Atanarjuat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Atanarjuat

Titre original ᐊᑕᓈᕐᔪᐊᑦ
Réalisation Zacharias Kunuk
Scénario Paul Apak Angilirq
Acteurs principaux

Natar Ungalaaq (Atanarjuat)
Sylvia Ivalu (Atuat)
Peter Henry Arnatsiaq (Oki)
Lucy Tulugarjuk (Puja)
Madeline Ivalu (Panikpak)

Sociétés de production Igloolik Isuma Productions
Office national du film du Canada
Pays d’origine Canada
Genre Drame, Fiction
Sortie 2002
Durée 172

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Atanarjuat (ᐊᑕᓈᕐᔪᐊᑦ) ou Atanarjuat, la légende de l'homme rapide est un film canadien-inuktitut au Nunavut réalisé par Zacharias Kunuk en 2001, et sorti au cinéma en 2002.

Atanarjuat est le premier long métrage à avoir été écrit, réalisé et joué entièrement en inuktitut, la langue des Inuits du Canada.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le film se déroule à Igloolik, une petite île située dans la baie de Baffin dans la région arctique du Canada. Une communauté de nomades Inuits vit tranquillement dans le territoire du Nunavut, jusqu'au jour où un chaman étranger au groupe vient perturber leur vie en instaurant une rivalité entre deux familles.

Une vingtaine d'années plus tard, deux frères décident de faire face à ce mal qui règne depuis trop longtemps : Amaqjuaq, l'homme fort et Atanarjuat, l'homme rapide. Atanarjuat gagne la main de la belle Atuat au détriment d'Oki, le fils du chef du campement qui jure de se venger. Oki se venge en tendant une embuscade aux deux frères : Amaqjuaq ne s'en sortira pas vivant mais Atanarjuat parvient à s'enfuir en courant nu sur la banquise.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Premier long métrage filmé en inuktitut et entièrement réalisé par des cinéastes inuits[2].
  • Les trois heures de film ont été tournées sur place et la distribution est entièrement composée d'Inuits originaires d'Igloolik[3].
  • Le film a été tourné en Betacam numérique, écran large (16/9) puis transféré sur une pellicule de 35mm[3].
  • Paul Apak Angilirq, le scénariste du film est décédé juste avant la fin du tournage[4].
  • À Igloolik, environ 1500 spectateurs assistaient à la projection alors que la ville ne compte que 1200 habitants[4].
  • Le réalisateur Zacharias Kunuk a tourné une trentaine de films et documentaires avant de faire Atanarjuat[4].
  • L'acteur interprétant le personnage d'Oki est un chasseur analphabète et il a dû apprendre son texte par cœur[4].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cette translittération est incorrecte mais figure sur les affiches et la jaquette du DVD du film. La translittération correcte (ᐊᑕᓇᕐᔪᐊᑦ) est celle employée dans le script original. (ᐊᑕᓇᕐᔪᐊᑦ Atanarjuat The fast runner, Coach House Books & Isuma Publishing, 2002)
  2. Fiche du film par l'Office national du film du Canada
  3. a et b Fiche du film par le Festival de Cannes
  4. a, b, c et d Journal Voir : Atanarjuat, l'homme rapide : Au départ

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]