Lantheuil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lantheuil
La rue Fleurie
La rue Fleurie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Calvados
Arrondissement Caen
Canton Creully
Intercommunalité Communauté de communes d'Orival
Maire
Mandat
Gérard Leu
2014-2020
Code postal 14480
Code commune 14355
Démographie
Gentilé Lantheuillais
Population
municipale
652 hab. (2011)
Densité 148 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 16′ 11″ N 0° 30′ 54″ O / 49.2697222222, -0.51549° 16′ 11″ Nord 0° 30′ 54″ Ouest / 49.2697222222, -0.515  
Altitude Min. 12 m – Max. 61 m
Superficie 4,42 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 14.svg
Lantheuil

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Lantheuil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lantheuil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lantheuil
Liens
Site web lantheuil.jimdo.com

Lantheuil est une commune française, située dans le département du Calvados en région Basse-Normandie, peuplée de 652 habitants[1] (les Lantheuillais).

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par deux cours d'eau, la Thue qui se jette dans la Seulles à Amblie, la Gronde venant de Coulombs qui alimente les pièces d'eau du château de Manneville et les deux anciens lavoirs du village avant de se perdre dans la Thue au hameau de Pierrepont.

Communes limitrophes de Lantheuil[2]
Creully Amblie Amblie
Creully,
Saint-Gabriel-Brécy
Lantheuil[2] Le Fresne-Camilly
Cully Cully Le Fresne-Camilly

Histoire[modifier | modifier le code]

Origine du nom : du mot Lantos, patronyme d'un chef gaulois et du langage gaulois ialo, « clairière, champ ». Lantheuil est donc « la clairière de Lantos ».

Situé à égale distance de Caen et de Bayeux, le village a peut-être été une place de guerre, de même que Vaussieux, où un camp était établi. Depuis le début du XVIIe siècle, la localité entretient des relations étroites avec la famille de Turgot, le château de Manneville étant pendant longtemps un lieu important dans le village. Comme fréquemment dans la région, les hommes sont le plus souvent journaliers, la principale activité étant l'agriculture, ou tailleurs de pierre, tandis que les femmes sont pour la plupart dentellières. Jusqu'en 1790, le domaine de Lantheuil, à l'ouest, est établi en paroisse, tandis que celui de Pierrepont, à l'est, où un couvent laïc a été fondé par un curé de Lantheuil, est une succursale de la paroisse d'Amblie. Ces deux domaines, érigés en communes sont la Révolution[3],[4], sont réunis en 1835 par Louis Target, préfet du Calvados. Au XIXe siècle, l'industrie est quasiment absente, à l'exception de deux ou trois fabriques d'allumettes. À la fin du XXe siècle, l'agriculture est moins importante qu'auparavant, la majorité des actifs travaillant sur Caen.

Juin 1944[modifier | modifier le code]

L'aérodrome de Lantheuil-Creully fut achevé le 21 juin 1944. Il occupe 190 hectares répartis sur les communes de Lantheuil, Creully et Saint-Gabriel-Brécy. La piste qui s'étend sur 1200 mètres de long et 80 mètres de large accueillera le 143e Wing. Les aviateurs canadiens du 143e Wing de la Royal Canadian Air Force ont élus domicile sur cette base baptisée « base B9 de la R.A.F ». Le 27 juin 1944, les escadrilles 438, 439 et 440 sont affectées à la base improvisée à Lantheuil, équipés d'avions de chasse et de bombardement de marque Typhoon. Après un séjour de deux mois à Lantheuil, les escadrilles procèdent de l'avant pour finalement aboutir, à la fin de septembre, à Eindhoven, aux Pays-Bas.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La commune de Lantheuil fait partie de la communauté de communes d'Orival.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
6 janvier 1878 1880 Emmanuel Brion    
21 janvier 1880 1892 Jean-Jacques Angot    
27 mars 1892 1896 Eugène Decussy    
17 mai 1896 1909 Etienne Dubois de l'Etang    
7 avril 1909 1926 Louis Dubois de l'Etang    
15 août 1926 1933 René Cotel    
2 avril 1933 1939 Sicaire Gontier    
26 mars 1939 1944 Henri Chaumont    
22 octobre 1944 1947 Georges Cuquemelle    
31 octobre 1947 1953 Charles Jacobé de Naurois-Turgot    
7 février 1953 1971 Aloÿse Rohrhust    
16 octobre 1971 2006 Pascal Daubin    
31 mars 2006 2008 Benoît Plancoulaine SE Enseignant, chercheur
14 mars 2008 en cours Gérard Leu[5] SE Inspecteur d'enseignement
Les données manquantes sont à compléter.


Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et deux adjoints[5].

Bibliothèque municipale[modifier | modifier le code]

La bibliothèque municipale a ouvert ses portes en 1983 dans un local municipal. Depuis l'adhésion de Lantheuil à la communauté de communes d'Orival, la gestion de la bibliothèque est passée dans la compétence Loisirs et Culture, ce qui a permis de s'ouvrir davantage aux communes environnantes. Elle est entièrement gratuite.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique de Pierrepont avant 1835
1793 1800 1806 1821 1831
176 175 164 135 138
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes.
(Sources : EHESS[4])


En 2011, la commune comptait 652 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
423 399 407 416 428 615 537 586 574
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
550 554 501 482 435 433 404 376 339
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
346 348 349 273 223 225 222 252 346
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
345 364 352 505 616 592 648 664 652
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Château de Manneville[modifier | modifier le code]

XVIIe et XVIIe siècles. En 1613, Antoine Tugot de Saint Clair acquiert la propriété où son fils, Jacques Turgot, érige le château de style Louis XIII. Quelques années avant la fin du XVIIe siècle, le petit-fils d'Antoine Turgot fait construire les deux ailes de retour qui encadrent le corps central. Depuis le XVIIIe siècle, l'accès au château s'effectue par une avenue d'honneur de 800 mètres environ, bordée d'une double rangée de hêtres tricentenaires pourpres et verts. L'intérieur abrite notamment une coiffeuse en maroquinerie Louis XVI, une pendule de la même époque avec un régulateur et une bibliothèque, où sont conservés de nombreux volumes rares du XVIIIe et XIXe siècles, dont un brouillon de Jacques Turgot acceptant la nomination de contrôleur général des finances. Le corps central est composé d'un pavillon surélevé d'un étage, dont les façades en pierre d'Orival. Des pilastres ioniques encadrent les baies du perron donnant accès à la porte-fenêtre. Au-dessus du pavillon central, un campanile abrite la cloche de l'horloge. La toiture à la Mansart percée de lucarnes a été dégradée durant la Seconde Guerre mondiale. Après avoir été occupée par un état-major dès juin 1940, puis pillé, le bâtiment subit quelques dégâts à la suite de l'explosion d'une bombe. Quelques marques de rafales de mitrailleuse ont subsisté sur les murs.

L'ensemble du domaine fait l'objet d'un classement au titre des Monuments historiques depuis le 22 décembre 2008[8]

Église Sainte-Trinité de Pierrepont[modifier | modifier le code]

L’église de Pierrepont présente un chevet plat et un clocher-peigne entre la nef et le chœur. Seule la nef est romane. Le côté sud de cette nef est décorée de personnages grotesques, sculptés dans des positions obscènes. Les éléments les plus remarquables de cette nef sont le portail de la façade, un relief présentant deux quadrupèdes se mordant la queue au-dessus d’une fenêtre du mur sud et les modillons sculptés de figures grotesques avec leurs intervalles ornés de damiers. En 1748, une chapelle latérale a été ajoutée au sud. Quelques tombes anciennes sont enterrées dans le pavé. Un office religieux a lieu chaque année le lundi de pentecôte. L'édifice fait l'objet d'une inscription au titre des Monuments historiques depuis le 5 octobre 2001[9].

Autres monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Sylvestre de Lantheuil est du XVIIe siècle.
  • Le château de Pierrepont est du XVIIIe.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir


Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Altitudes, coordonnées, superficie : IGN[10].
  1. Population municipale 2011.
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Lantheuil », École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) (consulté le 5 juin 2011)
  4. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Pierrepont », École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) (consulté le 5 juin 2011)
  5. a et b Réélection 2014 : « Lantheuil (14480) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 8 juin 2014)
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  8. « Domaine de Manneville », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  9. « Église du hameau de Pierrepont », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  10. « Lantheuil sur le site de l'Institut géographique national » (archive Wikiwix)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]