Jimmy Cleveland

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jimmy Cleveland

Description de cette image, également commentée ci-après

Jimmy Cleveland.

Informations générales
Nom de naissance James Milton Cleveland
Naissance 3 mai 1926
Wartrace (Tennessee)
Décès 23 août 2008 (à 82 ans)
Lynwood (Californie)
Genre musical jazz (bop, hard bop)
Instruments trombone
Influences J. J. Johnson

Jimmy Cleveland est un tromboniste américain de jazz. Il est notamment connu pour sa participation dans le big band de Lionel Hampton.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

James Milton Cleveland naît en 1926 à Wartrace dans l'État du Tennessee aux États-Unis. Dans sa jeunesse il joue principalement dans le groupe fondé par sa famille et dans l'orchestre de l'Université de l'État du Tennessee où il effectue ses études[1]. Il commence à jouer du trombone à partir de 16 ans.

Carrière[modifier | modifier le code]

Cleveland démarre sa carrière à 24 ans en intégrant l'orchestre du vibraphoniste Lionel Hampton avec lequel il se produit pendant près de trois ans, de 1949 à 1953[2]. Très actif dans les années 1950, il joue souvent en freelance à New York avec de nombreux groupes, comme celui de Quincy Jones (1953,1956), Oscar Pettiford (1954-1957), Lucky Thompson (1956), Gil Evans (1957), Gerry Mulligan (1959). À la fin de la décennie, il effectue une difficile tournée en Europe avec le show de Quincy Jones intitulé Free and Easy (1959-1960)[3],[4].

Dans les années 1960, il est très demandé en studio à New York et il travaille également pour la télévision[3]. En 1967 il est membre de la formation de Thelonious Monk. À la fin de la décennie, Cleveland s'installe à Los Angeles.

À partir de 1993, il cesse d'enregistrer et joue à l'occasion dans quelques clubs de jazz de Los Angeles. Jimmy Cleveland meurt le 23 août 2008 à Lynwood en Californie à l'âge de 82 ans[5].

Style[modifier | modifier le code]

Fortement influencé par J. J. Johnson, Jimmy Cleveland est un talentueux technicien de style bop, au jeu fluide[2],[4]. La critique lui reproche parfois un jeu trop technique, souvent très rapide[3]. Dans l'ouvrage Le Nouveau Dictionnaire du jazz, l'auteur Xavier Prévost mentionne la pureté du son de l'instrument de Cleveland lorsqu'il interprète des ballades mais ses improvisations s'apparentent souvent à « un enchaînement d'acrobaties instrumentales qu'un véritable discours »[4].

Discographie (partielle)[modifier | modifier le code]

En leader[modifier | modifier le code]

Sortie Label Nom de l'album
1955 EmArcy
1957 Savoy Trombones
EmArcy
1958 Mercury
1959 EmArcy
United Artists Sliding Easy

En sideman[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustive.

Leader Sortie Label Nom de l'album
Art Farmer 1954 Prestige Farmer Septet
Julian Cannonball Adderley 1955 EmArcy Julian "Cannonball" Adderley
Miles Davis 1957 Columbia
1958 Columbia
Gil Evans 1957 Prestige Gil Evans & Ten
1964 Verve The Individualism of Gil Evans
Sonny Rollins 1958 Verve
Metro Jazz
Art Farmer 1962 Verve Listen to Art Farmer and the Orchestra
Charles Mingus 1962 Columbia Epitaph
Eddie Jefferson 1962 Riverside Letter from Home
Oscar Peterson 1965 Verve With Respect to Nat
Sonny Rollins 1966 Impulse! Alfie
Duke Pearson 1968 Blue Note Now Hear This
James Brown 1970 Verve Soul on Top

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Jimmy Cleveland -Biography », sur vervemusicgroup (consulté le 29 avril 2012).
  2. a et b (en) Scott Yanow, « Jimmy Cleveland -Biography », sur allmusic (consulté le 29 avril 2012).
  3. a, b et c (en) Leonard Feather, Ira Gitler, The Biographical Encyclopedia of Jazz, Oxford University Press,‎ 2007, 718 p. (ISBN 978-0-195-32000-8).
  4. a, b et c p. 269, Philippe Carles, André Clergeat, Jean-Louis Comolli, Le Nouveau Dictionnaire du jazz, Robert Laffont,‎ 2011, 1457 p. (ISBN 2-221-11592-9).
  5. (en) « Trombonist Jimmy Cleveland Dies at 82 », sur jazztimes.com (consulté le 29 avril 2012).

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) Jimmy Cleveland Leader Entry, une discographie par Michael Fitzgerald (8 décembre 2008), jazzdiscography.com. Consulté en septembre 2010.