L'Âge des ténèbres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'Âge des ténèbres

Réalisation Denys Arcand
Scénario Denys Arcand
Acteurs principaux
Sociétés de production Cinémaginaire
Mon Voisin Productions
Ciné-@
Pays d’origine Drapeau du Canada Canada
Drapeau de la France France
Genre Comédie dramatique
Sortie 2007
Durée 115 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

L'Âge des ténèbres est un film franco-québécois réalisé par Denys Arcand et sorti en 2007. Il constitue un triptyque avec deux des précédentes réalisations de Denys Arcand : Le Déclin de l'empire américain (1986) et Les Invasions barbares (2003).

Synopsis[modifier | modifier le code]

Jean-Marc Leblanc est un gratte-papier à la vie insignifiante dont la femme et les filles se désintéressent. Il se rattrape dans son monde imaginaire où il se voit tantôt couvert de lauriers, au sens propre comme au figuré (en puissant empereur romain, en romancier lauréat de grands prix littéraires), tantôt en vaillant chevalier avec les plus belles femmes du monde à ses pieds.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Un site de tournage extérieur : Bas-Saint-Laurent (rive du fleuve Saint-Laurent)

Accueil[modifier | modifier le code]

Au Québec, la critique est partagée et parfois très sévère. Dans La Presse, Marc Cassivi affirme que L'Âge des ténèbres « semble porter l'empreinte d'un cinéaste génial mais désabusé, repu de son œuvre, posant un regard hypercaricatural, archi cynique, et par moments franchement condescendant sur la société québécoise[2] ». Le critique Paul Warren, dans Le Soleil, fait écho à ce jugement et déplore que « tout, dans cette durée filmique télescopée de 104 minutes, devient cliché et stéréotype[3] ».

L'Âge des ténèbres a aussi été mal reçu par les critiques français. C'est le cas de Xavier Leherpeur[4] dans le journal Le Nouvel Observateur qui parle d'une « attaque sommaire contre le politiquement correct ». Jean-Luc Wachthausen, du journal Le Figaro, nuance ce point de vue et souligne qu'Arcand fait preuve « d'humour et de férocité, évitant soigneusement de tomber dans le pamphlet réactionnaire[5] ».

Le film est une réussite au box-office québécois, arrivant en deuxième place, ce qui rend la productrice Denise Robert optimiste[réf. nécessaire]. Il est cependant boudé par le public français (moins de 65 000 entrées)[6].

Le Festival international du film de Toronto 2007 retient L'Âge des ténèbres parmi les dix meilleurs films canadiens de l'année. Il a franchi la première étape dans la sélection aux Oscars dans la catégorie de « Meilleur film étranger »[7].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Nominations et sélections[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Visa d'exploitation no 116045 délivré le 13 septembre 2007
  2. Marc Cassivi. Un film de mononcle, La Presse, 27 octobre 2007, p. 11 (cahier Cinéma)
  3. Paul Warren. L'Âge des ténèbres, un film raté, Le Soleil, Arts magazine courrier, 22 décembre 2007, p. A2.
  4. Xavier Leherpeur, « Le Déclin de l'empire Arcand », Le Nouvel Observateur,‎ 20 septembre 2007
  5. Jean-Luc Watchthausen. L'Âge des ténèbres : une vie rêvée, Le Figaro (Le Figaroscope), 26 septembre 2007, p. 16.
  6. « BOX-OFFICE (du 3 au 9 octobre 2007) », Ciné Director
  7. « L'Âge des ténèbres : sortir de l'ombre », Radio-Canada.ca,‎ 4 décembre 2007 (consulté le 30 octobre 2008)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]