Giacomo Aragall

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Giacomo Aragall (né le 6 juin 1939 à Barcelone) est un ténor espagnol. Chanteur à la voix claire et rayonnante, doté d'un physique de jeune premier, s'est vite imposé comme l'un des artistes lyriques marquants de son époque.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jaume Aragall i Garriga étudie dans sa ville natale avec Francesco Puig. En 1962, il gagne un second prix au concours de chant de Bilbao et une bourse pour poursuivre ses études à Milan avec Vladimiro Badiali. En 1963, il remporte le Concours Verdi à Busseto et est immédiatement invité à La Scala de Milan, où il débute dans L'amico Fritz.

Il s'impose dans le répertoire lyrique italien et français (Lucia di Lammermoor, Rigoletto, La Traviata, La Bohème, Faust, Manon, etc), et remporte un succès tout particulier en 1966, dans le rôle de Roméo dans la version réécrite pour ténor de Claudio Abbado dans I Capuleti ed i Montecchi de Vincenzo Bellini. Il parait sur les grandes scènes italiennes (Venise, Bologne, Turin, Vérone, Rome, Naples, Palerme, etc) et participe à des reprises d'ouvrages oubliés (Lucrezia Borgia, Caterina Cornaro, I Lombardi alla prima crociata, etc).

Sur la scène internationale, il débute au Royal Opera House de Londres en 1966, à l'Opéra de Vienne en 1967, au Metropolitan Opera de New York en 1969, il parait aussi à Berlin, Hambourg, Munich, au Liceo de Barcelone, aux festivals de Wexford et Édimbourg, le Teatro Colon de Buenos Aires, à San Francisco, où il participe à une importante reprise de l'opéra Esclarmonde de Jules Massenet en 1974, aux côtés de Joan Sutherland. Il parait aussi beaucoup en France (Paris, Nice, Avignon, Marseille, Orange).

Au fils des ans, Aragall aborde des rôles plus dramatiques, notamment dans Un ballo in maschera, Simon Boccanegra, Don Carlo, Tosca.

En 1984 il reçoit la Creu de Sant Jordi, distinction décernée par la Generalitat de Catalogne, en 1993 la Médaille d'or du mérite des beaux-arts du Ministère de l'Éducation, de la Culture et des Sports espagnol[1] et en 1997 la Médaille d'or de la Generalitat de Catalogne.

Discographie sélective[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) Juan Carlos Ier et Jordi Sole Tura, « 539/1993 de 2 de abril por el que se concede la Medalla al Mérito en las Bellas Artes, en su categoria de Oro, a las personas que se citan », Boletin de Estado, Madrid, no 95,‎ 21 avril 1993, p. 11788 (lire en ligne).

Sources[modifier | modifier le code]

  • Roland Mancini & Jean-Jacques Rouveroux, Le guide de l'opéra, Fayard (1986) (ISBN 2-213-01563-5)