Palais de la Paix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Palais de la Paix
Image illustrative de l'article Palais de la Paix
Palais de la Paix
Nom local Vredespaleis
Période ou style Néorenaissance
Architecte Louis Marie Cordonnier
Propriétaire actuel Nations unies
Destination actuelle Cour internationale de justice
Protection Rijksmonument
Site web www.vredespaleis.nl/
Coordonnées 52° 05′ 12″ N 4° 17′ 44″ E / 52.0866, 4.2955 ()52° 05′ 12″ Nord 4° 17′ 44″ Est / 52.0866, 4.2955 ()  
Pays Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Région historique Hollande-Méridionale
Commune La Haye

Géolocalisation sur la carte : Pays-Bas

(Voir situation sur carte : Pays-Bas)
Palais de la Paix

Le Palais de la Paix, à La Haye, est le siège de la Cour permanente d'arbitrage, la Cour internationale de justice des Nations unies, l'Académie de droit international de La Haye et de la bibliothèque du Palais de la Paix (en).

Le palais est également régulièrement le siège d'évènements dans le domaine du droit et de la politique internationale.

Origine[modifier | modifier le code]

Buste d'Andrew Carnegie et le plan originel du Palais à l'époque de sa construction

L'idée d'un palais de la Paix vient d'une discussion en 1900 entre deux diplomates, le russe Friedrich Martens et l'américain Andrew Dickson White, sur la nécessité d'avoir des locaux pour la Cour Permanente d'Arbitrage instituée par la première conférence de La Haye de 1899. White contacte à ce sujet son ami et bienfaiteur Andrew Carnegie. Carnegie n'est pas enthousiaste tout de suite, et veut se limiter à financer une bibliothèque de droit international. White le connaît bien et en 1903, Carnegie donne son accord pour une donation de 1,5 million de dollar pour la construction d'un temple de la paix hébergeant la cour d'arbitrage et la bibliothèque.

Carnegie veut donner l'argent directement à la Reine Wilhelmine des Pays-Bas mais la loi ne le permettant pas, est créé en novembre 1903 la fondation Carnegie dédiée à la construction, la gestion et l'entretien d'un tribunal et d'une bibliothèque à l'attention de la cour permanente d'arbitrage. Cette fondation est toujours responsable de la gestion et l'entretien du palais de la paix.

Construction[modifier | modifier le code]

Hall d'entrée
Hall principal

Le bâtiment fait l'objet d'un concours international, gagné par l'architecte français Louis Marie Cordonnier avec un projet de style néorenaissance. Pour ne pas dépasser le budget, quelques modifications sont nécessaires et sont faites par Cordonnier et son associé néerlandais, Ad van der Steur. Le palais, prévu avec deux grands clochers et deux plus petites tours derrière, n'aura qu'un seul clocher et une petite tour sur la façade du palais ; et la bibliothèque, au lieu d'être un bâtiment annexe, sera intégrée au palais.

Les jardins du palais sont l'œuvre de l'architecte paysagiste Thomas Hayton Mawson (en), qui, pour les mêmes raisons budgétaires, a dû réaménager son projet et retirer quelques fontaines.

La première pierre est posée en 1907, à l'occasion de la seconde conférence de La Haye. La construction commence quelque temps plus tard et est achevée en 1913. Le palais est inauguré officiellement par la reine Wilhelmine des Pays-Bas et, entre autres, Andrew Carnegie.

En 1914, le peintre français Albert Besnard réalise un décor intitulé La paix par l'arbitrage.

Au palais, se trouvent les cadeaux faits par les partenaires de la conférence de La Haye en gage de soutien. Parmi ces présents, on trouve un vase de jaspe de 3 200 kilos offert par la Russie, des portes en fer et cuivre de Belgique, du marbre d'Italie, une fontaine du Danemark, des tapisseries du Japon, la pendule du clocher de Suisse et du bois d'Indonésie et des États-Unis.

Le palais recèle aussi les bustes ou représentations de personnalités représentatives de la paix dans toutes les époques.


Sur la place, devant le palais se font régulièrement des manifestations liées à des conflits territoriaux ou de droit international. En 1999, une flamme éternelle est installée à proximité de l'entrée.

Nouvelles extensions[modifier | modifier le code]

La bibliothèque et l'académie de droit international

Début 2007, un nouveau bâtiment annexe est ouvert derrière le Palais de la Paix, destiné à abriter la bibliothèque et l'Académie de droit international de La Haye.

Le 8 avril 2014, le Palais reçoit le label du patrimoine européen[1].

Organisations résidentes[modifier | modifier le code]

Une des salles de réunion de la Cour permanente d'arbitrage

Les organisations résidentes sont :

Les cours sont indépendantes les unes des autres bien qu'elles font parfois appel aux même juges internationaux.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :