Bennie Green

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bennie Green

Naissance 16 avril 1923
Chicago (Illinois)
Décès 23 mars 1977
San Diego
Genre musical Jazz (bop, swing)
Instruments Trombone

Bennie Green (16 avril 1923 - 23 mars 1977) est un tromboniste américain de jazz.

Carrière musicale[modifier | modifier le code]

Né à Chicago (Illinois) Green rejoint Trummy Young lorsqu'il intègre à 19 ans l'orchestre de Earl Hines en 1942, puis il part faire son service militaire pour deux années et rejoint Hines de 1946 à 1948[1]. Dizzy Gillespie fait partie à cette période de l'orchestre de Hines; Green est très admiratif de la technicité Gillespie qui à l'occasion lui apprendra au piano quelques techniques et mesures[2]. Il collabore ensuite avec Gene Ammons dans l'orchestre de Charlie Ventura en remplacement de Kai Winding et commence à se faire un nom pour son jeu bebop et ses innovations harmoniques au trombone.

Il accompagne quelques semaines Duke Ellington de 1968 à 1969 puis rejoint Las Vegas où il passe ses dernières années à jouer principalement au sein de « bands d'hôtels », faisant aussi une apparition au Newport Jazz Festival en 1972[1].

Il était l'un des rares a ne pas avoir été fortement influencé par le tromboniste Jay Jay Johnson au cours des années 1950[1],[3]. Dans son ouvrage The rough guide to jazz, l'auteur Ian Carr écrit à propos de l'implication de Green dans l'univers du bebop qu'il « a probablement été le premier tromboniste à s'associer avec les beboppers et le premier dont l'oreille lui a permis d'adopter les aspects de leur approche harmonique »[4].

Discographie[modifier | modifier le code]

Green a enregistré en tant que leader principalement dans les années 1950 et 1960, souvent accompagné par des musiciens de talent tels que Charlie Rouse, Paul Chambers, Sonny Clark ou Jimmy Forrest. Il a aussi enregistré pour des musiciens importants comme Babs Gonzales (Weird Lullaby -1949), Miles Davis (Miles Davis and Horns -1951), les saxophonistes Coleman Hawkins (Bean And The Boys -1958) et Sonny Stitt (My Main Man -1964) ou encore Sarah Vaughan (In HI-FI) entre autres.

En leader

Sortie Nom de l'album Label
1951 Trombone by Three Prestige Records
1954 Benny Green Jubilee
1955 Bennie Green Blows His Horn Prestige
Bennie Green Sextet Prestige
Blow Your Horn Decca
1956 Bennie Green with Art Farmer Prestige
Walking Down Prestige
1958 Back on the Scene Blue Note Records
Soul Stirrin' Blue Note
The Swingin'est Vee-Jay
The 45 Session Blue Note
1959 Walkin' & Talkin' Blue Note
1960 Catwalk
Bennie Green Quintet Swings the Blues
1961 Hornful of Soul' Bethlehem
Glidin' Along Jazzland

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Scott Yanow, « Bennie Green -Biography », sur allmusic.com (consulté en février 2011).
  2. I. Gitler, p. 72.
  3. I. Gitler, p. 148.
  4. I. Carr, p. 310.
  • (en) Ian Carr, Digby Fairweather, Brian Priestley, The rough guide to jazz, Rough Guides,‎ 2004, 927 p. (ISBN 1843532565)
  • (en) Ira Gitler, The masters of bebop: a listener's guide, Da Capo Press,‎ 2001, 306 p. (ISBN 0306810093)

Liens externes[modifier | modifier le code]