Le Testament d'Orphée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Testament d'Orphée

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Tournage extérieur aux Baux-de-Provence

Titre original Le Testament d'Orphée ou ne me demandez pas pourquoi !
Réalisation Jean Cocteau
Scénario Jean Cocteau
Acteurs principaux
Sociétés de production Les Éditions Cinégraphiques
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Film biographique
Manifeste poétique
Sortie 1960
Durée 81 min

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Testament d’Orphée est un film français réalisé par Jean Cocteau en 1959 et sorti en 1960.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Mort et résurrection du poète. Frappé par une balle, le poète Jean Cocteau rebondit dans un autre temps. Vie et mort, présent et futur, monstres et imagination, angoisses et fantasmes, c'est le Testament du poète cinéaste, sa biographie sans aucun souci de chronologie. Jean Cocteau y tient le rôle principal.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

BO[modifier | modifier le code]

Musiques additionnelles : Christoph Willibald Gluck, Georg Friedrich Haendel, Johann Sebastian Bach (BWV 1067, Menuet et Badinerie), Richard Wagner

Production[modifier | modifier le code]

Tournage[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

« Ce film est beau parce que c'est le film d'un homme qui sait qu'il va mourir et qui ne parvient pas, quelque désir qu'il en ait, à prendre la mort au sérieux. » (Cahiers du cinéma).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mariés à l'époque du tournage, l'une ou l'autre sont crédités par différentes bases de données cinématographiques : Annette Vadim par l'IMDb, Roger Vadim par la BiFi, et tous les deux par The TCM Movie Database États-Unis (TCM mentionne Roger Vadim et « Annette Strøyberg »). Comme l'indique Jean Cocteau dans l'épilogue du film, chaque spectateur aura pu reconnaître plusieurs célébrités parmi les apparitions des « amis d'Orphée ».
  2. Propriété de Francine Weisweiller.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]