Les Vertus cardinales et théologales

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vertus Cardinales et Théologales, 1511, Raphaël.

Les Vertus cardinales et théologales est une fresque du peintre italien de la Renaissance Raphaël, peinte en 1511. Elle se trouve dans la « Chambre de la Signature », une des chambres de Raphaël située dans le palais apostolique du Vatican.

Les Vertus cardinales sont personnifiées par trois femmes et les Vertus théologales par trois anges. À gauche, la Force (le Courage) tient une branche de chêne dont les fruits sont cueillis par l'ange de la Charité. La Prudence a deux visages, dont l'un se regarde dans un miroir ; l'ange représentant l'Espérance se tient derrière avec une torche. Enfin, à droite, la Tempérance garde la Foi qui pointe son doigt vers le ciel.

La Vertu cardinale manquante, la Justice, est représentée sur la voûte de la chambre[1].

Représentation[modifier | modifier le code]

Le Courage porte un casque et tient une branche de chêne, symbole de la Force. En italien, une des traductions du mot rovere est « chêne » ; il pourrait s'agir d'une allusion au nom de naissance de Jules II, Giuliano della Rovere[2]. Le lion évoque le Courage[3].

Comme Janus, la Prudence a ici deux visages, celui d'un vieillard et celui d'une jeune femme, qui représentent le passé et l'avenir[4]. Le miroir, qu'elle tient de sa main droite, est l'un de ses attributs habituels[5]. Il symbolise la vérité et la connaissance de soi[6], et pourrait constituer un rappel des paroles de Paul de Tarse dans la première épître aux Corinthiens : « Car nous voyons, à présent, dans un miroir, en énigme, mais alors ce sera face à face. À présent, je connais d'une manière partielle ; mais alors je connaîtrai comme je suis connu. » (1Co, 13:12).

La Tempérance est une « vertu qui modère les passions et les désirs » (Littré), d'où les rênes et le mors.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voûte de la Chambre de la Signature (1508-1511).
  2. Les vertus de Raphaël, Ciné-club de Caen.
  3. Lion dans le Littré et Symbolique du lion.
  4. Le peintre et son miroir: regards indiscrets, France Borel, Renaissance Du Livre, 2002.
  5. Attributs et symboles dans l'art profane : dictionnaire d'un langage perdu (1450-1600), Guy de Tervarent, Librairie Droz, 1997, page 321.
  6. Annales archéologiques, Volume 19, par Adolphe Napoléon Didron, Edouard Didron, Xavier Barbier de Montault. Didron, 1860, p. 54.