Ciniod mac Uuredech

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ciniod mac Uuredech ou Wredech (Feradach) fut un roi des Pictes de 763 à 775.

Origine[modifier | modifier le code]

La « Chronique Picte » accorde à ce roi un règne de 12 ans. Il est considéré par W. A. Cummins comme le fils d’un princesse Picte et de Feradach mac Selbaich[1], capturé avec son frère le roi Dúngal mac Selbaich par le roi des Pictes Oengus Ier en 736[2] selon les Annales d'Ulster et qui aurait épousé une parente (fille ou nièce) de son vainqueur. Dans ce contexte il aurait succédé à son autre parent Brude mac Fergus le frère d'Oengus Ier.

Cette identification n'est toutefois pas compatible avec celle de la lignée paternelle de son successeur Álpin mac Uuroid que Alex Wolf considère comme son frère[3]

Règne[modifier | modifier le code]

Quelle que soit son origine familiale Ciniod est un roi des Pictes du sud et il doit faire face en 768[4] à une offensive menée par Áed Find en Fortriú.

L’« Historia Regum Anglorum » de Siméon de Durham précise par ailleurs que le roi Alhred de Northumbrie déposé en 774 par son compétiteur Ethelred Ier se réfugie chez les Pictes où il est reçu par le « Rex Pictorum Cynoth » [5] Le mort de Ciniod mac Uuredech est mentionnée en 775 par Siméon de Durham dans son œuvre précitée et dans les Annales d'Ulster qui le nomment « Cinadu » [6].

M.O Anderson estime que le « Garnach fils de Ferath/Feradach » mentionné dans les Listes de rois Pictes postérieures est Ciniod mac Uuredech. la liste D relève un règne de 24 ans (12 X 2) pour Garnach entre « Bredei f.Derelei » et « Onegussa f.Bruide  ». les Listes F1,F2 et I attribuent elles aussi un règne de 24 ans à ce même Garnath entre les règne de Nechton mac Derelei et Onuist mac Urguist[7]

Postérité[modifier | modifier le code]

Quelques lignes plus loin en 778[8], on relève dans les mêmes Annales la mort d’« Eithne ingen Cinad » qui était vraisemblablement sa fille. C’est a priori la seule mention d’un princesse Picte dans les Annales irlandaises.


Notes[modifier | modifier le code]

  1. (en) W. A. Cummins The Age of the Picts. Sutton Publishing (1998) (ISBN 0750916087) p. 101
  2. Annales d'Ulster: AU 736.1
  3. (en) Alex Woolf From Pictland to Alba 789~1070 The New Edinburgh History of Scotland. Edinburgh University Press, Edinburgh (2007) (ISBN 9780748612345), p. 41.
  4. Annales d'Ulster: AU 768. 7
  5. (la) Symeonis Dunelmensis Historia Regum « Opera et collectanea » Andrews and Co Duhram 1868, AD 775 p. 24 .
  6. Annales d'Ulster: AU 775.1
  7. J.M.P Calise Pictich Sourcebook Greenwood Press (Londres 2002) (ISBN 0-313-32295-3) p. 166 et 221.
  8. Annales d'Ulster AU 778.11

Sources[modifier | modifier le code]

  • Alfred P. Smyth, Warlords and Holy Men. Scotland AD 80-1000, Edward Arnold (Publishers) Ltd,‎ 1984 [détail de l’édition]
  • Ann Williams, Alfred P. Smyth and DP Kirby A bibliographical dictionary of Dark Age Britain. SEABY London (1990) (ISBN 978-1852640477)
  • (en) J.M.P Calise Pictish Soourcebook, Document of Medieval Legend and Dark Age History Greenwood Press (Londres 2002) (ISBN 0-313-32295-3).
  • (en) W.A Cumming The Age of the Picts Sutton Publishing (1998) (ISBN 0750916087).
  • (en) W.F. Skene Chronicles Of The Picts,Chronicles Of The Scots, And Other Early Memorials Of Scottish History. H.M General Register House Edinburgh (1867) Reprint par Kessinger Publishings's (2007) (ISBN 1432551051).

Lien externe[modifier | modifier le code]