Faces (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Faces

Réalisation John Cassavetes
Scénario John Cassavetes
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Sortie 1968
Durée 130 minutes
220 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Faces est un film américain, le quatrième de John Cassavetes après A Child is Waiting et avant Husbands, sorti en 1968.

La page sur John Cassavetes décrit avec précision le contexte, le tournage et l'accueil de Faces. Cette fiche est conçue dès l'origine dans un esprit complémentaire.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Richard Frost est un distributeur de films et se prépare à regarder un film qui s'appelle Faces. Plus tard, avec Freddie, un vieil ami à lui, sans doute aussi dans les affaires, ils rencontrent dans un bar Jeannie, call-girl, qui les emmène chez elle finir la soirée. Quand Richard rentre chez lui, tout en buvant, il sollicite sa femme Maria, mais ils se disputent; il lui annonce qu'il veut divorcer et retourne chez Jeannie. Il la retrouve en compagnie de deux représentants de commerce et d'une femme. Après des scènes fort agitées, Jeannie et Richard se retrouvent seuls. De son côté, son épouse Maria, en compagnie de trois de ses amies, rencontre Chet dans un night-club. Elle ramène tout le monde au domicile conjugal. Demeurés seuls, Maria et Chet passent une nuit d'amour. Au matin, elle tente de se suicider, mais Chet la sauve avec beaucoup de douceur. Le mari revient et les surprend. Chet saute par la fenêtre et dévale le talus. Les deux époux vont devoir se confronter l'un à l'autre.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Contexte, tournage et accueil du film[modifier | modifier le code]

Faces est tourné en six mois dans la maison du couple Cassavetes-Rowlands, où ils réaliseront d'ailleurs cinq films. Le garage est définitivement transformé en salle de montage, la pellicule est récupérée des chutes des studios d'Hollywood. Les acteurs sont bénévoles et occupent aussi tous les postes techniques. L'argent est gagné au fur et à mesure par l'hypothèque à répétition de la maison, par des participations des acteurs de l'équipe à d'autres films: pour John Cassavetes, ce sont Rosemary's Baby et Les Douze Salopards, par exemple.

Comme on ne peut travailler que le soir, le film va donc devenir forcément nocturne. Au contraire de Shadows le texte est soigneusement écrit, et les scènes vont être tournées si souvent, et avec des caméras multiples, que l'équipe se retrouvera avec cent cinquante heures de pellicule. Une première version, aujourd'hui disparue, durait quatre heures, avant d'être réduite à celle que nous connaissons, de deux heures. Une des techniques de montage les plus systématiques et les plus frappantes qu'utilise ici Cassavetes est de commencer les séquences en plein milieu du mouvement et de l'action, pour en attraper au vol que des bribes, pour en saisir les seuls instants paroxystiques. Le film comporte quelques séquences de bravoure: Seymour Cassel dansant dans le night-club, ou dégringolant à travers la banlieue par la fenêtre, ou la très grande sensualité du corps à corps dans la scène où Chet (toujours Seymour Cassel) sauve Maria (Lynn Carlin, épouse de Cassel dans le civil) du suicide. Le matériel était si précaire qu'il fallut refaire, image par image, la synchronisation de la bande son; et qu'il fallut renoncer à des scènes dont la pellicule avait été dissoute par les excréments du caniche de Lady Rowlands, la mère de Gena. Le montage durera trois ans. Charlton Heston, qui dirigeait alors le syndicat des acteurs, leur créera les pires ennuis, à cause du bénévolat de tous pour la réalisation de ce film.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Bibliographie (revues)[modifier | modifier le code]

  • Cinéma :
    • 130. Faces, (Festival de Venise), novembre 1968.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]