David Zabriskie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Zabriskie.
David Zabriskie
Image illustrative de l'article David Zabriskie
David Zabriskie en 2006
Informations
Nom Zabriskie
Prénom David
Date de naissance 12 janvier 1979 (35 ans)
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Spécialité Contre-la-montre
Équipe professionnelle
2001-2004
2005-2007
2008
2009
2010
2011
01.01.2012-29.06.2012
30.06.2012-31.12.2013
US Postal
Team CSC
Garmin Chipotle
Garmin-Slipstream
Garmin-Transitions
Garmin-Cervélo
Garmin-Barracuda
Garmin-Sharp
Principales victoires
7 championnats

MaillotEEUU.PNG Champion des États-Unis contre-la-montre 2004, 2006, 2007, 2008, 2009, 2011 et 2012
3 étapes sur les grands tours
Tour de France (1 étape)(résultat annulé en 2012)
Tour d'Italie (1 étape)(résultat annulé en 2012)

Tour d'Espagne (1 étape)(résultat annulé en 2012)
David Zabriskie au Tour de Georgie en 2006

David Zabriskie (né le 12 janvier 1979 à Salt Lake City) est un coureur cycliste américain. Spécialiste du contre-la-montre, il a commencé sa carrière professionnelle en 2001. Il a remporté une étape sur chacun des trois grands tours et a été sept fois champion des États-Unis du contre-la-montre depuis 2004.

Biographie[modifier | modifier le code]

David Zabriskie débute sa carrière professionnelle en 2001 dans l'équipe US Postal. Bon rouleur, il termine cinquième du championnat des États-Unis contre-la-montre l'année suivante. Au printemps 2003, il obtient de bons résultats sur plusieurs courses par étape : la Sea Otter Classic (4e), le Tour de Géorgie, les Quatre jours de Dunkerque (5e). À la fin du mois de mai, durant un entraînement près de Salt Lake City, il est victime d'un accident de la circulation avec un automobiliste qui lui cause une fracture à la jambe et au poignet[1].

En septembre 2004, il se révèle en remportant la onzième étape du Tour d'Espagne après une échappée solitaire de 162 kilomètres[2]. À la fin du mois, il participe avec Tom Danielson au contre-la-montre des championnats du monde sur route à Vérone. Auteur des troisièmes meilleurs temps après 6 et 23 kilomètres de course, il échoue à 12 secondes du podium, à la cinquième place[3]. Le mois suivant, il s'engage pour les saisons 2005 et 2006 avec l'équipe CSC[4].

En mai 2005, David Zabriskie remporte le premier long contre-la-montre du Tour d'Italie avec 17 secondes d'avance sur son leader Ivan Basso. Douze jours plus tard, lors de la deuxième étape chronométrée, il termine troisième derrière Basso et Vladimir Karpets. En juillet, il remporte la première étape du Tour de France en battant Lance Armstrong de deux secondes. Cette étape est jusqu'à ce jour le contre-la-montre de moins de vingt kilomètres le plus rapide de l'histoire de la grande boucle. Porteur du maillot jaune, Zabriskie doit céder sa tunique à Lance Armstrong après la quatrième étape, disputée en contre-la-montre par équipes, en raison d'une chute à deux kilomètres de l'arrivée.

En juillet 2007, David Zabriskie est recruté par Jonathan Vaughters pour rejoindre en 2008 l'équipe Slipstream Chipotle en compagnie de son coéquipier Christian Vande Velde[5].

Le 20 mai 2010, son ex-coéquipier Floyd Landis accuse David Zabriskie d'avoir œuvré à des pratiques dopantes lorsqu'il était dans l'équipe US Postal Service[6].

En 2011, après avoir remporté le contre-la-montre du Tour de Romandie ainsi que celui du Tour de Californie, il est sélectionné par sa formation pour participer à son 5e Tour de France. Il s'impose avec son équipe lors du contre-la-montre par équipes autour des Essarts devançant les équipes BMC Racing et Team Sky reléguées à quatre secondes.

En mai 2012, il gagne une nouvelle fois le contre-la-montre du Tour de Californie lors de la cinquième étape à Bakersfield, s'emparant par le fait même de la tête du classement général. Il confie avoir reconnu le parcours en février et avoir fait de l'épreuve un objectif de saison[7]. Il voit le maillot de leader lui filer entre les doigts lors de la septième étape dont l'arrivée en altitude est située au Mont Baldy, qui est remportée par le Néerlandais Robert Gesink[8]. Pour la quatrième fois de sa carrière, Zabriskie monte sur la deuxième marche du podium de la course californienne.

En 2012, David Zabriskie fait partie des 11 anciens coureurs de l'US Postal/Discovery Channel témoignant devant l'USADA des pratiques de dopage au sein de cette équipe. Il avoue s'être dopé entre 2003 et 2006. L'USADA le suspend pour six mois à compter du 1er septembre 2012 et lui retire les résultats sportifs obtenus du 31 mai 2003 au 31 juillet 2006.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

David Zabriskie a disputé sept Tours de France. Les résultats obtenus lors de ses deux premières participations lui ont été retirés en 2012, à la suite de ses aveux de dopage. En 2005, il avait abandonné lors de la neuvième étape après avoir remporté le prologue et porté le maillot jaune pendant trois jours. En 2006, il avait terminé à la 74e place.

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

David Zabriskie a disputé quatre Tours d'Italie. Les résultats obtenus lors de sa première participation, en 2005, lui ont été retirés en 2012, à la suite de ses aveux de dopage. Il en avait remporté une étape et terminé à la 104e place du classement général

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

3 participations

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Zabriskie injured », Cyclingnews.com, 28 mai 2003.
  2. (en) « Zabriskie's Point! », Cyclingnews.com, 14 septembre 2004.
  3. (en) « Mick makes it real this time », Cyclingnews.com, 19 septembre 2004.
  4. (en) « Dave Zabriskie signs with CSC », Cyclingnews.com, 28 octobre 2004.
  5. (en) « Vaughters confirms Millar, Vande Velde, and Zabriskie », Cyclingnews.com, 20 juillet 2007.
  6. « Landis se pique enfin de vérité », L'Humanité.fr, mis en ligne le 21 mai 2010
  7. « Zabriskie en spécialiste », sur EuroSport.fr,‎ 18 mai 2012 (consulté le 12 août 2012)
  8. « Victoire finale de Gesink, la dernière étape pour Sagan », sur EuroSport.fr,‎ 20 mai 2012 (consulté le 12 août 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :