Kremlin de Kazan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kremlin (homonymie).
Ensemble historique et architectural du Kremlin de Kazan *
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial de l'UNESCO
17вид на кремль1.jpg
Coordonnées 55° 47′ 55″ N 49° 06′ 23″ E / 55.79861, 49.1063955° 47′ 55″ Nord 49° 06′ 23″ Est / 55.79861, 49.10639  
Pays Drapeau de la Russie Russie
Subdivision Kazan, Tatarstan
Type Culturel
Critères (ii) (iii) (iv)
Numéro
d’identification
980
Zone géographique Europe et Amérique du Nord **
Année d’inscription 2000 (24e session)
Plan du kremlin de Kazan
Plan du kremlin de Kazan
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

Le kremlin de Kazan (en russe : Казанский кремль ; en tatar : Казан кирмәне, Qazan kirmäne) est le kremlin historique principal du Tatarstan, dans la ville de Kazan. Il fut construit sous les ordres d'Ivan IV, au-dessus des ruines de l'ancien château des khans de Kazan. Il est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 2000.

Bâtiments[modifier | modifier le code]

Remparts

Le kremlin de Kazan abrite plusieurs vieux édifices, le plus ancien étant la cathédrale de l'Annonciation (1554-1562), la seule église russe du XVIe siècle ayant six trumeaux et cinq absides. Comme beaucoup d'autres édifices à Kazan de cette période, elle a été construite à partir du grès pâle de la région et non de briques. Elle serait l'œuvre de l'architecte semi-légendaire Postnik Yakovlev, mais c'est purement spéculatif. Le beffroi de la cathédrale fut érigé en cinq étapes selon les ordres du tsar Ivan IV ; il imite le clocher d'Ivan le Grand du kremlin de Moscou et fut détruit par les Soviétiques en 1930.

La tour Söyembikä

L'édifice le plus marquant du kremlin est la tour Söyembikä, qui penche d'un côté et date du règne de Pierre Ier. Une légende lie cette tour à la dernière reine de Kazan.

Un autre édifice facilement reconnaissable est la tour Spasskaïa, au sud du kremlin, servant d'entrée principale. La tour Spasskaïa est nommée en honneur du monastère Spassky, qui était autrefois près du kremlin. Parmi les bâtiments du monastère on trouvait l'église saint Nicolas (années 1560, quatre trumeaux) et la cathédrale de la Transfiguration du Seigneur (années 1590, six trumeaux). Elles furent détruites sous Staline.

Les tours et murs sont blanches comme neige ; érigées aux XVIe et XVIIe siècles, elles ont été depuis rénovées.

On y trouve également la mosquée Qolsharif, récemment reconstruite, et la résidence du gouverneur (1843-1853), œuvre de Constantin Thon, aujourd'hui le palais du président du Tatarstan. Le palais est supposé être construit sur le site du palais des khans.

Entre le palais présidentiel et la tour Söyembikä on trouve l'église du palais, construite à l'emplacement d'une mosquée.

Le mur septentrional du kremlin est surmonté d'une autre tour, la « Tour secrète », qui doit son nom au puits qu'elle cachait autrefois. Cette tour permet l'accès piéton au kremlin ; les véhicules n'y sont admis qu'en cas d'urgence.

Événements récents[modifier | modifier le code]

L'inauguration de la plus grande mosquée d'Europe, la mosquée Qolcharif, s'est déroulée le 24 juin 2005. Environ 17 000 personnes se rassemblèrent au kremlin pour célébrer l'évènement, et une quarantaine de pays envoyèrent une délégation. L'édifice fut reconstruit au-dessus de la mosquée principale des anciens khans de Kazan, détruite au XVIIe siècle. Le président du Tatarstan, Mintimer Chaïmiev, prononça ces mots : « la mosquée Qolcharif est un nouveau symbole de Kazan et du Tatarstan... un pont liant... notre passé à notre futur. »

Le décret de restauration de la mosquée ordonnait également la restauration de la cathédrale de l'Annonciation de Kazan, qui avait été soustraite au culte après la révolution russe. Le 21 juillet 2005, jour de célébration de Notre-Dame de Kazan, devant une foule de 10 000 pèlerins orthodoxes, Alexis II et Chaïmiev placèrent dans la cathédrale la copie la plus vénérée de l'icône (dont l'original, dérobé, n'a jamais été retrouvé), rendue à la Russie par le pape Jean-Paul II peu avant sa mort.

En 2005 a été dévoilée la première étape du métro de Kazan, dont un arrêt, Kremlin, à côté du kremlin.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :