat
  • 1963 : A New Perspective
  • 1964 : I'm Tryin' to Get Home
  • 1965 : Up With Donald Byrd
  • 1966 : Mustang!
  • 1967 : Slow Drag
  • 1967 : Black Jack
  • 1969 : Fancy Free
  • 1969 : Kofi
  • 1970 : Electric Byrd
  • 1971 : Ethiopian Knights
  • 1972 : Black Byrd (en)
  • 1973 : Street Lady
  • 1974 : Stepping into Tomorrow
  • 1975 : Places and Spaces
  • 1976 : Caricatures
  • 1978 : Thank You… for F.U.M.L. (Funking Up My Life)
  • 1979 : Donald Byrd and 125th Street, N.Y.C.
  • 1981 : Love Byrd: Donald Byrd and 125th St, N.Y.C.
  • 1983 : Words, Sounds, Colors and Shapes
  • 1987 : Harlem Blues
  • 1989 : Getting Down to Business
  • 1991 : A City Called Heaven
  • 2000 : Touchstone
  • 2002 : The Transition Sessions
  • 2003 : At the Half Note Cafe, Vol. 1
  • 2003 : At the Half Note Cafe, Vol. 2
  • 2004 : At the Half Note Cafe, Vol. 1-2 (Bonus Tracks)
  • 2005 : In a Soulful Mood
  • 2006 : Pop-Jazz Volume 1

Comme accompagnateur[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Références[modifier | modifier le code]