Portrait du cardinal Alessandro Farnese

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Portrait du cardinal Alessandro Farnese
Image illustrative de l'article Portrait du cardinal Alessandro Farnese
Artiste Raphaël
Date 1509 - 1511
Type huile sur bois
Dimensions (H × L) 139 × 91 cm
Localisation Musée Capodimonte de Naples, Premier étage,Salle 2, Naples (Italie)

Le Portrait du cardinal Alessandro Farnese (futur pape Paul III) est une peinture à l'huile sur bois de 139 × 91 cm, datant de la période 1509-1511, du peintre Raphaël, conservée au Musée Capodimonte de Naples.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le tableau a été probablement commissionné à Raphaël par le cardinal Alessandro Farnese dans les premières années du séjour romain de l'artiste (1509-1511), quand Alessandro, élu évêque de Parme, a commencé à gravir les échelons du pouvoir soutenu par les Médicis.

Les premières informations concernant le tableau datent de 1587 quand il se trouvait à Parme dans le garde-robe de Ranuccio Farnèse. En 1734, la peinture a été transférée dans la Galleria del Palazzo della Pilotta[1], à Naples et a été sélectionné en 1799 à la suite du traité de Tolentino parmi les trente œuvres officiellement réquisitionnées « per la Repubblica Francese ».

Mise en dépôt à Rome, l'œuvre a été récupérée par Venuti en 1800 pour la galerie napolitaine de Francavilla. Dans un des deux inventaires, le tableau a été décrit comme Portrait du cardinal Pamphili, tandis que dans les guides du XIXe siècle du Real Museo Borbonico, il est indiqué comme Portrait du cardinal Passerini.

Au début du XXe siècle, Filangieri et De Rinaldis, en consultant les inventaires farnésiens, le définirent comme Portrait du cardinal Alessandro Farnese pas encore pape et notèrent la ressemblance avec le personnage situé à gauche du pape dans la fresque de Raphaël (Consegna dei Decretali) de la stanza della Segnatura (1511), fresque de laquelle Giorgio Vasari a écrit : « in detto papa ritrasse papa Giulio di naturale, Giovanni cardinale de Medici assistente, che fu papa Leone, Antonio cardinale di Monte e Alessandro Farnese cardinale che fu poi papa Paolo III. » (1568).

L'œuvre est effectivement en mauvais état. Les diverses restaurations dont la dernière a été effectuée par Bruno Arciprete (1993-1994), ont mis en évidence des dommages d'origine ancienne, surtout une situation d'abrasion diffuse sur le fond sombre, le visage, la cape résultant de nettoyage mécanique et peut-être de soude, ainsi qu'un effacement de la couleur rouge de l'habit.

Description[modifier | modifier le code]

Le personnage est représenté mi-corps, debout, tourné de trois-quarts vers la gauche dans ses habits rouges (cape) et blanc (veste et manches) de cardinal, le regard dirigé vers le spectateur. L'endroit est éclairé uniquement par une ouverture sur la droite s'ouvrant sur un paysage composé d'un fleuve, de constructions et de collines se perdant au loin dans la clarté de l'horizon.

Analyse[modifier | modifier le code]

Le paysage est clairement « florentin » : composé d'un fleuve, de constructions et de collines se perdant au loin dans la clarté de l'horizon semblable aux paysages de la La Madone d'Alba et de Sainte Catherine d'Alexandrie.

Attribution[modifier | modifier le code]

L'exécution de l'ensemble, de nombreuses analogies avec les tableaux cités et le lien avec la fresque des Decretali renforce la paternité de Raphaël, mais son attribution fit débat : Passavene (1860) et Giovanni Morelli (1890) attribuèrent la peinture à un élève du peintre, Crowe, et Giovanni Battista Cavalcaselle (1884-1891) à un peintre florentin dont le style est proche de celui du Bronzino ou des œuvres de jeunesse de Pontormo.

En faveur de l'attribution à Raphaël se sont prononcés Venturi (1920), Bernard Berenson (1932), De Vecchi (1966) ainsi que d'autres qui considérèrent que le mauvais état de conservation du tableau constitue l'obstacle principal à l'attribution définitive à Raphaël.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierluigi De Vecchi, Raffaello, Rizzoli, Milan, 1975.
  • Paolo Franzese, Raffaello, Mondadori Arte, Milan 2008 (ISBN 978-88-370-6437-2)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La dynastie Farnèse éteinte à Parme, tout le patrimoine artistique du Palazzo della Pilotta a été transféré à Naples en 1734

Sources[modifier | modifier le code]

  • Voir liens externes

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]