Rob Liefeld

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Rob Liefeld

Description de l'image  Rob Liefield, comic convention.jpg.
Nom de naissance Rob Liefeld
Naissance 3 Octobre 1967
Anaheim (Californie)
Nationalité Américain
Profession écrivain, dessinateur, encreur, directeur de la publication

Rob Liefeld est un auteur et éditeur de comics américain né le 3 octobre 1967.

Il est l'un des auteurs de comics « modernes » les plus controversés. Bien qu'il ait connu un grand succès dans les années 1990, son style de plus en plus irréaliste et exagéré, ainsi que des accusations de plagiat, lui ont valu d'être sur-nommé « L'homme le plus détesté dans le domaine des comics » (The Most Hated Man in Comics).

Au début des années 1990, Liefeld devint connu grâce à ses travaux sur la série de Marvel Comics The New Mutants, et par la suite X-Force. En 1992, lui et 6 autres auteurs Marvel (Jim Lee, Whilce Portacio, Marc Silvestri, Erik Larsen, Todd McFarlane et Jim Valentino) quittèrent l'éditeur pour former la société Image Comics. Cependant, le label de Liefeld ne gagna pas les faveurs des critiques.

Tandis que les admirateurs de Liefeld considèrent ses dessins comme étant énergiques, son style a été largement critiqué pour sa flamboyance excessive, son utilisation arbitraire des hachures, et surtout pour ses anatomies improbables. Plusieurs de ses personnages comportent de nombreuses similarités avec des héros existants, ce qui lui avait conduit à plusieurs accusations de plagiat. Il est connu aussi pour avoir modifié l'ordre de certains dessins des New Mutants pour cacher le fait qu'il modifiait l'histoire sans en informer le scénariste ou l'éditeur.

La plupart des lecteurs[Qui ?] s'accordaient à dire que les dessins exagérés et la part déclinante de développements des personnages dans les scénarios s'étaient largement répandus dans le début des années 1990, et que Liefeld n'était qu'un exemple représentatif d'un déclin généralisé à cette époque.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1985, à 18 ans, Liefeld achève son premier travail publié : le crayonnage pour une mini-série avec les super-héros Hawk and Dove pour DC Comics. Après quelques disputes avec ses collaborateurs à DC, il part chez Marvel Comics, où il devient en 1990 le dessinateur régulier des New Mutants (à partir du numéro 86), une série qui met en scène de jeunes X-Men. La popularité de ses dessins lui permet de prendre un contrôle progressif sur l'histoire de la série. Il est souvent crédité pour avoir créé un nouveau chef d'équipe, le très musculeux et très puissamment armé cyborg aux yeux luisants Cable, qui devient rapidement un anti-héros très populaire. Pourtant le personnage qui était destiné à devenir Cable - Nathan Christopher Summers - avait été créé en 1986 par Chris Claremont.

Liefeld avait aussi créÉ l'assassin Deadpool et un groupe de mutants immortels appelés The Externals. Les deux créations eurent du succès, mais lui valaient aussi ses premières accusations de plagiat car les fans avait remarqué des similarités entre Deadpool et le personnage DC Deathstroke, et entre les Externals et les immortels de Highlander.

Avec le numéro 98 des New Mutants, Liefeld assuma l'entière responsabilité créative de la série en réalisant les crayonnés, les encrages alors que le scénario fut écrite avec l'assistance de Fabian Nicieza pour les dialogues. Il créa alors la X-Force, une force armée mutante inspirée du film Platoon. Le premier numéro de X-Force en 1991 fut vendu à quatre millions d'exemplaires, un record par la suite battu par premier des X-Men illustrés par Jim Lee. Dans les deux cas, ce sont des éditions différentes du même comics qui multiplièrent les ventes. En même temps que les X-Men utilisèrent différentes couvertures (un stratagème qui est apparu en France pour des séries de bande dessinée à succès comme Sillage), la X-Force proposait des cartes à collectionner inédites jointes au comics.

Les relations entre Liefeld et Marvel commencent à décliner en 1991, quand il annonce son projet de publier une série originale titrée The X-Ternals chez le concurrent Malibu Comics. Face à la perte de son travail chez Marvel et aux menaces de procès qui bloquent son nouveau projet, il abandonne et incorpore les Externals à sa série X-Force.

Liefeld rejoint ensuite 6 autres artistes (Marc Silvestri, Jim Lee, Erik Larsen, Jim Valentino, Todd McFarlane et Whilce Portacio) qui quittent Marvel pour former la société Image Comics en 1992, une migration parfois appelée « the X-Odus » (la plupart des artistes ayant travaillé sur des titres des X-Men). Avec les super-héros de Liefeld, le comicbook des Youngblood furent les premiers à sortir en librairie, et contenaient beaucoup d'éléments du stéréotype de Image : muscles, poitrines, armes et explosions exagérés ainsi que beaucoup de violence. Les personnages des séries furent souvent considérés comme des dérivés des personnages Marvel.

Dans la structure Image, Rob Liefeld dirigea deux labels : Extreme Studios et Maximum Press. Quand Image commença à publier, on y retrouva alors de moins en moins souvent ses dessins étant donné des nouvelles responsabilités d'éditeur que s'attribuaient Liefeld. Les mauvaises langues attribuèrent plutôt cette absence à sa fortune récente et au manque de supérieur hiérarchique. Il continua néanmoins à s'occuper des scénarios pour Youngblood et ses divers spin-offs comme l'ersatz de Superman, Supreme, et ainsi la femme fatale Glory. Les critiques n'approuvèrent guère plus ces personnages et si les ventes dans les librairies semblaient élevées, les ventes finales étaient étonnamment faibles. Plus tard dans l'année, Liefeld et Lee retournèrent chez Marvel pour relancer quelques classiques de la société dans une saga appelée Heroes Reborn (la renaissance des héros). Liefeld s'engagea à écrire 12 numéros des Vengeurs en écrivant (avec Jeph Loeb) et dessina 12 numéros de Captain America. Il n'arriva cependant pas à suivre son calendrier, et ses sorties avaient reçu par la suite un accueil peu enthousiaste. Marvel mit fin à son contrat, et transmit la charge des séries au studio de Jim Lee.

En 1996, Liefeld quitta Image Comics après certaines disputes avec ses partenaires (qui poussèrent Marc Silvestri à quitter temporairement la société). La presse décrivit cet événement comme un effet de la mauvaise réputation de Liefeld qui entachait l'image de la maison. Suivant quelques revers fincanciers, il regroupa ses intérêts pour fonder une nouvelle maison d'édition appelée Awesome Comics.

Liefeld et Loeb tentèrent rapidement de redonner vie à leurs scénarios destinés à Captain America en créant un nouveau personnage Awesome : Agent America, presque identique en apparence et en historique à Captain America, et cela pour que Liefeld puisse réutiliser ses dessins avec des modifications mineures. Devant les menaces de procès de Marvel, Liefeld achèta les droits de Fighting American, un super-héros patriotique qui avait disparu de la circulation créé dans les années 1960 par les créateurs de Captain America, Joe Simon et Jack Kirby. Sa version du Fighting American était aussi très proche du personnage Marvel (son bouclier ne contenait pas d'étoile au milieu et le logo apparaissait sur son torse). Marvel et Liefeld se mirent alors d'accord sur les limites à respecter pour qu'il puisse utiliser son personnage. Par exemple, Fighting American n'avait pas le droit de lancer son bouclier.

Pendant ce temps, Liefeld engage le légendaire scénariste Alan Moore pour relancer plusieurs de ses créations qui étaient en train de décliner. Moore écrit quelques numéros de Youngblood et de Glory, alors que son plus gros travail concerne la série Supreme, qui rend hommage à « l'ère Mort Weisenger » de Superman. Awesome, à l'instar des autres labels de Liefeld, commença néanmoins à accumuler des retards successifs, provoquant un calendrier de publications imprévisible, et une impopularité croissante chez les lecteurs.

Même si les erreurs de Liefeld, autant comme entrepreneur que comme auteur, furent la cause des problèmes de ses labels, une faille fondamentale était son business model. En effet, ses projets commençaient en trombe, gonflés par des acheteurs de spéculateurs de comics et des options sur les droits TV/cinéma tout en n'atteignaient jamais le retour sur investissement désiré par les investisseurs.

Liefeld retourna ensuite travailler sur la franchise X-Men, crayonnant des couvertures ou des intérieurs de Cable ou X-Force, qui continuaient à être populaires jusqu'aux débuts des années 2000, époque à laquelle ces séries furent par la suite abandonnées.

En 2004, il retrouva Fabian Nicieza pour une mini-série X-Force, et illustra les premières couvertures de Cable et Deadpool. La même année, Liefeld fonda Arcade Comics et annonca sa volonté de poursuivre Youngblood.

Liefeld a lancé un nouveau site web en mai 2005 avec un webcomic en ligne appelé Shrink. À la même période, il travaillait pour DC Comics sur les Teen Titans, et avait de plus retravaillé sur Deadpool à travers la série Deadpool Corp..

En Aout 2012, il annonca son départ du monde du comics pour une durée indéterminée[réf. nécessaire].

Liens externes[modifier | modifier le code]