Michaël Blanc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Blanc (homonymie).
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec l'acteur français, Michel Blanc.

Michaël Blanc

Description de l'image  Defaut.svg.
Naissance 15 juin 1973 (41 ans)
Bonneville (Haute-Savoie)
Nationalité Drapeau : France Française
Pays de résidence Drapeau de l'Indonésie Indonésie
Profession Cuisinier
Famille
Hélène Le Touzey (mère), Samantha Blanc (sœur)

Michaël Blanc (né le 15 juin 1973 à Bonneville) est un Français emprisonné en Indonésie de 1999 à 2014 pour trafic de drogues.

Depuis son incarcération en 1999 pour trafic de drogue[1], son histoire est régulièrement médiatisée, Michaël Blanc a toujours affirmé qu'il était innocent[2]. Considéré comme le Français le plus anciennement détenu en Indonésie, il est remis en liberté conditionnelle le lundi 20 janvier 2014 après quatorze ans d'enfermement.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils et petit-fils de menuisiers de Haute-Savoie, Michaël Blanc est cuisinier de formation[3]. Durant les années 1990, il voyage dans de nombreux pays et se forge une réputation de globe-trotter[2].

En 1999, il décide de s'installer à Bali pour ouvrir une activité liée à la plongée sous-marine[3], où il se lie d'amitié avec Christian Audigier[4].

Le 26 décembre 1999, il est arrêté à l'aéroport de Denpasar avec 3,8 kg de haschich cachés dans des bouteilles de plongée[2], après deux escales à Bombay et à Bangkok[5]. Michaël Blanc affirme qu'il est innocent que ces bouteilles lui ont été confiées par un ami[3]

Passible de la peine de mort, il est condamné lors de son procès en novembre 2000, à la prison à perpétuité[2]. Cette peine est confirmée en appel en juin 2001[6]. Pour le journal Le Figaro, la justice indonésienne a « voulu faire de Michaël Blanc un exemple, en le condamnant à la prison à vie »[3]. Il est détenu à la prison de Denpasar et défendu par l'avocat Sophie Bottai[7] qui espère dans un premier temps une intermédiation de Saïf al-Islam Kadhafi[8].

En décembre 2008, Susilo Bambang Yudhoyono, le président indonésien, revient sur la condamnation à la prison à perpétuité, en réduisant sa peine à 20 ans de prison ferme. C'est pour « bonne conduite » et sur « recommandation du ministre de la Justice indonésien » qu'il décide cet allègement[3]. En janvier 2014, la justice indonésienne décide finalement une libération conditionnelle, devant aboutir à sa libération le 20 janvier[9], assortie d'une obligation de rester sur le territoire jusqu'à la fin de sa peine, le 21 juillet 2017.

Médiatisation et déroulement de l'affaire[modifier | modifier le code]

Depuis les années 2000, sa mère Hélène Le Touzey, intervient régulièrement dans les médias français pour relater l'histoire de son fils. Elle s'est également installée en Indonésie pour être au plus près de lui et subvenir à ses besoins[10],[11]. Thierry Ardisson évoque lui aussi régulièrement le cas de Michaël Blanc, en mentionnant son nom à chacune de ses émissions Tout le monde en parle. Durant certaines émissions, l'animateur organise des ventes aux enchères d'objets de Axel Bauer, Bouga, Christophe, Coluche, Combas, Didier Barbelivien, Fabrice Santoro, Geneviève de Fontenay, Jean Piat, Jean-Marie Bigard, Joey Starr, Johnny Hallyday, Laurent Baffie, Michel Drucker, Sonia Rolland, Taïg Khris et Vincent Lagaf, ce qui permet de récolter 153 000 € pour Michaël Blanc et sa mère, en 2002[12],[13],[2],[11].

Cette médiatisation est jugée improductive par le ministère des Affaires étrangères, pensant que cela risque d'agacer les autorités indonésiennes[2].

À partir de 2003, des négociations débutent entre la France et l'Indonésie, pour établir une convention de transfèrement concernant le rapatriement de détenus dans leur pays d'origine[14]. En 2005, Thierry Ardisson raconte que Catherine Colonna lui a demandé de ne plus parler de l'affaire au risque de faire du tort à la diplomatie[15]. En juin 2006, le ministre des Affaires étrangères Philippe Douste-Blazy, déclare que les autorités indonésiennes acceptent de le transférer en France, à condition qu'il effectue la moitié de sa peine. Le fait que Michaël Blanc ait été condamné à la prison à perpétuité, rend cette condition caduque. Douste-Blazy ajoute que le président Jacques Chirac a écrit au président indonésien, en lui demandant d'alléger sa peine à 15 ou 20 ans de prison ; ces lettres sont restées sans réponse[16].

En juin 2007, sa mère écrit une lettre à Nicolas Sarkozy, tout nouveau président de la République française, en lui demandant de « ne pas oublier » son fils[17].

En novembre 2009, alors que Michaël Blanc est emprisonné depuis dix ans, sa mère déclare espérer « une grâce présidentielle ou un transfèrement en France. ­J’attends toujours un miracle »[11].

Lors d'une visite officielle en Indonésie en juillet 2011, le Premier ministre français François Fillon, indique avoir rencontré la mère de Michaël Blanc et que ce dossier est suivi au quotidien par l'ambassade de France en Indonésie. Il ajoute que les « procédures lancées par les avocats », se feront « dans le plein respect de la législation indonésienne »[18].

Toujours en 2011, sa mère évoque que son fils pourrait bénéficier d'une libération conditionnelle[19],[20]. Il est remis en liberté conditionnelle le 20 janvier 2014[21].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'Express, article du 31 janvier 2013
  2. a, b, c, d, e et f François Vignolle, « Michaël Blanc, oublié dans une prison à Java », sur Le Parisien,‎ 15 octobre 2007
  3. a, b, c, d et e Flore Galaud, « Indonésie : Michael Blanc voit sa peine écourtée », sur Le Figaro,‎ 12 mars 2009
  4. Star Traque, Libération
  5. [vidéo] Émission Tout le monde en parle sur France 2, le 9 juin 2001 présenté par Thierry Ardisson, sur le site de l'Institut national de l'audiovisuel.
  6. Alexandra Guillet, « Bali : prison à vie pour Michael Blanc », sur TF1 / LCI,‎ 26 juin 2001
  7. [vidéo] Émission Tout le monde en parle sur France 2, le 1 décembre 2001 présenté par Thierry Ardisson, sur le site de l'Institut national de l'audiovisuel.
  8. [vidéo] Émission Tout le monde en parle sur France 2, le 16 mars 2002 présenté par Thierry Ardisson, sur le site de l'Institut national de l'audiovisuel.
  9. Michael Blanc va sortir de prison, Le Monde, article du 19 janvier 2014
  10. [vidéo] JT de 20 h sur France 2, le 2 juillet 2004 présenté par Béatrice Schönberg, sur le site de l'Institut national de l'audiovisuel, 20 min 58 s.
  11. a, b et c Didier Audebert, « Michaël Blanc, déjà dix ans ! », sur Paris Match,‎ 20 novembre 2009
  12. [vidéo] Emission Tout le monde en parle sur France 2, le 26 janvier 2002 présenté par Thierry Ardisson, sur le site de l'Institut national de l'audiovisuel.
  13. [vidéo] Émission Tout le monde en parle sur France 2, le 27 avril 2006 présenté par Thierry Ardisson, sur le site de l'Institut national de l'audiovisuel.
  14. Jocelyn Grange, « Paris veut sortir Michaël Blanc de sa prison balinaise », sur Le Figaro,‎ 27 février 2006
  15. [vidéo] Émission Tout le monde en parle sur France 2, le 17 décembre 2005 présenté par Thierry Ardisson, sur le site de l'Institut national de l'audiovisuel.
  16. [vidéo] Émission Tout le monde en parle sur France 2, le 10 juin 2006 présenté par Thierry Ardisson, sur le site de l'Institut national de l'audiovisuel, 13 min 15 s.
  17. Didier Audebert, « La mère de Michaël Blanc écrit à Sarkozy », sur L'Express,‎ 7 juin 2007
  18. [vidéo] Questions-réponses à l’issue de la conférence de presse de François Fillon et du président de la République indonésien, le 2 juillet 2011 sur le site de l'Hôtel Matignon, min 31 s.
  19. « "Michaël peut demander une liberté conditionnelle" », sur Le Parisien,‎ 16 juillet 2011
  20. Nicolas Sanders, « Douze ans dans les prisons indonésiennes pour le Français Michaël Blanc », sur Radio France internationale,‎ 27 décembre 2011
  21. Michael Blanc en liberté conditionelle, Le Figaro

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • Site officiel de l'association de soutien à Michaël Blanc (n'est plus mis à jour depuis janvier 2013).