Johan Vansummeren

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Johan Vansummeren
Image illustrative de l'article Johan Vansummeren
Johan Vansummeren lors du Critérium du Dauphiné 2011
Informations
Nom Vansummeren
Prénom Johan
Surnom Summie
Date de naissance 4 février 1981 (1981-02-04) (33 ans)
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Équipe actuelle Garmin-Sharp
Spécialité tous terrains[1]
Équipe amateur
2003 Quick Step-Davitamon-Latexco
Équipe professionnelle
2004
2005-2006
2007
2008-2009
2010
2011
01.2012-06.2012
07.2012-
Relax-Bodysol
Davitamon-Lotto
Predictor-Lotto
Silence-Lotto
Garmin-Transitions
Garmin-Cervélo
Garmin-Barracuda
Garmin-Sharp
Principales victoires
1 classique
Paris-Roubaix 2011
1 course à étapes
Tour de Pologne 2007

Johan Vansummeren est un coureur cycliste belge né le 4 février 1981 à Lommel. Il est professionnel depuis 2003 et membre de l'équipe Garmin-Sharp. Il mesure 1,97 m et est l'un des coureurs les plus grands du peloton cycliste[2],[3]. Il remporte le Paris-Roubaix 2011 devant Fabian Cancellara.

Biographie[modifier | modifier le code]

Repères biographiques et carrière amateur[modifier | modifier le code]

Durant son enfance, Johan Vansummeren pratique l'athlétisme. Il s'adonne au cyclotourisme avec son père, et commence le cyclisme vers l'âge de 16 ans, suivant le conseil d'un président de club[4]

En 2002, il intègre en tant que stagiaire l'équipe professionnelle Domo-Farm Frites dirigée par Patrick Lefevere. Ce dernier crée l'année suivante l'équipe Quick Step, dotée d'une équipe réserve évoluant en troisième division (GS3) et nommée Quick Step-Davitamon-Latexco[5]. Vansummeren est membre de cette équipe. Durant cette saison, il remporte la course Liège-Bastogne-Liège espoirs devant son coéquipier Jurgen Van den Broeck[6]. En fin d'année, il participe avec l'équipe de Belgique aux championnats du monde sur route à Hamilton au Canada. Il y obtient la médaille d'argent de la course en ligne des moins de 23 ans, battu au sprint par Sergueï Lagoutine[7]. Il est lauréat du Vélo de cristal de meilleur jeune cycliste belge de l'année.

Début de carrière professionnelle chez Relax-Bodysol[modifier | modifier le code]

Johan Vansummeren devient coureur professionnel en 2004[8], au sein de l'équipe Relax-Bodysol, dirigée par Patrick Lefevere. Vansummeren y court sous la direction d'Herman Frison, et aux côtés de Nico Mattan[9]. Ses meilleurs résultats durant cette saison sont obtenus au Grand Prix Rudy Dhaenens (8e) et au championnat de Belgique du contre-la-montre (9e). Il participe à ses premières classiques, le Tour des Flandres et Liège-Bastogne-Liège, durant lequel il effectue 190 km dans une échappée[10]. En septembre, il prend part au Tour d'Espagne, son premier grand tour, et termine meilleur Belge (sur cinq participants)[11] à la 35e place du classement général. En fin de saison, il fait partie de la sélection de douze coureurs composant l'équipe de Belgique lors du championnat du monde sur route à Vérone en Italie. Il passe la ligne d'arrivée dans le peloton et se classe 54e.

De 2005 à 2009 : coéquipier de Cadel Evans, Robbie McEwen et Leif Hoste[modifier | modifier le code]

Johan Vansummeren en août 2006

En 2005, Johan Vansummeren est recruté par la nouvelle équipe ProTour Davitamon-Lotto, avec Herman Frison et cinq autres coureurs belges de l'équipe Bodysol-Relax[12].

Durant ses cinq saisons au sein de l'équipe Davitamon-Lotto, qui prend ensuite le nom de Predictor-Lotto, puis Silence-Lotto, Johan Vansummeren est un coéquipier précieux pour ses leaders australiens Cadel Evans et Robbie McEwen. Il participe ainsi à cinq Tours de France, durant lesquels il peut à la fois être chargé « de tirer le peloton dans les 15 derniers kilomètres » au profit du sprinteur Robbie McEwen[4], et d'accompagner Cadel Evans lors des étapes de montagnes, avec d'autres coéquipiers comme Christopher Horner, Mario Aerts, Dario Cioni[13],[14]. Durant cette période, Evans se classe deux fois deuxième du Tour, et quatrième en 2006, et McEwen gagne sept étapes, ainsi que le classement par points en 2007. Le meilleur résultat personnel de Johan Vansummeren sur la « grande boucle » est sa 63e place au classement général en 2007. Il a aussi obtenu le prix de la combativité de la 11e étape du Tour 2009.

Vansummeren, suivi de Thor Hushovd et Leif Hoste, à l'arrivée du Paris-Roubaix 2009

À l'arrivée de Leif Hoste dans l'équipe en 2007, Vansummeren est également chargé d'aider ce dernier lors des classiques, notamment Paris-Roubaix et le Tour des Flandres. Tout en remplissant son rôle de coéquipier, il se met une première fois en évidence sur ces courses lors du Paris-Roubaix 2008, en terminant huitième, tandis que Hoste est sixième. En 2009, il prend la cinquième place, derrière Hoste, quatrième, après l'avoir attendu lorsqu'il a chuté avec Juan Antonio Flecha à 17 km de l'arrivée[15].

En 2007, Johan Vansummeren obtient sa première victoire professionnelle lors du Tour de Pologne.

Depuis 2010 chez Garmin[modifier | modifier le code]

Vansummeren à Paris-Roubaix 2011.

En 2010, Johan Vansummeren rejoint l'équipe américaine Garmin-Cervélo. Il s'y voit offrir la possibilité de tenter sa chance personnelle sur les classiques, notamment Paris-Roubaix, avec le Néerlandais Martijn Maaskant, quatrième de cette course en 2008[16]. Son meilleur résultat lors des classiques du printemps 2010 est sa 21e place lors de Gand-Wevelgem. Victime d'une chute lors de Paris-Roubaix, il abandonne[17]. Il participe au Tour de France. Avec David Millar, Ryder Hesjedal et David Zabriskie, il y est initialement chargé d'épauler Christian Vande Velde lors des étapes de montagnes[18]. Celui-ci chute cependant dès la deuxième étape et ne prend pas le départ le lendemain. Le Canadien Ryder Hesjedal devient le leader de l'équipe et termine le Tour à la septième place. Vansummeren est 30e du classement général, son meilleur résultat, et se classe septième de la troisième étape, qui arrive à Arenberg après être passée par plusieurs secteurs pavés de Paris-Roubaix.

En 2011, l'équipe Garmin a pour co-sponsor le fabriquant de cycles Cervélo. Elle accueille plusieurs coureurs de l'équipe Cervélo TestTeam, qui disparait, dont le champion du monde Thor Hushovd. Vansummeren prépare ainsi Paris-Roubaix avec ce dernier. Ils bénéficient des conseils de Peter Van Petegem, vainqueur en 2003 et engagé par l'équipe à cette fin[19]. Lors de cette classique, Vansummeren fait partie d'un groupe de huit coureurs partis à la poursuite du groupe d'échappés dans la traversée de la trouée d'Arenberg. À 20 km de l'arrivée, il est en tête de la course en compagnie de Lars Ytting Bak, Grégory Rast, et Maarten Tjallingii. Au carrefour de l'Arbre, il part seul, et passe la ligne d'arrivée au vélodrome André-Pétrieux de Roubaix avec 19 secondes d'avance (et l'une de ses roue était fuitée) sur Fabian Cancellara, Maarten Tjallingii et Grégory Rast. Il remporte ainsi le principal succès de sa carrière[20].

Victime d'une chute lors de la 6e étape du Tour de France 2012, Vansummeren termine le Tour à la 147e place malgré une fêlure d'une vertèbre révélée a posteriori. Il participe en août au Tour d'Espagne, qu'il termine à la 79e place[21]. Aux championnats du monde, dans le Limbourg néerlandais, il prend la dixième place du nouveau contre-la-montre par équipes avec Garmin-Sharp. Il dispute ensuite la course en ligne avec un rôle d'équipier pour Tom Boonen et Philippe Gilbert[22],[23]. Ce dernier remporte le titre en attaquant seul dans la dernière ascension du Cauberg. Vansummeren ne termine pas la course.

Lors du Tour des Flandres 2014, il percute une spectatrice qui se trouve sur un terre-plein central. Il est légèrement blessé au visage, tandis que la spectatrice, souffrant d'un traumatisme crânien, est placé dans un coma artificiel[24],[25].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Par années[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Johan Vansummeren lors du prologue du Tour de France 2010, à Rotterdam

Tour de France[modifier | modifier le code]

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 2004, le classement UCI concerne tous les coureurs ayant obtenu des points lors de courses du calendrier international de l'Union cycliste internationale (324 courses en 2004). En 2005, l'UCI ProTour et les circuits continentaux sont créés, ayant chacun leur classement. De 2005 à 2008, le classement de l'UCI ProTour classe les coureurs membres d'équipes ProTour en fonction des points qu'ils ont obtenus lors des courses du calendrier UCI ProTour, soit 28 courses en 2005, 27 en 2006, 26 en 2007. En 2008, le calendrier du ProTour est réduit à 15 courses en raison du conflit entre l'UCI et les organisateurs de plusieurs courses majeures. Les trois grands tours, Paris-Roubaix, la Flèche wallonne, Liège-Bastogne-Liège, le Tour de Lombardie, Tirreno-Adriatico et Paris-Nice ne sont donc pas pris en compte dans le classement ProTour 2008. En 2009 et 2010, un « classement mondial UCI » remplace le classement ProTour. Il prend en compte les points inscrits lors des courses ProTour et des courses qui n'en font plus partie, regroupées dans un « calendrier historique », soit au total 24 courses en 2009 et 26 en 2010. Ce nouveau classement prend en compte les coureurs des équipes continentales professionnelles. En 2011, l'UCI ProTour devient l'UCI World Tour et reprend dans son calendrier les courses qui l'avaient quitté en 2008. Il comprend 27 courses en 2011 et son classement ne concerne plus que les coureurs membres des 18 équipes ProTeam.

Johan Vansummeren apparaît pour la première fois au classement UCI en 2002. Il obtient son meilleur classement en 2007 : 41e.

Année 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013
Classement UCI[26] 1188e 668e 454e
Classement ProTour[27] nc nc 41e nc
Classement mondial UCI 89e[28] nc[29]
UCI World Tour 46e[30] 151e[31] nc[32]
Légende : nc = non classé

Distinction[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Johan Vansummeren », sur slipstreamsports.com (consulté le 21 février 2012)
  2. Il a ainsi été le coureur le plus grand du Tour de France à plusieurs reprises
  3. « Van Summeren le plus grand », sur lalibre.be,‎ 4 juillet 2005 (consulté le 8 mars 2011)
  4. a et b « L'interview exclusive de Johan Vansummeren », sur velo-club.net,‎ 13 novembre 2007 (consulté le 11 avril 2011)
  5. « Quick Step-Davitamon-Latexco 2003 », sur memoire-du-cyclisme.net (consulté le 11 avril 2011)
  6. « Liège-Bastogne-Liège: Vansummeren, le plus rapide », sur dhnet.be,‎ 2 mai 2003 (consulté le 11 avril 2011)
  7. « Les Championnats du monde de cyclisme à Hamilton », sur dhnet.be,‎ 11 octobre 2003 (consulté le 11 avril 2011)
  8. (en) « Johan Vansummeren », sur slipstreamsports.com (consulté le 11 avril 2011)
  9. « Le retour de Nico Mattan », sur dhnet.be,‎ 5 novembre 2004 (consulté le 10 avril 2011)
  10. « Johan Vansummeren sorti de l'anonymat », sur lesoir.be,‎ 19 avril 2004 (consulté le 11 avril 2011)
  11. « Revanche à la Vuelta », sur dhnet.be,‎ 4 septembre 2004 (consulté le 10 avril 2011)
  12. « Equipes belges pour 2005 », sur dhnet.be,‎ 21 octobre 2004 (consulté le 10 avril 2011)
  13. « 48 Johan Van Summeren », sur dhnet.be,‎ 24 juillet 2007 (consulté le 11 avril 2011)
  14. « Et si c'était la chance d'Evans ? », sur dhnet.be,‎ 14 juillet 2007 (consulté le 11 avril 2011)
  15. (en) « Boonen's magical third! », sur cyclingnews.com,‎ 12 avril 2009 (consulté le 11 avril 2011)
  16. (en) « Summer loving: Johan Van Summeren's love for the Classics », sur cyclingnews.com,‎ 1er février 2010 (consulté le 15 avril 2011)
  17. http://www.cyclingnews.com/races/108th-paris-roubaix-his/live-report
  18. (en) « Garmin-Transitions announces Tour de France squad », sur cyclingnews.com,‎ 26 juin 2010 (consulté le 15 avril 2011)
  19. (en) « Hushovd, Vansummeren and Van Petegem scout out Paris-Roubaix », sur cyclingnews.com,‎ 1er mars 2011 (consulté le 15 avril 2011)
  20. « Johan Vansummeren, éternel équipier, s'adjuge Paris-Roubaix ! », sur dhnet.be,‎ 10 avril 2011 (consulté le 15 avril 2011)
  21. « Cyclisme - Johan Vansummeren a terminé le Tour de France avec une vertèbre fêlée », sur sportmagazine.levif.be,‎ 24 juillet 2012
  22. « Boonen se dit en forme mondiale ! », sur dhnet.be,‎ 23 septembre 2012 (consulté le 24 février 2012)
  23. « Boonen : “Tactiquement, je serai dans un fauteuil” », sur dhnet.be,‎ 22 septembre 2012 (consulté le 24 février 2012)
  24. « Vansummeren percute une spectatrice », sur lequipe.fr,‎ 6 avril 2014 (consulté le 6 avril 2014)
  25. « Paris-Roubaix: Vansummeren prendra bien le départ dimanche », sur rtbf.be,‎ 10 avril 2014 (consulté le 12 avril 2014)
  26. « Classements UCI », UCI (consulté le 13 avril 2011)
  27. « Classement ProTour », sur uciprotour.com (consulté le 13 avril 2011)
  28. « Classement mondial UCI 2009 », sur uci.ch (consulté le 13 avril 2011)
  29. « Classement mondial UCI 2010 », sur uci.ch (consulté le 13 avril 2011)
  30. « UCI WorldTour Ranking - 2011 - Final result », sur uci.html.infostradasports.com (consulté le 2 avril 2012)
  31. « UCI WorldTour Ranking - 2012 », sur uci.html.infostradasports.com (consulté le 14 octobre 2012)
  32. « UCI WorldTour Ranking - 2013 », sur uci.html.infostradasports.com (consulté le 15 octobre 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :