Ivar Ch'Vavar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ivar Ch'Vavar, né Pierre Ivart, est un poète français né en 1951 à Berck. Il vit aujourd'hui à Amiens.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ivar Ch'Vavar (« Ivar le crabe » en picard) écrit aussi bien en français qu'en picard. Il a fondé et dirigé les revues L'Invention de la Picardie, Le Jardin ouvrier, L'Enfance et Kminchmint.

Traducteur en picard (de textes d'Alain-Fournier, de Rimbaud, d'Emily Dickinson, Jules Renard, William Shakespeare, Paol Keineg ou à la manière de Georges Bataille dans Quate poèn.mes et plus récemment de Pierre Garnier), Ivar Ch'Vavar est un constant et un ardent défricheur de la langue et de la littérature picarde à laquelle il a consacré plusieurs études (sous le nom de Pierre Ivart).

Au début des années 1990 il commence la publication de sa trilogie « rurale » Feuillées d'Hypnos composée de Couleurs cyclistes, Jour de glaire et Bander en automne.

Il a écrit sous de nombreux hétéronymes comme cela est révélé dans Cadavre grand m'a raconté et le numéro de la revue Plein Chant qui lui a été consacré (plus d'une centaine, dont Évelyne « Salope » Nourtier est peut-être le plus connu...). Il est l'inventeur du vers arithmonyme.

En 2008, une réédition de la revue Le Jardin ouvrier est parue chez Flammarion. En 2012, la réédition de plusieurs livres chez le même éditeur sous le titre Le Marasme chaussé.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Livres et plaquettes[modifier | modifier le code]

  • Kémin d’krèq, avec Flip-Donald Tyètdégvau alias Konrad Schmitt (pcd), Nords - Textes, Ottignies, 1978
  • Poèmes d'adolescence, Cordialité de la rouille, Formerie, Oise, 1990.
  • Couleurs cyclistes (Feuillées d'Hypnos I), supplément revue L'Invention de la Picardie n°7, Amiens, 1991.
  • Mme Vve, Édition de Garenne, 1992 (réédité dans Le marasme chaussé).
  • Jour de glaire (Feuillées d'Hypnos, II), supplément revue L'Invention de la Picardie n°9, Amiens, 1992 ; réédition L'Atelier de l'agneau.
  • Berck (un poème), avec la participation de Konrad Schmitt (pcd), supplément revue L'Invention de la Picardie n°10, Amiens, 1993.
  • Bander en automne (Feuillées d'Hypnos, III), supplément revue L'Invention de la Picardie n°11, Amiens, 1994.
  • Post-poèmes, supplément revue L'Invention de la Picardie n°12, Amiens, 1994.
  • Treize musiques, S.U.E.L., Berguette, 1996.
  • François et Anatole (I et II), Au rendez-vous des Yakoutes, Rang-du-Fliers, 1996.
  • Rue de la Marine, Le Jardin ouvrier, Amiens, 1996.
  • Hölderlin au mirador, Le Jardin ouvrier, Amiens, 1998 ; édition augmentée, le corridor bleu, Amiens, 2004.
  • Passage de Jean-Nicolas Arthur Rimbaud, Le Jardin ouvrier, Amiens, 1999.
  • Ch'Bistècq suivi de Quate Poèn.mes, édition bilingue français-picard, Secondes Éditions du K. (reprises par Engelaere éditions), Douai, 1999[1].
  • Écrit en fumant du belge, Pierre Mainard, Bordeaux, 2001 (réédité dans Le marasme chaussé).
  • Poèmes justifiés - présentation provisoire (reprend entre autres la Grande tapisserie, la Vie secrète des mots, Grandfresnoy, 2006), supplément revue Kminchmint n°1, Amiens, 2006.
  • À la Barbe de Jules Verne - respectueusement -, poème chamanique, supplément revue Kminchmint n°2, Amiens, 2008 ; autre édition dans la Revue Jules Verne n°27, Jules Verne et la poésie, Centre international Jules Verne 2008 (réédité dans Le marasme chaussé).
  • L'Os du cosmos, En travers de mon nez suivi de Mon étui pénien, collection Ré-apparitions, supplément revue Passages n°13, Saint-Amand-les-Eaux, 2008 (réédité dans Le marasme chaussé).
  • Hon, l'être avec Christophe Petchanatz, le corridor bleu, 2009.
  • Ezz innzou-d'braùs Audrey Hepburn / Les Aisselles d'Audrey Hepburn suivi de Chés Crotànys à Marilyn / Le Crottin de Marilyn, picard / français, collection Ré-apparitions, supplément revue Passages n°17, Saint-Amand-les-Eaux, 2009.
  • Ichi leu / Ici là, poème en picard de Wailly-Beaucamp, texte français et illustrations de Lucien Suel, glossaire, gloses, coll. « des Martelières », éditions des Vanneaux, Montreuil-sur-Brêche, Oise, 2009.
  • 32 haïkus, L'Atelier de l'agneau, Saint-Quentin-de-Caplong, 2010.
  • Titre, éditions des Vanneaux, Montreuil-sur-Brêche, Oise, 2011.
  • Mont-Ruflet, publié en feuilleton sur le site Poezibao, 2012[2] (réédité dans Le Caret).
  • Le Caret (Ma mort avec Lucien Suel, Mont-Ruflet suivis de L’Arche), éditions des Vanneaux, Bordeaux, 2014.
  • Le Tombeau de Jules Renard, 77 haïkus, illustration couverture de Dominique Scaglia, Éditions des Voix de Garage, Amiens, 2014[3].
Essai

Livres d'Évelyne « Salope » Nourtier[modifier | modifier le code]

  • Écrits (1982-1991) (reprenant Pages choisies, collections « Plis » no 41, Lompret, 1987), le corridor bleu, Lyon, 2002.
  • Sur la plage de Berck et autres poèmes arithmonymes (avec la participation d'Ivar Ch'Vavar), Le Jardin ouvrier, Amiens, 2001.
  • Louisa suivi de Derniers poèmes, L'Atelier de l'agneau, Saint-Quentin-de-Caplong, 2003.
  • Le Poteau rose, anthologie des écrits d'Évelyne "Salope" Nourtier et Louisa Ste Storm, Le corridor bleu, Saint-Pierre, 2013.

Réédition livres et plaquettes[modifier | modifier le code]

  • Le Marasme chaussé (reprenant entre autres Mme Vve, Écrit en fumant du belge, À la Barbe de Jules Verne et L'Os du cosmos, En travers de mon nez suivi de Mon étui pénien), collection Poésie, Flammarion, 2012.

Anthologie et autre[modifier | modifier le code]

  • Cadavre grand m'a raconté, La Poésie des fous et des crétins dans le Nord et la Picardie, L'Invention de la Picardie, Amiens, 1987 ; édition augmentée, le corridor bleu, Amiens, 2005.
  • Le Groupe surréaliste de Montreuil, L'Invention de la Picardie, Amiens, 1995.

Réédition revue[modifier | modifier le code]

  • Ivar Ch'Vavar & camarades, Le Jardin ouvrier, 1995-2003, anthologie, collection Poésie, Flammarion, 2008.

Sur la littérature en langue picarde[modifier | modifier le code]

(sous le nom de Pierre Ivart pour les études)
  • Louis Seurvat, Poète patoisant picard (sur Louis Seurvat (pcd)), Université de Picardie, Amiens, 1983.
  • « Histoire de la littérature d’expression picarde aux 19e et 20e siècles », La Forêt Invisible. Au nord de la littérature française, le picard, anthologie de la littérature d’expression picarde, Jacques Darras (dir), Jacqueline Picoche, René Debrie, Pierre Ivart, éd. des Trois-Cailloux, Amiens, 1985, ISBN 2903082200
  • L'œuvre d'Emmanuel Bourgeois, Université de Picardie, Amiens, 1987.
  • Ech Magné d'Kèrci, traduction (en picard)-adaptation de la pièce d'Emmanuel Tonetti, collège Jules-Roy, Crécy-en-Ponthieu, 1991
  • Langue et littérature picardes, Bibliothèque Départemental de la Somme, 1996.
  • Version d'Ech Catieu d’Pinkigni de Pierre Garnier (à côté de celle de l'auteur et de celle d'Olivier Engelaere), Secondes Éditions du K. (reprises par Engelaere éditions), Arras, 2003, ISBN 2913934056

Entretien[modifier | modifier le code]

  • Participation aux entretiens du CD Je îl(e) déserte (avec Jude Stéfan, Philippe Blondeau, Maurice Mourier, etc.)[4], Tristan Felix / Laurent Noël, production L'Usine à muse, 2011.

Sur Ivar Ch'Vavar[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Voir http://engelaere-editions.com/blog/?p=495.
  2. Voir le dernier épisode, avec le téléchargement du poème au complet.
  3. Voir http://voix-garages.fr/?p=10.
  4. On peut écouter l'entretien sur Myspace.

Liens externes[modifier | modifier le code]