La Madone Connestabile

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Madone Connestabile
Image illustrative de l'article La Madone Connestabile
Artiste Raphaël
Date 1504
Type Tempera sur bois transférée sur toile (1881)
Dimensions 17,9 cm de diamètre
Localisation musée de l'Ermitage

La Madone Connestabile est une peinture religieuse de Raphaël. Le tableau est actuellement exposé au musée de l'Ermitage de Saint-Pétersbourg.

Histoire[modifier | modifier le code]

Datant de 1504, La Madone Connestabile est une œuvre de jeunesse peinte probablement en Ombrie avant son départ pour Florence.

Son titre (La Madone Connestabile) est dû au fait qu'elle fut détenue par la famille Connestabile de Pérouse. En 1869 le comte Conestabile, propriétaire d’une ancienne galerie, s’adressa au comte G.S.Stroganoff, célèbre collectionneur russe vivant à Rome, avec la proposition de vendre sa galerie à l’Ermitage. L’impératice russe Maria Alexandrovna, l’épouse de l’empereur Alexandre II, exprima son désir d’acquérir le chef-d’œuvre de cette collection « Madonne à l’enfant » de Raphael. Pour cela le directeur de l’Ermitage fut envoyé à Florence et malgré le premier refus du propriétaire de vendre la peinture au prix proposé réussit à l'acheter en 1870 pour 310 000 francs. Cette vente provoqua un énorme mécontentement en Italie, mais le gouvernement italien n’avait pas de moyens pour l’acheter. Devenant la propriété de l’impératrice il fut exposé à l’Ermitage et en 1880 d’après le testament de Maria Alexandrovna passa définitivement au musée.

Composition[modifier | modifier le code]

Conformément à l'iconographie chrétienne[1] le tableau représente Marie, lisant un livre et tenant dans ses bras, l'Enfant Jésus, regarde aussi vers le livre.

En 1881, quand l'image a été transférée sur toile, on a découvert que dans la version originale la Madone offrait à l'enfant une grenade (symbole de Passion) au lieu de tenir le livre.

Description[modifier | modifier le code]

La Vierge est présentée mi figure avec l'Enfant sur les genoux, de sa main droite elle tient un livre qu'elle semble lire. Le regard de l'enfant est dirigé aussi sur le livre qui symbolise les Saintes écritures qui annoncent le destin tragique du Christ. L'arrière-plan représente un paysage de collines, parsemées d'arbrisseaux, un lac avec barque de pêcheurs et des montagnes enneigées qui se perdent dans le lointain. La transparence printanière de ce paysage se conjugue bien avec l’image de la Vièrge, jeune et parfaite, comme ce monde qui l’entoure. Le tableau conserve son cadre initial décoré d’un ornement grotesque et fait probablement d’après le dessin de l’artiste lui-même.

Attribution[modifier | modifier le code]

L'attribution à Raphaël est unanime. Le petit tableau tondo, probablement laissé inachevé, est l'une des œuvres qui ouvrent la série des Madones de l'artiste.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierluigi De Vecchi, Raffaello, Rizzoli, Milan, 1975.
  • Paolo Franzese, Raffaello, Mondadori Arte, Milan, 2008 (ISBN 978-88-370-6437-2)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]