Liste des rois des Pictes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cet article dresse une liste des rois des Pictes.

Les Pictes[modifier | modifier le code]

Selon les traditions irlandaises consignées par écrit vers 1150 dans certaines versions du Lebor Gabála Érenn ou Livre des Conquêtes [1] , les Pictes (Cruithnidh) vinrent sous le règne de l’Ard ri Érenn irlandais mythique Érimón du « Pays des Scythes » qui était selon les géographes antiques, à la suite d’Hérodote, l’ensemble des plaines situées de l’est de l’Europe au nord à la mer Noire.Geoffrey Keating date son règne de 1287-1272 av . J.-C.[2] les Annales des quatre maîtres de 1700 à 1684 av J.-C.[3].

Ils étaient commandés par leurs chefs Gud et Cathluan fils de Cing et voulurent s’établir dans « l’île verte » peu de temps après sa conquête par les Goidels dirigés par les fils de Mile[4]. L’historien angle Bède le Vénérable se faisait déjà l’écho de ce même mythe dans son Historia Ecclesiastica Gentis Anglorum lorsqu’il précise:

«  Les Pictes comme je l’ai dit, arrivèrent sur cette île par la mer, ils désiraient obtenir un endroit où s’installer ; les Scots répondirent «que l’île ne pouvait accueillir à la fois ces deux peuples ». Ces deniers continuèrent «nous pouvons néanmoins vous donner un bon conseil leur dirent ils. Nous savons qu’il existe une autre île, guère éloignée de la nôtre, en direction de l’est, que nous apercevons souvent au loin, par temps clair. Si vous y débarquez vous obtiendrez des colonies ; et si l’on s’oppose à vous, vous pourrez compter sur notre appui. Les Pictes en conséquence, cinglèrent vers la Bretagne dont ils occupèrent les parties septentrionales, car les bretons possédaient le sud. Mais les Pictes n’avaient pas de femme aussi demandèrent ils aux Scots d’épouser leurs filles. Les Scots acceptèrent à condition qu’ils choisiraient en cas de litige un roi né de la race royale féminine plutôt que masculine, coutume que les Pictes observèrent jusqu’à nos jours… »

— Bède Le Vénérable Histoire ecclésiastique du peuple anglais. Texte traduit et présenté par Philippe Delaveau, Gallimard 1995 (ISBN 2070730158), p. 67.

La Chronique des Pictes[modifier | modifier le code]

Les diverses listes de rois Pictes qui nous sont parvenues et qui sont baptisées de manière quelque peu impropre « Chronique Picte » mentionnent les noms d’environ 80 souverains avec leurs durées de règne et parfois de brèves indications sur les événements très remarquables auxquels ils furent liés et qui sont exprimés selon la forme suivante[5]

Ces listes de noms qui débutent donc avec Gud et Cathluan sont purement légendaires jusqu’au Ve siècle de notre ère. On peut cependant parfois y déceler les traces de patronymes évoquant ceux de personnages attestés par d’autres sources comme :

  • Ciniod mac Artcois (i.e: jambe d’ours), crédité d’un règne de sept ans, dont le nom rappelle celui d’« Argentocoxos » (i.e: jambe d’argent) le chef calédonien qui a selon Dion Cassius [6] a négocié avec les romains lors de l’expédition dans le nord de la Bretagne de l' empereur Septime Sévère et de ses fils (208-211) [7]
  • Uipoig Namet, mentionné avec un règne de 30 ans, dont la forme du nom est proche de celui du magnat de Calédonie Uepogenus dont on a trouvé une inscription à Colchester datée également du début du IIIe siècle [8]

Les listes royales nous apprennent que le premier roi des Pictes, successeur des deux chefs évoqués ci dessus s’appelait « Cruithne mac Cinge  » et que ses sept fils eux-mêmes successivement rois donnèrent leurs noms aux différents districts traditionnels du pays qu’ils se partagèrent.

La période la plus ancienne des listes royales se caractérise à la suite les noms des fondateurs et des rois éponymes évoqués ci dessus par une succession curieuses de 28 paires de noms de rois tous prénommés Brude et comportant un second nom précédé une fois sur deux du préfixe Ur. Ainsi elle débute par exemple avec Brude Gest suivi de Brude Urgest, puis alternent Brude Pont, Brude Urpont, Brude Leo, Brude Urleo, etc. Il semble qu’il s’agisse d’un terme indiquant une filiation, comparables à ceux utilisés par les autres peuples celtiques brittoniques (ap, ab) ou gaéliques (mac).

Jusqu’au règne de Uuradech Uecla, les manuscrits du « Groupe A » contiennent de plus nombreux noms que ceux du « Groupe B. » En ce qui concerne le milieu de la liste soit de la fin du Ve au début du VIIIe siècle (du règne de Uuradech Uecla jusqu’à celui de Nechtan mac Derile) les deux listes correspondent étroitement. Après le règne de Nechtan mac Derile les différences entre les deux sources sont si grandes qu’il est difficile de les imputer à de simples erreurs de copistes[9]

Les principales incohérences se trouvent dans la période de guerres civiles du premier tiers du VIIIe siècle et dans celle qui précède immédiatement la prise du pouvoir par Kenneth mac Alpin vers le milieu du IXe siècle. En effet pendant ces deux périodes plusieurs rois ont occupé le trône à tour de rôle et /ou en opposition ou ont régné en même temps sur diverses parties du pays parfois à plusieurs reprises ! La seconde liste semble additionner en les redoublant même parfois les règnes multiples de ces différents prétendants[10]

Les dates déterminées à partir des durées de règnes dans les documents du « Groupe A » coïncident par contre avec différence maximum de cinq ans avec celles des Annales de Tigernach attribuées à Tigernach, abbé de Clonmacnoise (+1088) (Période AD 489 -766) et/ou les Annales d'Ulster (Période AD 431-1201) compilées dans l’île de Senait mac Manus par Cathal Maguire (mort 1498) qui relèvent essentiellement la disparition de nombreux souverains Pictes. Par contre l’écart final entre la totalisation de la durée des règnes sur la liste « Groupe B » et ces mêmes annales atteint une centaine d’années [11]

Les listes conservées en plusieurs exemplaires dans les manuscrits semblent en fait correspondre à des listes de rois suprêmes comparables aux Ard ri Érenn irlandais ou aux rois des provinces traditionnelles qui se partageaient l’île voisine. Cette royauté plus au moins symbolique devait être disputée entre des prétendants issus des différents royaumes régionaux eux-mêmes divisés entre des tribus claniques. Contrairement à l’Irlande aucune liste ni généalogie royale de ces dernières entités ne nous sont malheureusement parvenues[12]

Les adversaires de la tradition d’une dévolution purement matrilinéaire de la royauté picte, comme Alfred P. Smyth invoquent bien entendu ce point en estimant que l’absence de liens familiaux directs entre les différents rois, que l’on constate également dans l’île voisine par exemple en ce qui concerne les rois de Laigin peut clairement s’expliquer dans le cadre d’un régime de transmission patrilinéaire dans la mesure où l’on ne dispose pas de généalogies étendues à l’ensemble des familles constituant le clan royal et que leurs disparitions dans le domaine Picte est la seule cause de l’apparente absence de transmission du royaume de père en fils chez les Pictes[13]

Pour la période historique nous avons cependant trace de quelques-uns uns de ces rois locaux dont celui d’Athfhotla (Atholl) Talorgan mac Drostan qui fut tué par le roi Unuist mac Urguist (Oengus Ier mac Fergusa) en 739 (Annales d'Ulster & Annales de Tigernach) et ceux de la famille de ce dernier originaire de Circinn qui prit le pouvoir après un conflit de plusieurs années qui l’opposa à d’autres compétiteurs[14]

La tradition irlandaise reprise notamment dans le Book of Munster et dans le Livre Hui Maine fait en effet de Conall Corc mac Lugaid roi des Eóganachta de Munster et cousin de l’Ard ri Érenn Crimthann mac Fidaig, l’époux de Mongfinn une fille du roi picte Uuradech Uecla quatrième prédécesseur de Drust mac Erp et qui est crédité d’un règne de deux ans à la fin du IVe siècle. Cette branche des Eóganachta de " Magh Geirginn" descendrait du fils de Corc, nommé Caibre Cruitheachan (le petit picte), passe pour s’être établie dans le royaume picte de Cirech (Circinn) et pour avoir été le clan ancestral du roi historique Oengus Ier[15]

Liste des rois historiques[modifier | modifier le code]

Liste des rois des Pictes de la période dite historique établie selon les manuscrits de la Chronique Picte de 971/975 [16] et de 1040/1072[17]. Les durées des règnes des derniers rois avant Kenneth Ier d'Écosse proviennent du manuscrit de 1317[18]

Premiers rois[modifier | modifier le code]

Nom Autre nom Dates théoriques Famille Remarques
Drest Drest mac Erp 414-456 règne 100 ans ! Patrick d'Irlande revient en Irlande la 19e année de son règne. Mort en 449 selon les Annales de Clonmacnoise
Talorg Talorc mac Aniel, Tolorc mac Amel. 456-460 règne 4 ans
Nechtan Necton Morbet mac Erip, Neachtan morbreac mac Erip. 460-484 frère de Drest mac Erp ? règne 24 ans
Drest Drest Gurthinmoch, Drest Gurthimoth. 484-514 règne 30 ans.
Galanan Galanan Erilich, Galanrabith. 514-526 règne 12 ou 15 ans.
Drest et Drest mac Gyrom, Drest mac Girom. 526-531 règne 4,5 ou 7 ans.
Drest Drest mac Uudrost, Drest mac Wdrost. 526-531 règne 5, 12 ou 15 ans.
Drest seul Drest mac Gyrom. 531-536 règne 4, 5 ou 7 ans.
Garthnach Gartnait mac Gyrom 536-543 frère de Drest mac Gyrom règne 7 ans
Cailtraim Cailtram mac Gyrom 543-544 frère de Drest et de Garthnach mac Gyrom règne 1 an.
Talorg Talorg mac Muircholaich, Talorc mac Urtoloic. 544-555 règne 11 ans
Drest Drest mac Munait, Drest mac Monaid. 555-556 règne 1 ou 4 ans.

Premiers rois datés par les Annales Irlandaises[modifier | modifier le code]

Nom Autre nom Dates théoriques Famille Remarques
Galam Galam Cennaleph, Galam Cendaeladh. 556-557 règne 2 ans 1 seul et 1 an avec Bridei mac Maelchon. Mort en 580 selon les Annales d'Ulster
Bridei Bridei mac Maelcon 555/556/557-584/586/587 parfois considéré comme un fils de Maelgwn Gwynedd. né en 505/506 selon les Annales d'Ulster et les Annales de Tigernach. Règne 1 an avec Galam et 30 ans seul mort en 584 selon les Annales (AI, AT, AC et AU).
Gartnart Gartnart mac Domelch 584-595 fils d' Aedan du Cenél Gabráin ? règne 11 ou 20 ans mort en 599 selon les Annales de Tigernach
Nechtan Nectu nepos Uerb, Necton mac Irb. 595-615 fils du prince Irb de Strathclyde règne 20/21 ans mort en 621 selon les Annales de Tigernach et les Annales d'Ulster.
Cinioch Cinioch mac Lutrin, Kinet mac Luthren. 618/621-631/633/637 règne 14 ou 19 ans tué en 631 selon les Annales d'Ulster.
Garnard Garnard mac Uuid, Gartnait mac Foith 634-639 fils de Uuid/Foith règne 5 ans tué en 635 selon les Annales d'Ulster.
Bridei Breidei mac Uuid, Bridei mac Foith 639-644 Fils de Uuid/Foith frère de Gartnait mac Uuid règne 5 ans mort en 641 selon les Annales de Tigernach et les Annales d'Ulster.
Talorg Talorc mac Uuid, Talorg mac Foith 644-656 frère des précédents règne 11/12 ans mort en 653 selon les Annales de Tigernach et les Annales d'Ulster.
Talorcen Talorgen/Talorcan mac Enfret/Anfrud 653/658-657/662 fils d'Eanfrith de Bernicie, neveu des précédents. règne 4 ans mort en 657 selon les Annales d'Ulster
Gartnait Gartnait mac Donuel 657/662-663/668 Fils de Domnall Brecc du Cenél Gabráin  ? règne 5 ou 6 ans 1/2 mort en 663 selon les Annales d'Ulster.
Drest Drest mac Donuel 663/668-671/672/675 Fils de Domnall Brecc du enél Gabráin ? règne 6/7 ans expulsé en 672 et mort en 678 selon les Annales d'Ulster

Rois historiques[modifier | modifier le code]

Nom Autre nom Dates théoriques Famille Remarques
Bridei Bredei mac Bili, 671672|675-692/693/696 Fils de Beli Ier de Strathclyde règne 21 ans mort en 693 selon les Annales d'Ulster et les Annales de Tigernach.
Taran Taran mac Entifidich 694-698 règne 4 ou 14 ans expulsé en 697 et mort en 699 selon les Annales d'Ulster.
Bridei Bredei mac Der-Ilei, Bridei mac Derile. 697-708 fils de la princesse Der-Ilei et du Scot Dar Gart mac Finngaine du Cinél Comgaill règne 11 ans mort en 706 selon les Annales d'Ulster.
Nechtan Nechtan mac Der-Ilei, Nechtan mac Derile 706/711-724/726 frère de Bredei mar Der-Ilei règne 15 ans abdique en 724 selon les Annales d'Ulster
Drest et Drest 724-729 règne 5 ans tué en 729 selon les Annales d'Ulster
Álpin Elpin 724-729 fils d'Eochaid mac Domangairt du Cenél Gabráin ? règne 5 ans expulsé en 728 selon les Annales d'Ulster
Nechtan Nehtan mac Derelei; Nechtan mac Derile 728-729 règne 1 an mort en 732 selon les Annales de Tigernach
Unuist Ier Unuist mac Uurguist, Onuist mac Uuirguist 729/731-761 issu des Eóganachta de Maige Geirginn. règne 30 ans mort en 761 selon les Annales d'Ulster
Bridei Bredei mac Uurguist 761-763 frère de Unuist Ier règne 2 ans mort en 763 selon les Annales d'Ulster
Ciniod Ciniod mac Uuredech 763-775 fils d'une princesse de la famille d'Unuist Ier et de Feradach mac Selbaich du Cenél Loairn ? règne 12 ans mort en 775 selon les Annales d'Ulster
Alpin Elpin mac Uuroid 775-780 frère du précédent ? règne 3 1/2 ans mort en 780
Drest Drest mac Talorgan 780-781 neveu de Unuist Ier règne 1 an
Talorgan Talorgen mac Druisten 780/781-782/785 règne 4/5 ans mort en 782 ?
Talorgan Talorgen/Talorcan mac Unuist 782/785-784/787 fils de Unuist Ier règne 2 1/2 ans mort en 782 ?
Canaul Canaul mac Tala, Conall. 785-790 règne 5 ans expulsé en 789 et tué en 807 selon les Annales d'Ulster.
Caustantin Castantin mac Uurguist 789-820 petit-fils ou petit-neveu d'Unuist Ier ou fils de Fergus mac Echdach du Cenél Gabráin ? règne 35 ans mort en 820 selon les Annales d'Ulster
Unuist II Unuist mac Uurguist 820-834 frère de Caustantin règne 12 ans mort en 834 selon les Annales d'Ulster
Drest et Drest mac Constantini 834-836/837 fils de Caustantin règne 3 ans
Talorgan Talorgen/Talorcan mac Uuthoil 834-836/837 petit-fils de Fergus mac Echdach du Cenél Gabráin ? règne 3 ans
Uuen Uuen mac Unuist 836/837-839 fils de Unuist II règne 3 ans tué en 839 selon les Annales d'Ulster

Prétendants[modifier | modifier le code]

Nom Autre nom Dates théoriques Famille Remarques
Uurad Uurad mac Bargoit, Wrad mac Bargoit 839-842 petit-fils de Fergus mac Echdach du Cenél Gabráin ? règne 3 ans.
Bridei Bred, Bridei mac Ferech. 842 fils de Uurad règne 1 an.
Ciniod Kinet mac Ferat. 842-843 fils de Uurad règne 1 an.
Bridei Bridei mac Fokel. 843-845 frère de Talorgan mac Uuthoil ? règne 2 ans.
Drest Drest mac Ferat. 845-848 fils de Uurad règne 3 ans
Cinaed mac Álpin Kenneth mac Álpin 842-858 fils d'Álpin règne 16 ans mort en 858 selon les Annales d'Ulster

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Book of Leinster: MS du XIIe siècle, Library of Trinity College Dublin (H.218.fol.8.a.)
  2. D. Comyn & P. S. Dinneen (ed .& trans.), The History of Ireland by Geoffrey Keating, Irish Texts Society, 1902-1914, Book 1 Chapters 21, 22, 23, 24
  3. John O'Donovan (ed. & trans.), Annala Rioghachta Éireann: Annals of the kingdom of Ireland by the Four Masters, Dublin, 1848-1851, Vol. 1 p.  25-35.
  4. (en) J.M.P. Calise Pictish Sourcebook- Documents of Medieval Legend and Dark Age History. Greenwood Press, Londres (2002) (ISBN 0313322953), « Pictish Origin Legends  » p. 22-145
  5. (en) J.M.P. Calise Op. cit « Pictish and Scottish regnal lists » p. 147-159 .
  6. Dion Cassius: Livre LXXVI § 16
  7. (en) Alfred P. Smyth Warlords ans Holy Men Scotland AD 80~100 Edinburgh University Press 1984 (ISBN 0748601007) p. 52 .
  8. (en) Alfred P. SmythOp. cit p. 50
  9. (en) W. A. Cummins The Age of the Picts. Sutton Publishing (1998) (ISBN 0750916087) p. 18-19.
  10. (en) W. A. Cummins Op. cit Appendix I p. 145-146
  11. (en) W. A. Cummins Op. cit Appendix II « Calibration » p. 147-148 .
  12. (en) Alfred P. Smyth Op. cit p. 65-67.
  13. (en) Alfred P. Smyth Op. cit p. 68.
  14. (en) Alfred P. Smyth Op. cit p. 69.
  15. Myles Dillon, Nora Kershaw Chadwick Les Royaumes Celtiques, Fayard 1974 (ISBN 2-213-00077-8) p. 68 .
  16. William Forbes Skene Chronicles Of The Picts, Chronicles Of The scots And Other Early Memorials Of Scottich History H.M. General Register House Edinburgh (1867. « Manuscrit de Poppleton dit Colbert, Bibliothèque nationale de France Paris, MS latin 4.126 » p. 3-10
  17. W.F Skene Op. cit « Manuscrits L.A. Dublin, Book of Ballimote & Book of Lecain» p. 23-56
  18. W.F Skene Op.cit « Manuscript Sir T.Philippe, no 3119  » p. 285-290

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Marjorie Ogilvie Anderson Kings and Kingship in Early Scotland 3e réédition par John Donald Birlinn Ltd, Edinburgh (2011) (ISBN 9781906566302).
  • (en) J.M.P. Calise Pictish Sourcebook- Documents of Medieval Legend and Dark Age History. Greenwood Press, Londres (2002) (ISBN 0-313-32295-3)
  • (en) W. A. Cummins The Age of the Picts. Sutton Publishing (1998) (ISBN 0750916087)
  • (en) James E. Fraser From Caledonia to Pictland. Scotland to 795 The New Edinburgh History of Scotland. Edinburgh University Press, Edinburgh (2009) (ISBN 978-0748612321)
  • (en) Alfred P. Smyth Warlords and Holy Men. Scotland AD 80~1000 Edinburgh University Press (1984) (ISBN 0748601007)
  • (en) William Forbes Skene Chronicles Of The Picts,Chronicles Of The scots And Other Early Memorials Of Scottich History H.M. General Register House Edinburgh (1867), reprint Kessinger Publishing's (2007) (ISBN 1432551051)
  • (en) Ann Williams, Alfred P. Smyth et D.P. Kirby A bibliographical dictionary of Dark Age Britain. SEABY, Londres (1990) (ISBN 1-85264-047-2)
  • (en) Alex Woolf From Pictland to Alba 789~1070 The New Edinburgh History of Scotland. Edinburgh University Press, Edinburgh (2007) (ISBN 978-0748612345)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]