Warren Publishing

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Warren Publishing

Création 1957 par James Warren
Disparition 1983
Fondateurs James Warren
Forme juridique SA
Siège social Drapeau des États-Unis New York City (États-Unis)
Activité Comics, Magazine, Pulp (magazine)
Sociétés sœurs Eerie Publications

Warren Publishing, créé par James Warren en 1957, est une maison d'édition de bandes dessinées américaine et de magazines pulp.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1957, james Warren et Forrest J Ackerman décident de lancer une revue consacrée aux monstres des films fantastiques, Famous Monsters of Filmland. Le premier numéro sort en janvier 1958. Prévu pour être un numéro unique, il faut attendre octobre 1958 et l'évidence du succès du premier numéro pour voir le deuxième paraître. La revue devient alors un trimestriel et amène la création d'une maison d'édition nommée Warren Publishing. En 1960, la société déménage à New York. Elle publie alors en plus de Famous Monster les revues Wildest Westerns, Spacemen et Help![1].

D'autres revues vont s'ajouter au catalogue de Warren Publishing. James Warren, aidé de Russ Jones publie d'abord Eerie et Creepy inspirées par les comics publiés par la défunte maison d'édition EC Comics. Russ Jones propose à Warren d'engager les anciens artistes d'EC et c'est ainsi que les histoires sont signées Wally Wood, Al Williamson, Frank Frazetta, Jack Davis, Russ Heath, etc. D'utres artistes viendront ensuite étoffer le groupe, que ce soit des artistes déjà reconnus, comme Steve Ditko ou de nouveaux talents tels que Neal Adams, Vaughn Bodé, Jim Steranko, etc. Russ Jones quitte Warren Publishing au troisième numéro de Eerie et est remplacé par Archie Goodwin. Un nouveau magazine s'ajoute par la suite, Blazing Combat, mais c'est un échec. Archie Goodwin quitte ensuite Warren Publishing qui connaît alors des temps difficiles. Le nombre d'employé diminue, les salires des artistes sont revus à la baisse et James Warren doit assurer le rôle d'éditeur et de rédacteur en chef. Le salut viendra de la création d'un nouveau magazine Vampirella imaginé par James Warren, scénarisé par Forrest J Ackerman, dessiné par Tom Sutton derrière une couverture de Frank Frazetta. Le succès rapide de ce nouveau périodique permet à l'entreprise de retrouver une assise financière stable. Quelque temps plus tard James Warren rencontre l'espagnol Josep Toutain, agent de plusieurs artistes espagnols. Cela amène plusieurs dessinateurs espagnols à travailler pour Warren Publishing comme José González ou Esteban Maroto. Warren Publishing continue à être une société créatrice et rentable jusque dans les années 1980 sous la direction artistique de Bill DuBay et Louise Simonson mais James Warren tombe malade et devient dépressif. Sans directeur décidant de la marche à suivre, la société s'étiole, les artistes s'éloignent et Warren Publishing connaît de nouveau des difficultés financières[1].

Personnages publiés par Warren Publishing[modifier | modifier le code]

Magazines publiés par Warren Publishing[modifier | modifier le code]

Horreur[modifier | modifier le code]

  • 1984 (magazine)

Comics[modifier | modifier le code]

  • Rook (comics)

Auteurs ayant travaillé pour Warren Publishing[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Personnages de Warren Publishing[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Jon B. Cooke, « The James Warren Interview », Comic Book Artist, no 4,‎ 1999

Documentation[modifier | modifier le code]

  • (en) Mike Benton, « Warren Publishing Company », The Comics Book in America. An Illustrated History, Dallas : Taylor Publishing Company, 1989, p. 150-151.
  • (en) Gerard Jones, Men of Tomorrow. Geeks, Gangsters, and the Birth of the Comic Book, Basic Books, 2004.
  • (en) David A. Roach and John B. Cooke, The Warren Companion, TwoMorrows, 2004.

Liens externes[modifier | modifier le code]