Gloria (film, 1980)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gloria.

Gloria

Réalisation John Cassavetes
Scénario John Cassavetes
Acteurs principaux
Sociétés de production Columbia Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame
Sortie 1980
Durée 123 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Gloria est un film américain réalisé par John Cassavetes, sorti en 1980.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Gloria est une call-girl qui a été la maîtresse d'un parrain new-yorkais. Une amie et voisine lui confie son fils de six ans quelques minutes seulement avant d'être froidement abattue avec sa fille, sa mère et son époux. Ce dernier, ancien comptable de l'organisation du crime, avait eu des contacts avec le FBI. Gloria, qui a accepté de s'occuper de l'enfant à contrecœur, s'enfuit avec lui et avec le précieux livre de comptes de la mafia. Elle connaît bien ceux qui la poursuivent et tente de négocier, mais c'est peine perdue, car la règle est stricte, afin de donner l'exemple il faut tuer l'enfant. S'ensuit alors une cavale dans plusieurs quartiers new-yorkais. La musique est inspirée du concerto d'Aranjuez composé en 1939 par Joaquin Rodrigo.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Barbra Streisand avait été pressentie pour incarner le rôle titre de Gloria, finalement tenu par Gena Rowlands, l'épouse du réalisateur.
  • Sidney Lumet a réalisé un remake du film en 1999, Gloria, avec Sharon Stone et Jean-Luke Figueroa.
  • Le film partage des similarités avec trois films postérieurs :
    • Léon (1994) de Luc Besson : dans les deux films, une personne solitaire liée à la mafia new-yorkaise doit s'occuper à contrecœur d'un enfant dont la famille a été décimée dans un appartement voisin.
    • Ultraviolet (2006) de Kurt Wimmer transpose dans un futur dystopique l'histoire d'une femme combative et d'un jeune garçon qui doivent échapper à la mafia. Le réalisateur Kurt Wimmer reconnaît s'être inspiré de Gloria plutôt que d'une quelconque bande dessinée[1].
    • Julia (2008) d'Érick Zonca relate l'histoire d'une femme alcoolique qui aide une autre femme à kidnapper son jeune garçon dont la garde lui a été ôtée, en vue d'obtenir une rançon de son riche grand-père, avant de s'enfuir seule avec le garçon et de le protéger comme si elle était sa propre mère.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. Synopsis sur RottenTomatoes.com