La Muta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Muta
Image illustrative de l'article La Muta
Artiste Raphaël
Date 1507 - 1508
Type huile sur bois
Dimensions (H × L) 64 × 48 cm
Localisation Galleria Nazionale delle Marche

La Muta (en français : La Muette ou Portrait d'une jeune femme) est un tableau de Raphaël, datant de 1507-1508 conservée à la Galleria Nazionale delle Marche à Urbino (en Italie).

Histoire[modifier | modifier le code]

L'identité du commanditaire est inconnue. Le tableau a été longtemps conservé au Musée des Offices avant d'être confié à la Galleria Nazionale delle Marche.

Ce tableau fait partie, avec La Flagellation et Madonna di Senigallia de Piero della Francesca, du vol au palais ducal du 6 février 1975 (les tableaux ont été retrouvés en mars 1976 à Locarno - Suisse)[1].

Description[modifier | modifier le code]

L'image représente le personnage en buste de trois quarts, le visage tourné vers le spectateur, les mains croisées.

Le rendu des grandes zones de couleurs qui apparaissent à l'arrière-plan dans des tons plus clair, et la représentation des détails du vêtement de la femme sont des caractéristiques de Raphaël.

Analyse[modifier | modifier le code]

Ce portrait d'une femme noble inconnue, sur un fond presque noir, montre les influences léonardesques[2].

L'effet décoratif du détail est compensée par une gamme limitée de tons de couleur qui unifie la composition dans son ensemble.

Une analyse aux rayons X a révélé, sous la peinture, la présence d'une autre composition de Raphaël, une jeune femme, dont le visage aux traits doux, a fait l'objet de modifications successives.

Attribution à Raphaël[modifier | modifier le code]

Ce n'est que récemment que le tableau a été attribué à Raphaël et classé parmi l'un des meilleurs portraits exécutés par l'artiste.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Guide pour la sécurité des biens matériel des l'UNESCO, p. 11.
  2. La pose du personnage, corps de trois quarts et visage tourné vers le spectateur avec les mains croisées rappellent La Joconde

Sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]