Mk19 (lance-grenades)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lance-grenades automatique Mk.19
Image illustrative de l'article Mk19 (lance-grenades)
Un lance-grenades Mk.19 de 40 mm monté sur un trépied M3.
Présentation
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Type lance-grenades automatique
Munitions grenades M430 de 40 mm HE
(40 mm × 53 mm)
Fabricant Saco Defense Industries
(division de General Dynamics)
Période d'utilisation 1967
Durée de service depuis 1968
Production environ 35 000 exemplaires
(depuis 1984 - Mk.19 Mod.3)
Poids et dimensions
Masse (non chargé) 32,8 kg (72,5 lbs)
Longueur(s) 1 090 mm (43,1 in)
Longueur du canon 413 mm (16,25 in)
Caractéristiques techniques
Architecture alimenté par bande de munitions
Mode d'action emprunt de gaz
Portée maximale 2 023 m (2 212 yd)
Portée pratique 1 400 m (1 500 yd)
Cadence de tir 60 cps/min (rapide)
40 cps/min (tir soutenu)
Capacité casiers de 23 ou 48 grenades
Viseur classique
Variantes Mk 19 Mod. 0
Mk 19 Mod. 1
Mk 19 Mod. 2
Mk 19 Mod. 3

Catégorie arme de guerre

Le Mk.19 est un lance-grenades automatique américain de 40 mm, alimenté par bande de munitions.

Il entra en service dans l'armée américaine au cours de la guerre froide, ayant vu les combats pour la première fois pendant la guerre du Vietnam. Il est encore de service de nos jours.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Un marine américain tire au lance-grenades Mk.19 à Quantico, Virginie, en Septembre 2000.

Le Mk.19 est une arme automatique à emprunt de gaz, refroidie par air et alimentée par bande de munitions, nécessitant d'être servie par un équipage. Il a remplacé l'ancien système Mk.18 Mod.0, un lance-grenades multiple à manivelle.

Il est conçu pour ne pas surchauffer, évitant au maximum des phénomènes d'auto-allumage des cartouches par transfert de chaleur (cook-off). Il tire des grenades de 40 mm à une cadence cyclique de 325 à 375 coups par minute, ce qui donne une cadence pratique de 60 coups/min en tir rapide et 40 coups/min en tir soutenu. L'arme fonctionne sur le principe de l'emprunt de gaz, utilisant une partie de la pression de la chambre provenant de chaque coup tiré pour charger et reverrouiller l'arme.

Le Mk.19 est capable de tirer sa grenade à une distance maximale de 2 212 m, même si sa réelle portée efficace se situe plutôt aux alentours des 1 500 m, la mire de visée principale n'étant de toute-manière pas graduée au-delà de 1 500 m. La distance de tir sécurisée la plus faible est de 310 m à l'entrainement, alors qu'elle est ramenée à seulement 75 m en conditions de combats réels. Même si le Mk.19 est équipé d'un pare-flammes en bout de canon, il ne sert qu'à protéger la vue de son utilisateur et ne masque pas la position de l'arme. Pour une utilisation de nuit, un système de vision nocturne AN/TVS-5 peut aussi être fixé.

Des marins de l'U.S. Navy tirent à la Mk.19 durant un exercice d'entraînement, en Mars 2003.
Un Mk.19 monté sur la tourelle d'un véhicule d'assaut amphibie, juin 2005.
Le Mk.19, en usage dans les forces terrestre Polonaises.

Le Mk.19A est une arme collective portable[1] qui peut tirer à-partir d'un trépied démontable ou d'un support monté sur le toit d'un véhicule, cette dernière solution étant de loin la préférées des soldats, l'arme pesant à elle-seule 32,9 kg.

En raion de son faible recul et de son poids relativement contenu, le Mk.19 a été adapté pour être utilisé sur le multiples plateformes, des petites embarcations nautiques d'attaque aux véhicules d'assaut rapide (Fast Attack Vehicle) comme les Humvee's, en passant par les véhicules d'assaut amphibie, les Strykers, les Jeep's et une large panoplie d'équipements navals.

La grenade M430[modifier | modifier le code]

La munition principale de l'arme est la grenade M430 hautement explosive à double emploi. Au moment de l'impact, elle peut tuer n'importe qui dans un rayon de 5 m et blesser dans un rayon de 15 m. Sur un impact direct (avec un angle exactement perpendiculaire à la surface touchée), elle peut aussi perforer une épaisseur de 5,1 cm (2 pouces) de blindage en acier homogène laminé, ce qui signifie qu'elle peut pénétrer la majorité des véhicules de transport de troupes blindés et autres véhicules de combat d'infanterie. Elle demeure cependant tout particulièrement efficace lorsqu'elle est employée contre les formations d'infanterie.

La munition de 40 mm x 53 mm utilisée n'est pas interchangeable avec celle de 40 mm x 46 mm utilisée par le M-203 équipant certains fusils d'assault, tels le M-16 ou le Colt M4. La munition du M-203 développe une pression plus faible dans la chambre, ce qui résulte en une vitesse à la bouche plus faible et une portée réduite en comparaison de celle du Mk.19.

Les munitions sont fournies en boîtes contenant une bande de 32 ou 48 grenades, dont la masse est respectivement de 19 kg (42 lbs) et 27 kg (60 lbs).

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Le Mk.19 fonctionne sur le principe du tir en culasse ouverte. Les cartouches[2] sont amenées mécaniquement sur la face avant de la culasse avec l'action du levier d'armement. Lorsque la détente est pressée, la culasse se ferme (elle se verrouille), et le percuteur est libéré. Le recul du coup tiré pousse le verrou, ce qui amène la prochaine grenade en appui sur la face de la culasse, en même-temps que la douille vide est expulsée par la fenêtre d'éjection.

La production du Mk.19 est dirigée par Saco Defense Industries, qui est maintenant une division de General Dynamics Armament and Technical Products.

Un Chevrolet Silverado de l'armée mexicaine équipé d'un Mk.19 à un poste de contrôle militaire, en Mars 2009.
Un soldat des Marines se sert d'un Mk.19 monté sur le toit d'un Humvee, en Juin 2006.

Son coût unitaire est de 20 000 $[3].

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

General Dynamics a construit environ 35 000 Mk.19 Mod.3 pour une trentaine de clients depuis 1984[4].

Parmi ces utilisateurs, on peut trouver:

Conflits[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ne pas confondre « portable » et « portative » ! « Portable » veut dire : « que l'on peut porter », « portative » veut dire : « que l'on peut utiliser à la main ». Par définition toutes les armes « portatives » sont donc « portables » (ex: un lance-roquettes AT4), mais l'inverse n'est pas forcément le cas avec certaines armes lourdes que l'on peut transporter à la main mais qu'on ne peut pas utiliser sans les fixer à un support ou à-terre, comme par exemple le missile antichar Milan.
  2. Même si ce sont des grenades, elles fonctionnent comme une « grosse » balle, et sont constituée d'une cartouche (pour la propulsion) et de la charge utile (la partie explosive qui a été poussée par la charge de la cartouche).
  3. (en)« Weapons: Mk19 Gets A Brain », Strategypage.com,‎ 2011-03-30 (consulté le 2012-11-24)
  4. [1]
  5. a, b, c, d, e, f et g (en) Jones, Richard D. Jane's Infantry Weapons 2009/2010. Jane's Information Group; 35 edition (January 27, 2009). ISBN 978-0-7106-2869-5.
  6. Armada Argentina - official site
  7. (en)« Bangladesh Navy Special Warfare Diving And Salvage (SWADS) », Bdmilitary.com (consulté le 2012-11-24)
  8. a et b (en)« A new generation of AGLs », Thefreelibrary.com,‎ 2002-04-01 (consulté le 2012-11-24)
  9. (en)« Greece Land Forces », Armyrecognition.com (consulté le 2012-11-24)
  10. (en)Donna Miles, « Gates, Lebanese Defense Minister Explore Expanding Bilateral Relationship », American Forces Press Service - DefenseLink News,‎ 8 avril 2009 (consulté le 2009-04-08)
  11. (en)« Pakistan Army »
  12. (sv)Janq Designs, « Special Operations.Com », Special Operations.Com (consulté le 2012-11-24)
  13. (en) Henrik Svensk, « Granatspruta 40mm Grsp », Soldf.com (consulté le 2012-11-24)
  14. a et b (en)« Report: Profiling the Small Arms Industry - World Policy Institute - Research Project », World Policy Institute,‎ November 2000 (consulté le 2010-07-15)
  15. a et b (tr)« Milliyet - Özel birlikler Kato'yu PKK'ya dar etti », Gundem.milliyet.com.tr (consulté le 2012-11-24)
  16. (tr)« Mehmetçik Bu Silahı İlk Kez Kullandı | İzle | Haberler | Milliyet.tv », Video.milliyet.com.tr (consulté le 2012-11-24)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :