Louise Simonson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Louise Simonson

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Louise Simonson en 2012

Nom de naissance Mary Louise Alexander
Alias
Louise Jones, Weezie
Naissance 26 septembre 1946 (68 ans)
Atlanta (Drapeau de la Géorgie (États-Unis) Géorgie)
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Profession
Scénariste, coloriste
Distinctions
Famille
Walt Simonson (mari)
Jeff Jones (ex-mari)

Compléments

Power Pack, X-Factor, New Mutants, Superman: The Man of Steel, Steel, World of Warcraft

Louise Simonson, née Mary Louise Alexander, (née le 26 septembre 1946)[1] est une scénariste et rédactrice américaine de comics. Elle est surtout connue pour son travail sur les comic books Power Pack, X-Factor, New Mutants, Superman: The Man of Steel et Steel. Elle est souvent désignée par le surnom de « Weezie »[2]. C'est l'une des auteurs de La mort de Superman chez DC Comics.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

En 1964, alors qu'elle étudiait au Georgia State College, Louise a rencontré Jeff Jones, un étudiant avec qui elle s'est marié en 1966[3]. Leur fille Julianna est née l'année suivante.

Après l'obtention du diplôme, le couple s'installe à New York. Louise sert de modèle à l'artiste Berni Wrightson pour la couverture de House of Secrets # 92 (juin-juillet 1971) de DC Comics, la première apparition de Swamp Thing[4] et a été embauché par McFadden-Bartell, un éditeur de magazines et y a travaillé pendant trois ans[3]. Elle et Jeff Jones se séparent durant cette période, mais elle a continué à utiliser le nom de Louise Jones pendant plusieurs années.

Louise a rencontré le scénariste et dessinateur de bande dessinée Walter Simonson en 1973 et le couple a commencé à se fréquenter en août 1974[5]. Ils se sont mariés en 1980[2],[6].

Carrière[modifier | modifier le code]

Éditrice[modifier | modifier le code]

En 1974, Jones a commencé sa carrière professionnelles chez Warren Publishing. Elle est allée du poste d'assistante à celui d'éditrice[6] de la ligne de comics (Creepy, Eerie et Vampirella) avant de quitter la société à la fin de l'année 1979[2].

En janvier 1980, elle rejoint Marvel Comics, où elle a d'abord travaillé comme directice de publication, plus particulièrement sur Uncanny X-Men, qu'elle a édité pendant près de quatre ans (# 137-182). Simonson (sous le nom de Louise Jones) a supervisé un autre spin-off de la série X-Men, The New Mutants vol. 1. Au cours de cette période, elle a dirigé d'autres titres Marvel comme les bandes dessinées Star Wars et Indiana Jones[7].

Scénariste[modifier | modifier le code]

Le scénariste et dessinateur Walter Simonson est le second mari de Louise Simonson. Photo prise par Luigi Novi au Big Apple Summer Sizzler de 2009

À la fin de l'année 1983, elle quitte son emploi de rédactrice en chef chez Marvel Comics et s'essaye à l'écriture à plein temps sous le nom de Louise Simonson. Elle a scénarisé la série de comic books Power Pack qui a remporté un Eagle Award. Le titre, qui a débuté en août 1984, met en vedette les aventures de quatre super-héros préadolescents[2],[8]. Simonson a écrit la plupart des quarante premiers titres, et à même colorier le numéro 18. Durant cette période, son travail d'écriture sur les titres Marvel comprend aussi Starriors, Marvel Team-Up, Web of Spider-Man et Red Sonja.

En 1986, Simonson a travaillé en tant que scénariste de X-Factor, un spin-off des X-Men. Dans le numéro 6, son premier travail sur le titre, elle et l'artiste Jackson Guice introduisent Apocalypse, un personnage qui allait jouer un rôle majeur dans la franchise X-Men[9]. À partir du numéro 10, elle a été rejointe par son mari, Walt Simonson qui a travaillé en tant que dessinateur. Dans le numéro 25, les créateurs transforment le personnage Angel qui acquiert une peau bleue et des ailes en métal, il est rebaptisé Archangel. Son passage sur le titre X-Factor inclut les arcs narratifs Mutant Massacre, Fall of the Mutants et Inferno. Elle quitte la série avec le numéro 64 en 1991.

En 1987, elle devient scénariste de New Mutants à partir du numéro 55, elle écrit pendant trois ans et demi sur le titre jusqu'au numéro 97 en 1991. Ce fut pendant cette période qu'elle et artiste Rob Liefeld introduisent Cable, un autre personnage important de la franchise X-Men. Louise Simonson a aidé son mari Walt pour colorier Marvel Graphic Novel #6 - Star Slammers. En 1988-1989, elle et son mari coécrivent Havok & Wolverine: Meltdown série limitée illustrée par Jon J. Muth et Kent Williams qui a été félicitée par les critiques[10].

En 1991, Simonson commence à écrire pour DC Comics. Elle, l'artiste Jon Bogdanove, et le rédacteur en chef Mike Carlin lancent un nouveau titre sur Superman, Superman: The Man of Steel - titre qu'elle écrira pendant huit ans jusqu'au numéro 86 en 1999. Durant cette période, Simonson a été l'une des architectes de La Mort de Superman histoire dans laquelle Superman trouve la mort, puis est ressuscité[11]. Dans Superman: The Man of Steel # 19, Simonson et Bogdanove introduisent le personnage Steel, qui a obtenu son propre titre en 1993, avec Simonson en tant que scénariste jusqu'au numéro 31. En 1997, le personnage a été adapté dans un long-métrage éponyme, Le justicier d'acier (Steel), réalisé par Kenneth Johnson et avec Shaquille O'Neal interprète le rôle titre[12].

Louise Simonson. Photo prise à la New York Comic Convention 2008.

En 1999, Simonson retourne chez Marvel pour écrire une série intitulée Warlock centré sur un personnage de son travail précédent sur New Mutants. Cette même année, elle a écrit la mini-série Galactus the Devourer dans laquelle Galactus meurt temporairement.

En 2005, elle écrit des histoires mettant en scène Magnus l'anti robot pour l'éditeur iBook[13]. En 2007, Simonson a écrit un one shot avec le personnage Magik des Nouveaux Mutants dans le cadre d'une mini série de quatre comics sous le nom Mystic Arcana[14],[15]. En 2008-2009, elle a écrit plusieurs numéros de Marvel Adventures. Elle a également coécrit avec son mari des numéros de la bande dessinée World of Warcraft pour Wildstorm, sur la base du jeu de rôle en ligne massivement multijoueur d'Internet[16], et une histoire au format manga, basé sur l'univers de Warcraft, pour Tokyopo.

Récompenses[modifier | modifier le code]

En 1984, Power Pack de Louise Simonson remporte un Eagle Award dans la catégorie meilleur nouveau titre (Best New Title). En 1992, elle a remporté un encrier de la bande dessinée (Inkpot Award)[17].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Cette section présente une bibliographie non exhaustive de ses travaux.

En tant que scénariste[modifier | modifier le code]

Marvel Comics
DC Comics
Autres

En tant que responsable de publication[modifier | modifier le code]

Personnages notables créés[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) John Jackson Miller, « Comics Industry Birthdays », Comic Buyer's Guide,‎ 10 juin 2005 (consulté le 14 août 2010)
  2. a, b, c et d (en) Shirrel Rhoades, A complete history of American comic books, Peter Lang,‎ 2008, 365 p. (ISBN 9781433101076, lire en ligne), p. 251
  3. a et b (en) Jon B. Cooke, Weezie Jones Simonson - Louise discusses her life & times as a Warren editor - Comic Book Artist #4 (Spring 1999), TwoMorrows Publishing, p. 92-94
  4. (en) Jon B. Cooke, « Chatting with Bernie Wrightson, DC's Monster Maker » - Comic Book Artist #5 (1999), TwoMorrows Publishing
  5. (en) Jon B. Cooke, Simonson Says The Man of Two Gods Recalls His 25+ Years in Comics - Comic Book Artist #10 (Oct. 2000) TwoMorrows Publishing p. 23
  6. a et b (en) Jim Shooter, Bullpen Bulletins (juillet 1981), Marvel Comics
  7. (en) Jim Shooter, Bullpen Bulletins (novembre 1983), Marvel Comics
  8. (en) David Press, « Power Pack Pipes Up with Return in "Day One" », Comic Book Resources,‎ 24 mars 2008 (consulté le 10 mars 2011)
  9. (en) Kevin Mahadeo, « Wednesday Q&A: Louise Simonson », Marvel.com,‎ 17 février 2010 (consulté le 8 mars 2011)
  10. (en) Erin Kelly, « Digital Comics Storyline Spotlight: Meltdown », Marvel.com,‎ 11 septembre 2008 (consulté le 8 mars 2011)
  11. (en) Sean Hogan, « Doomsday », Superman Homepage.com,‎ 3 juin 2002 (consulté le 10 mars 2011)
  12. (fr) « Le justicier d'acier », cinemovies.fr (consulté le 10 mars 2010)
  13. (en) Michael Tierney, « Magnus Robot Fighter (iBooks) » (consulté le 8 mars 2011)
  14. (en) Emmett Furey, « Louise Simonson - Where has the "Magik" gone? », Comic Book Resources,‎ 8 mai 2007 (consulté le 27 janvier 2010)
  15. (en) Tim O'Shea, « Louise Simonson: Tapping Into Marvel's Magik », Comics Bulletin,‎ 6 juin 2007 (consulté le 27 janvier 2010)
  16. (en) Ellie Gibson, « Arts and Warcraft », Eurogamer.net,‎ 11 août 2008 (consulté le 8 mars 2011)
  17. (en) « Comic-Con International's Inkpot Awards », Comic-Con.org (consulté le 8 mars 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]