Concours

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sur les autres projets Wikimedia :

Un concours est un ensemble d'épreuves mettant en compétition des candidats pour accéder à des emplois, des marchés, des récompenses ou des avantages publics dont le nombre est fixé à l'avance. Par exemple : un concours pour l'accès aux fonctions de professeurs, de policiers, pour l'accès en classe préparatoire ou en faculté de médecine. Les épreuves peuvent comporter plusieurs types de compétition.

Un concours peut mettre en compétition aussi bien des individus que des groupes, voire des entreprises.

En France[modifier | modifier le code]

Le terme n'est pas synonyme du vocable « examen », lequel renvoie à une épreuve ou un ensemble d'épreuves auxquels la réussite est déterminée par la simple obtention de critères qui consistent souvent à obtenir de 50 % du nombre maximum de points qu'il est possible d'obtenir (par exemple 10 sur 20), sans qu'il y ait de limite du nombre de places ni de lauréats. Par exemple : un diplôme, un examen pour acquérir un titre professionnel, l'accès à l'école des avocats dont la loi ne prévoit pas de numerus clausus, à l'inverse des facultés de médecine. Un concours peut aussi permettre à des personnes de gagner des lots en participant aux jeux concours.

En Chine[modifier | modifier le code]

La république populaire de Chine conditionne l'accès à l'enseignement supérieur par un concours national annuel, le gaokao. En 2008, le nombre de places était d'environ 6 000 000 pour 11 000 000 de compétiteurs[1].

États-Unis[modifier | modifier le code]

Les fonctionnaires du Service extérieur des États-Unis sont recrutés par concours. Il en va de même du personnel permanent temporaire de l’Organisation des Nations unies.

Exemples en France[modifier | modifier le code]

Les concours sont essentiellement un mode de recrutement visant à garantir l'équité de traitement et d'évaluation des candidats, qu'ils s'agissent de candidats à un emploi ou de candidats à une formation.

Il s'agit du mode de recrutement majoritaire au sein de la fonction publique française et de ses écoles.

Ces derniers peuvent inclure des épreuves écrites exclusives ou inclure des épreuves orales.

Usuellement, on distingue les épreuves d'admissibilité des épreuves d'admission. Le candidat est réputé reçu à l'issue des épreuves d'admission.

Accès à des emplois publics[modifier | modifier le code]

Accès à des places d'élèves dans des écoles publiques[modifier | modifier le code]

  • Concours des grandes écoles pour le recrutement à des places d'élèves (qui deviennent ainsi parfois des fonctionnaires stagiaires).
  • Concours d'accès à certaines formations parmi lesquelles les instituts d'études politiques et les formations de santé, notamment à l'issue de la première année des études de santé (PACES : médecine, pharmacie, odontologie, maïeutique) par l'intermédiaire d'un numerus clausus.

Accès à des marchés publics[modifier | modifier le code]

Les appels d'offre publics s'inspirent de la logique des concours : face à un cahier des charges déterminé par l'autorité publique commanditaire, les aspirants au contrat élaborent un projet qui est évalué selon des critères précis et déterminés garantissant l'équité des candidats de sorte à retenir le projet le plus adéquat. Ils peuvent faire l'objet de recours par l'intermédiaire de la justice administrative.

Accès à des prix ou récompenses publiques[modifier | modifier le code]

  • Concours général : concours annuel entre les meilleurs élèves des classes supérieures des lycées ;
  • Concours Lépine : concours d'inventeurs, créé par le préfet de Paris.

Accès à d'autres avantages publics[modifier | modifier le code]

  • Bourses d'enseignement. Elles ont longtemps été attribuées au concours.
  • Examen spécial d'entrée à l'université (créé en 1956).

Exemples au Québec[modifier | modifier le code]

Accès au concours de la fonction publique[modifier | modifier le code]

Concours fonction publique[2]

Références[modifier | modifier le code]

  1. D'après « Gaokao : quand les étudiants chinois jouent leur avenir sur un examen », Chine Informations,‎ 6 juin 2008 (consulté le 31 janvier 2011).
  2. Concours fonction publique au Québec