Paiement mobile

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les paiements mobiles ou Mobile Payments sont toutes les transactions effectuées depuis un téléphone mobile et débitées soit sur la carte bancaire, soit sur la facture opérateur ou soit sur un Porte-monnaie électronique, qui peut être alimenté avec un dépôt de cash auprès d'un agent ou d'un commerçant.

Il y a 3 catégories de paiement par mobile : les paiements à distance comme le paiement mobile sur les sites de commerce électronique par exemple, les paiements de proximité devant une borne, ou bien les transferts d'argent de mobile à mobile.

Technologies[modifier | modifier le code]

Système de paiement mobile en Norvège.

Chaque catégorie de services peut utiliser des technologies spécifiques selon les usages. Les technologies suivantes sont par exemple utilisées pour le paiement mobile : serveur vocal interactif, SMS, Internet mobile, USSD, NFC, code QR, bluetooth, NSDT.

Ces moyens de paiement innovants font l’objet de nombreux expérimentations en France et à l'étranger par les opérateurs mobiles, les banques, certaines entreprises innovantes indépendantes, et les villes. Le projet Pegasus qui regroupait six grandes banques, quatre opérateurs de téléphonie et les fournisseurs de solutions de paiement Visa Europe et Mastercard, a été l'une d'entre elles en 2005. Cette expérimentation a débuté dans les villes de Strasbourg et Caen ce qui a permis de tester la technologie sans contact et son acceptation par le client. Reprise par la suite dans la ville de Nice, des expérimentations à plus large échelle ont pu voir le jour sous l'égide du Forum Sans Contact Mobile dans le domaine des transports avec Veolia Transdev, avec des commerçants de la ville ou bien pour les locations de vélos en libre service dès 2009.

Le premier service de paiement mobile déployé en France a été le service de paiement mobile du stationnement à Issy-les-Moulineaux. Ce service a été déployé à partir de 2003 par la société Movilor[1],[2], société fondée par les pionniers du paiement mobile en France Rafik Hanibeche et Adel Amri.

La technologie Near Field Communication (NFC) devrait être dans quelques années la plus utilisée dans les pays développés pour permettre la communication entre le téléphone mobile et le service de paiement car elle utilise l'infrastructure monétique existante. En attendant, les méthodes de paiement les plus souvent utilisées actuellement par mobile demeurent encore les paiements à distance (m-commerce, paiement par SMS, appli). Les pays, où cette infrastructure NFC n'existe pas, recourent également au paiement à distance.

Paiement à distance[modifier | modifier le code]

Le paiement à distance est très fréquent avec les achats d’applications pour mobile comme Apple Store ou Google Wallet en particulier. Il est aussi possible de payer un e-commerçant en ligne avec son téléphone mobile, l’argent étant débité de son forfait (Allopass ou Smscoin) ou via sa carte bancaire avec PayPal ou Buyster.

Le paiement à distance par mobile est également apparu pour les achats de tickets de transport mais également pour les paiements des tickets de stationnement à distance avec le service PayByPhone en vigueur à Issy-les-Moulineaux.

Paiements de proximité devant une borne[modifier | modifier le code]

Le paiement sans contact n’est pas encore massivement utilisé, mais différents projets existent : pour les cartes bancaires en technologie RFID, comme Moneo ou PayPass, ou une variante pour les téléphones mobiles avec la technologie NFC, soutenue par l’Association française du Sans Contact Mobile[3] et l’Association Européenne Payez Mobile[4].

Transfert d'argent de mobile à mobile et portefeuille électronique dans les pays émergents[modifier | modifier le code]

Le transfert d’argent de mobile à mobile est particulièrement développé dans les pays émergents où une grand partie de la population n'a pas de compte bancaire, notamment en Amérique du Sud et en Afrique Sub-saharienne[5].

Au delà des acteurs historiques du transfert d'argent domestique et international (Express Union, Western Union, MoneyGram (en)), de nombreux opérateurs téléphoniques proposent des comptes de monnaie électronique associés au numéro de mobile, permettant d'accéder à une gamme de services, notamment transfert d'argent, paiement de factures et achat de crédit téléphonique[6]. (Orange money à Madagascar et en Côte d'Ivoire, le compte nomade "CashWay" au Cameroun, Lemon Way au Mali, Tigo Cash ou Airtel Mobile au Tchad, M-Pesa (en)en Afrique du Sud)

Le transfert d'argent de mobile à mobile, dit P2P Payment en anglais, se développe également en France depuis peu, avec entre autres Kwixo, Lemon Way, et Paypal; la France bénéficiant de l'ouverture de la réglementation grâce à la Directive des Services de Paiement Européenne 2007/64/CE qui permet à des acteurs non bancaires d'exercer des Services de Paiement.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. 20 heures le journal : émission du 2 Mai 2003, sur le site ina.fr
  2. (Mise à jour) Des téléphones pour remplacer les parcmètres, sur le site 01net.com du 8 janvier 2004
  3. Site de l'AFSCM
  4. Site de l'AEPM
  5. Banque Mondiale données sur l'inclusion financière en Afrique Sub-saharienne.
  6. (en) GSMA Mobile Money Survey 2012, GSM Association, p. 11, 15, 18.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]