Lavaré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lavaré
L'église Saint-Pierre
L'église Saint-Pierre
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Arrondissement Mamers
Canton Vibraye
Intercommunalité Communauté de communes du Val de Braye
Maire
Mandat
Nicolas Massé
2014-2020
Code postal 72390
Code commune 72158
Démographie
Gentilé Lavaréen
Population
municipale
848 hab. (2011)
Densité 37 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 03′ 10″ N 0° 38′ 41″ E / 48.0528, 0.644748° 03′ 10″ Nord 0° 38′ 41″ Est / 48.0528, 0.6447  
Altitude Min. 86 m – Max. 199 m
Superficie 22,88 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

Voir sur la carte administrative de Sarthe
City locator 14.svg
Lavaré

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

Voir sur la carte topographique de Sarthe
City locator 14.svg
Lavaré

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lavaré

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lavaré

Lavaré est une commune française, située dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire, peuplée de 848 habitants[Note 1]. Les habitants de Lavaré se nomment les Lavaréens et les Lavaréennes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Lavaré est un village de l'est de la Sarthe à une quarantaine de kilomètre du Mans. La commune est traversée par le ruisseau "La Tortaigne".

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Lavaré
Le Luart Bouër, Saint-Maixent Lamnay
Dollon Lavaré Vibraye
Semur-en-Vallon

Toponymie[modifier | modifier le code]

Au XIe siècle un texte mentionne « Lavariacum » lorsque le propriétaire des terres entre dans les ordres et fait don de son bien à l’Abbaye de la Couture (au Mans)[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

À l’origine du bourg de Lavaré se tenait probablement une voie antique voire une occupation humaine plus poussée, mais là encore le regroupement de la population et l’apparition du village ne se fait qu’au Moyen Âge.

Au XIe siècle un texte mentionne « Lavariacum » lorsque le propriétaire des terres entre dans les ordres et fait don de son bien à l’Abbaye de la Couture (au Mans). La Couture y fait construire une église romane (toujours en partie visible aujourd’hui) qui fut sans doute à l’origine du bourg. Dès cette époque et jusqu’à l’industrialisation massive, les activités principales des habitants sont agricoles et artisanales, avec la présence de tuileries et d’ateliers de traitement du chanvre.

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1977 mars 2008 Roger Massé PCF[2] Principal de Collège
mars 2008 en cours Nicolas Massé[3] Apparenté PCF Assureur
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 848 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
900 980 963 1 045 1 222 1 244 1 233 1 298 1 326
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 339 1 352 1 322 1 290 1 257 1 239 1 252 1 267 1 208
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 239 1 298 1 307 1 118 1 130 1 106 1 045 1 010 921
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
922 824 761 728 712 736 808 817 841
2011 - - - - - - - -
848 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Une école primaire se situe au centre du village.

Santé[modifier | modifier le code]

Le centre de santé médical et dentaire le plus proche se trouve à Vibraye. Les hopitaux les plus proches se trouvent à La Ferté-Bernard et Saint-Calais.

Économie[modifier | modifier le code]

  • Location de chalets à la base de loisir
  • Agriculture

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Pierre de Lavaré en cours de restauration
  • Église Saint-Pierre du XIe siècle, classée Monuments historiques (2004) à l'initiative de l'association Le Bois aux Moines, créée en 1987 afin de protéger et restaurer l'église. Le Bois aux Moines propose des expositions et des concerts, dans l'église et le prieuré attenant, notamment dans le cadre de l'opération Patrimoine vivant, sous l'égide du conseil général de la Sarthe. L'église a été restaurée en 2014.
  • Prieuré du XVIe siècle, entièrement rénové en 2007, en location pour les manifestations, professionnelles ou privées.
  • Lavoir restauré sur le ruisseau la Tortaigne.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

  • Base de loisirs dotée d'un lac, plage surveillée l'été avec jeux, zone de pêche, piste cyclable pour vélo et roller, skate park, camping deux étoiles, terrain de cross, terrain de boules, panier de basket, terrain de foot, terrain de tennis, parcourt santé.
  • La base de loisir propose également des chalets d'hébergement de groupes, une salle de réception et un chalet des randonneurs avec tables et barbecue en libre service.
  • Le 14 juillet c'est à Lavaré : sur cette même base de loisirs a lieu chaque année, depuis 1977, une grande fête réunissant petits et grands. Défilé en habit d'époque avec musique, restauration, animations et jeux toute la journée. Le soir, un spectacle sons et lumières sur le thème du 14 juillet avec embrasement d'une grande Bastille (plus de 150 m² au sol) et feu d'artifice à la nuit tombée.
  • Un des dix circuits de rallycross français (longueur 1 070 m), accueillant chaque année une étape du Championnat de France de rallycross.
  • Le circuit accueille également des épreuves de Fol'Car.
  • Expos et concerts du Bois aux Moines dans l'église ou le prieuré.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  • Altitudes, superficie : répertoire géographique des communes[7].
  1. [1] Site du tourisme du Val de Braye
  2. « Des villes, des maires communistes - Source ANECRE - PCF.fr » (consulté le 9 février 2012)
  3. Réélection 2014 : « Les maires élus suite aux élections municipales de mars 2014 », sur le site de la Préfecture de la Sarthe (consulté le 13 avril 2014).
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  6. Association du jumelage
  7. Site de l'IGN.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :