Isthme de Courlande

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Isthme de Courlande *
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial de l'UNESCO
Kurische.jpg
Coordonnées 55° 16′ 28″ N 20° 57′ 45″ E / 55.274583, 20.96238955° 16′ 28″ Nord 20° 57′ 45″ Est / 55.274583, 20.962389  
Pays Drapeau de la Lituanie Lituanie
Drapeau de la Russie Russie
Subdivision Apskritis de Klaipėda (Lituanie)
Oblast de Kaliningrad (Russie)
Type Culturel
Critères (v)
Numéro
d’identification
994
Zone géographique Europe et Amérique du Nord **
Année d’inscription 2000 (24e session)
L'isthme de Courlande et la lagune de Courlande
L'isthme de Courlande et la lagune de Courlande
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO
Image satellite de l'isthme de Courlande

L’isthme de Courlande ou flèche curonienne (en lituanien : Kuršių nerija ; en russe : Куршская коса, Kourchskaïa kossa ; en allemand : Kurische Nehrung) est un cordon littoral sablonneux, d'orientation nord-est à sud-ouest, qui sépare la rive orientale de la mer Baltique et la lagune de Courlande et s’étire en arc étroit (400 mètres à 3,8 km de large) légèrement concave, sur 98 kilomètres de long de la péninsule de Sambie jusqu'au port de Klaipėda. La partie nord-est (52 km) appartient à la Lituanie (apskritis de Klaipėda), la partie sud-ouest (46 km) à la Russie (oblast de Kaliningrad). L'isthme, à son extrémité nord, est séparé du territoire continental de la Lituanie par une étroite passe maritime (500 m de large), le détroit de Memel. Un ferry assure la liaison entre Smiltynė, située sur l'isthme, et Klaipėda. La localité la plus importante de l'isthme est Nida (municipalité de Neringa) en Lituanie, une destination de villégiature très prisée, essentiellement fréquentée par des touristes allemands et lituaniens.

En 2000, l'isthme de Courlande a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco.

Histoire[modifier | modifier le code]

La formation de l’isthme de Courlande a débuté il y a quelque 5 000 ans. L’isthme de Courlande abrite certaines des plus hautes dunes d’Europe. La hauteur moyenne est de 35 m mais, à certains endroits, les dunes dépassent 60 m.

La déforestation de l'isthme due à l'érosion, les coupes de bois, le surpâturage du bétail et la construction de navires au cours du siège de Königsberg en 1757 conduisit à des mouvements de dunes qui changèrent la configuration de l'isthme et submergèrent des villages entiers. Les efforts de revégétalisation et de reforestation commencèrent en 1825, sous l'impulsion opiniâtre d'un employé des postes, Georg Kuwert, et de son père Gottlieb. Sur plus d'un siècle des centaines de personnes se sont relayées pour d'abord fixer les dunes avec une variété d'herbe des sables aux racines profondes. Ils ont ensuite planté plusieurs sortes de pins et de bouleaux sur des milliers d'hectares et la plus grande partie (70 %) de l'isthme est désormais couverte de forêts.

Faune et flore[modifier | modifier le code]

Le territoire de l'isthme de Courlande est protégé en totalité par deux parcs nationaux. La partie lituanienne représente le parc national Kuršiu Nerija, créé en 1991, le parc national Kourchskaïa Kossa, créé en 1987, occupant la partie russe. Les deux parcs comprennent également un secteur aquatique réparti sur la lagune de Courlande et la mer Baltique.

  • La faune de vertébrés comprend 338 espèces dont 251 espèces d'oiseaux et 35 espèces de mammifères, en particulier le renne, le chevreuil, le sanglier, le renard, la martre des pins, l’hermine, le putois, le castor et le lynx.
  • La forêt est essentiellement dominée par le pin (environ 75 %) mais on rencontre aussi l'épicéa, le bouleau, l'aulne et le chêne. Il existe 700 espèces de plantes à fleurs et fougères; 20 espèces de lichens; 40 espèces de mousses et 300 espèces de champignons. Quelques espèces sont endémiques.
  • L'isthme est également un refuge pour 10 à 20 millions d'oiseaux migrateurs qui y transitent chaque année.

Ressources naturelles[modifier | modifier le code]

  • L'ambre que la mer rejette par morceaux sur les plages.
  • La pêche, jadis chaque bateau de pêche avait une girouette à son mât qui l'identifiait à son village d'origine.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :