Geraldine Brooks (écrivain)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Geraldine Brooks est une journaliste et écrivaine australienne née le 14 septembre 1955 (58 ans).

Elle débute comme journaliste au Sydney Morning Herald. Elle obtient une bourse et poursuit ses études à l'université Columbia de New York. Elle couvre ensuite pour The Wall Street Journal les crises du Moyen-Orient, de l'Afrique et des Balkans[1].

Elle est l'épouse du journaliste Tony Horwitz, qui a remporté le prix Pulitzer en 1995 pour un reportage du Wall Street Journal[2].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Les Femmes dans l'islam : un monde caché, [« Nine Parts of Desire: The Hidden World of Islamic Women », 1994], trad. de Jacqueline Lahana, Paris, Éditions Belfond, coll. « Littérature étrangère », 1995, 323 p. (ISBN 2-7144-3248-4)
  • 1666, [« Year of wonder », 2003], trad. d'Élie Robert-Nicoud, Paris, Éditions Calmann-Lévy, 2003, 234 p. (ISBN 2-7021-3347-9)
  • Le Livre d'Hanna, [« People of the book », 2008], trad. d'Anne Rabinovitch, Paris, Éditions Belfond, coll. « Littérature étrangère », 2008, 413 p. (ISBN 978-2-7144-4468-4)[3]
  • La Solitude du docteur March, [« March », 2005], trad. d'Isabelle D. Philippe, Paris, Éditions Belfond, coll. « Littérature étrangère », 2010, 348 p. (ISBN 978-2-7144-4587-2)[4]
- Prix Pulitzer de la fiction 2006[2]
  • L’Autre Rive du monde, [« Caleb's crossing », 2011], trad. d'Anne Rabinovitch, Paris, Éditions Belfond, coll. « Littérature étrangère », 2012, 372 p. (ISBN 978-2-7144-5128-6)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Geraldine Brooks », sur http://www.apbspeakers.com (consulté le 16/04/2012)
  2. a et b « Geraldine Brooks Wins Pulitzer Prize for Fiction », sur http://www.nytimes.com,‎ 17/04/2006 (consulté le 16/04/2012)
  3. « Géraldine Brooks évoque le père des filles March », sur http://www.lepoint.fr,‎ 28/09/2010 (consulté le 16/04/2012)
  4. André Clavel, « Géraldine Brooks évoque le père des filles March », sur http://www.lexpress.fr,‎ 27/10/2010 (consulté le 16/04/2012)

Lien externe[modifier | modifier le code]