Passavant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Passavant (homonymie).
Passavant
Entrée du village
Entrée du village
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Besançon
Canton Baume-les-Dames
Intercommunalité Communauté de communes du Pays Baumois
Maire
Mandat
Céline Bichot
2014-2020
Code postal 25360
Code commune 25446
Démographie
Population
municipale
240 hab. (2011)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 16′ 32″ N 6° 23′ 03″ E / 47.2755555556, 6.38416666667 ()47° 16′ 32″ Nord 6° 23′ 03″ Est / 47.2755555556, 6.38416666667 ()  
Altitude Min. 489 m – Max. 697 m
Superficie 14,98 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Passavant

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Passavant

Passavant est une commune française située dans le département du Doubs en région Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Rangavilla en 1044 et 1147 ; Rancoville, Raingueville en 1266 ; Passavant en 1287 ; Passavant-le-Chastel en 1290[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Adam-lès-Passavant Guillon-les-Bains Montivernage Rose des vents
Saint-Juan N Vaudrivillers
O    Passavant    E
S
Orsans Courtetain-et-Salans

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1285, au cours de la mêlée du tournoi de Chauvency, parmi les cris de guerre hurlés sur le champ de bataille, résonne le nom de Passavant : il devait donc y avoir, parmi les 500 chevaliers présents lors de ces fêtes, des gens de la famille ou lignée des Passavant, mais Jacques Bretel n'en précise point l'identité.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 2014 Céline Bichot[2]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 240 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
601 539 621 601 590 571 542 574 570
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
525 510 521 523 450 414 395 406 371
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
354 341 326 291 334 320 309 270 273
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
270 213 191 171 198 188 195 185 230
2011 - - - - - - - -
240 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Famille Doyen, seigneurs de Pierrefontaine (seigneurie de Passavant) au milieu du XIVe siècle.
  • Frère Hugues Doyen, curé et chanoine de Saint-Hippolyte-sur-le-Doubs, appelé prêtre de Saint-Lubin de Brou dans une ordonnance de Geoffroy II, évêque de Chartres, devint maître de chevalerie de l'Ordre du Temple et cofondateur. Décède le 24 mai 1136.
  • Saint Joseph Marchand. Né à Passavant le 17 aout 1803, il est ordonné prêtre le 4 avril 1829. Il meurt d'avoir subi le supplice des cent plaies le 30 novembre 1835 à Tho-duc, près de Hué (Vietnam).

Il sera canonisé le 19 juin 1988.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Courtieu, Dictionnaire des communes du département du Doubs, t. 5, Besançon, Cêtre,‎ 1986(
  2. Site officiel de la préfecture du Doubs - liste des maires (doc pdf)
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :