Jeffrey Catherine Jones

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jeffrey Catherine Jones

alt=Description de l'image Jeffrey Catherine Jones Portrait.jpg.
Alias
Jeff Jones
Naissance 10 janvier 1944
Atlanta, Georgie
Décès 19 mai 2011 (à 67 ans)
Nationalité États-Unis
Profession
peintre, illustrateur, dessinateur de comics


Jeffrey Catherine Jones ou Jeff Jones (née Jeffrey Jones Durwood, 10 janvier 1944 - 19 mai 2011) est une artiste américaine. Souvent comparée à Frank Frazetta pour son style et sa palette de couleurs, Jeff Jones est connue pour ses illustrations de couvertures de romans et de comics ayant pour thèmes la science-fiction et la fantasy.

Se questionnant sur son identitée depuis des années, Jeff Jones devient une femme à partir de la fin des années 1990, signant jusqu'à la fin de sa vie du nom de Jeffrey Catherine Jones [1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeffrey Durwood Jones voit le jour le 10 janvier 1944 à Atlanta, Georgie. En 1964, elle rencontre dans un établissement scolaire Mary Louise Alexander qui deviendra son épouse puis la mère de sa fille Julianna en 1966. Le couple s'établit à New York mais finit par se séparer au début des années 1970 alors que Jeffrey se fait un nom en illustrant des couvertures de romans. À partir de 1975, elle partage un local avec Bernie Wrightson, Mike Kaluta et Barry Windsor-Smith et gagne de nombreux prix pour son travail.

Jones, qui se questionne sur son identité depuis des années, va finalement se décider changer de sexe dès 1998, à l'aide d'une chirurgie de réattribution sexuelle et d'un traitement hormonal, devenant alors Jeffrey "Catherine" Jones. À partir de ce moment-là, la vie personnelle et professionnelle de l'artiste bascule. Jeff Jones va connaître une longue période sans domicile jusqu'en 2004[2].

Jeffrey "Catherine" Jones s'éteint le 19 mai 2011 à 67 ans, affaiblie par un emphysème et de nombreuses bronchites.

Bandes Dessinées[modifier | modifier le code]

États-Unis :

  • Idyl, (45 planches au total) dans le magazine National Lampoon (1971)
  • Jones Touch, (14 planches au total) dans le magazine Swank (en) (1972)
  • Spasm, (Last Gap 1973)
  • Ravens & rainbows, (Pacific Comics 1983)

France :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

France :

États-Unis :

  • The Studio (Dragon’s Dream, 1979)
  • Yesterday’s Lily (Dragon’s Dream, 1980)
  • Âge of Innocence (Underwood, 1994)
  • The art of Jeffrey Jones (Underwood, 2002)
  • Jeffrey Jones : sketches (Vanguard, 2007)
  • Jeffrey Jones, a life in art (IDW/Desperado, 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]