Médéric Martin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Médéric Martin
Médéric Martin, vers 1920
Médéric Martin, vers 1920
Fonctions
Maire de Montréal
1914 – 1924
Prédécesseur Louis-Arsène Lavallée
Successeur Charles Duquette
1926 – 1928
Prédécesseur Charles Duquette
Successeur Camillien Houde
Député de Sainte-Marie
21 novembre 190617 novembre 1917
Prédécesseur Camille Piché
Successeur Hermas Deslauriers
Conseiller législatif d'Alma
20 janvier 191912 juin 1946
Prédécesseur Trefflé Berthiaume
Successeur Joseph-Olier Renaud
Biographie
Date de naissance 22 avril 1869
Lieu de naissance Montréal
Date de décès 12 juin 1946 (à 77 ans)
Lieu de décès Pont-Viau
Sépulture Cimetière Notre-Dame-des-Neiges
Parti politique Parti libéral du Canada

Médéric Martin, né le 22 avril 1869 et mort le 12 juin 1946 à Montréal, est un homme politique québécois. Il faut entre autres maire de Montréal de 1914 à 1924 et de 1926 à 1928.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a grandi dans le quartier Sainte-Marie à Montréal. Son père était Salomon Martin et sa mère était Virginie Lafleur. Il s'est marié trois fois.

Propriétaire d'une usine de cigares, il est élu député libéral dans la circonscription fédérale montréalaise de Sainte-Marie lors d'une élection partielle en 1906, circonscription laissée vacante par Camille Piché qui accepta un poste comme chef de police de Montréal. Il sera réélu en 1908 et 1911.

Élu maire de Montréal en 1914, il a promis de mettre fin à l'alternance entre les maires francophones et anglophones de Montréal et de mener une enquête contre la corruption. Son style est marqué par le populisme. Il accorde des contrats aux petits entrepreneurs mais se trouve mêlé à des scandales. Aussi, il appuie l'entrée du Canada dans la Première Guerre mondiale.

Il est réélu maire en 1916 contre Duncan McDonald. Le journal La Presse s'était opposé à sa réélection. Une des raisons qui suscita son retour au pouvoir était sa dénonciation du gouvernement conservateur de Robert Laird Borden lors de la crise de la conscription.

En 1919, Médéric Martin quitte la Chambre des communes car il est nommé au Conseil législatif pour le district d'Alma. L'hôtel de ville est brûlé dans un incendie du 3 au 4 mars 1922

Il est battu par Charles Duquette en 1924. Médéric Martin avait fait campagne avec la nouvelle radio de CKAC en janvier de la même année.

De retour à la mairie en 1926, il est finalement battu par Camillien Houde en 1928. Son dernier mandat a vu l'inauguration des Bains généraux de Montréal en 1927. Il est le premier maire de Montréal à avoir été en fonctions pendant de nombreuses années. Martin demeure dans le Conseil législatif jusqu'à sa mort en 1946 à Pont-Viau.

Il est inhumé dans le cimetière Notre-Dame-des-Neiges.

Citation[modifier | modifier le code]

  • « Si le pays et l'Empire ont besoin de vous, il y va de votre devoir de vous battre » (en 1914)

Honneurs[modifier | modifier le code]

Le pont Médéric-Martin, reliant l'autoroute 15 entre Laval et Montréal.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]