Henry de Groux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Henry de Groux est un artiste peintre et sculpteur symboliste belge, né en 1866 près de Bruxelles et mort le 17 janvier 1930 à Marseille.

Biographie[modifier | modifier le code]

La Chevauchée des Walkyries (ca. 1890)

Fils du peintre belge Charles de Groux, l'initiateur du réalisme social en peinture, Henry de Groux suit une formation à l'Académie de Bruxelles. Il réalise à 22 ans Le Christ aux outrages, tableau qui le rendra célèbre. Il est accepté au groupe des XX mais sera obligé d'en démissionner pour avoir refusé d’exposer dans la même salle que van Gogh et avoir injurié celui-ci ainsi que Paul Signac et Toulouse-Lautrec.

Il s’installe ensuite à Paris où il réalise la majeure partie de son œuvre et côtoie d’autres artistes tels que Toulouse-Lautrec, Whistler, Gauguin, Ensor, Rodin et Debussy. Il fréquente également de nombreux écrivains, parmi lesquels son futur gendre Émile Baumann, Mallarmé, Apollinaire, Oscar Wilde, Léon Bloy — avec qui il entretient une amitié fusionnelle — Verlaine, Zola, Heredia, Gide, Milosz, Rémy de Gourmont et Huysmans. Il prend parti dans l’affaire Dreyfus et assure la protection de Zola contre la foule hostile à la sortie du tribunal.

Circulant à travers toute l’Europe, de Groux expose à Paris, Bruxelles, Ostende, Spa, Amsterdam, Londres et Florence, où il est interné en hôpital psychiatrique — il s’en évade pour rejoindre Marseille à pied.

Il illustra de nombreux ouvrages littéraires. Il participa à L'Estampe originale. Pendant plus de 20 ans, il tint un journal sur 18 volumes manuscrits, dont un extrait a récemment été publié.

Expositions[modifier | modifier le code]

  • 2013 : « Un visage de la victoire, 1914-1918 », du 4 mars au 12 mai, atelier de Cézanne[1], Aix-en-Provence
  • 1954 : « Henry de Groux : peintre, sculpteur », musée Cantini, Marseille[2]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Référence[modifier | modifier le code]

  1. Voir sur cezanne-en-provence.com.
  2. Catalogue ; biographie par André Bellaïs ; préface de Gaston Castel, avant-propos de Francis Ripert.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]